jeudi , 2 juillet 2020
Bibi Saheeda a remis plusieurs sommes d’argent à l’homme en question

Fausse promesse : une veuve se fait dépouiller de Rs 325 000

Elle croyait pouvoir désormais avoir sa propre maison. Mais Bibi Saheeda Khodabux a fait confiance à la mauvaise personne. Elle a désormais perdu toutes ses économies.

Pas un jour ne passe sans que Bibi Saheeda Khodabux, 69 ans, ne verse des larmes. Veuve depuis une trentaine d’années et mère d’une fille âgée de 38 ans et grand-mère de trois petits-enfants, Saheeda a toujours été une battante dans l’âme et a tout sacrifié pour grandir sa fille. Pour arrondir ses fins de mois, elle cumule les petits boulots ça et là. Elle quitte sa maison à 7h du matin et ne rentre qu’à 18h le soir après avoir fait la tournée de pas moins de cinq maisons où elle exerce comme bonne à tout faire.

Cela dit, son rêve le plus cher c’est avoir un coin à elle. Elle a passé son enfance à Notre-Dame et elle espère avoir une maison dans cette région. Elle habite actuellement à Port-Louis. En 2017, elle confie à un proche son souhait d’obtenir une maison NHDC mais elle n’était pas éligible en raison de son âge avancé. « J’ai déjà fait une demande à la NHDC pour avoir une maison, mais on m’a fait comprendre qu’à mon âge, ce n’était pas possible », lâche-t-elle. Son neveu lui présente alors un dénommé Salamut. Ce dernier laisse entendre à la sexagénaire qu’il connaît des responsables à la NHDC et qu’il pourrait lui faire avoir une maison à Notre-Dame. « Il m’a dit qu’il était un ancien employé de la NHDC et qu’il a démissionné, car il allait être candidat aux élections », raconte Saheeda.

Pensant pouvoir être enfin propriétaire d’une maison, Saheeda ignorait qu’elle avait affaire à un escroc et voue une confiance aveugle au dénommé Salamut. Il demande d’abord Rs 20 000 à la vieille dame puis commence à faire des va-et-vient chez elle, réclamant à chaque fois une somme d’argent « pour fer ban démars la bouzer ». Il a même accompagné Saheeda au bureau de la MHC et a demandé à la dame d’effectuer un retrait de Rs 100 000 à la MCB de Plaine-Verte. « Li finn dir moi ki sa kass-là pou servi couma ene dépôt pour lakaz », confie Saheeda. Toutefois, elle commence à voir clair dans le jeu de Salamut lorsqu’elle apprend que les maisons NHDC à Notre-Dame ont déjà été livrées. Elle lui somme de retourner l’argent mais en vain.

Saheeda porte plainte pour escroquerie contre le dénommé Salamut. Il était, en effet, recherché par la police depuis 2019 pour escroquerie. C’est le vendredi 29 mai, à Pailles, que la police est parvenue à lui mettre la main dessus. Habitant Rose-Hill, M.E.Salamut, 43 ans, a été placé en détention policière mais a pu retrouver la liberté conditionnelle. « Ban fami in trouve li kot ene laboutik et in filmé li. Lin avouer lin kokin et lin dir laisse li aller, li pou retourne Rs 10 000 sak mois », relate Saheeda. À défaut d’une maison, la sexagénaire souhaite désormais accomplir le Hadj. « Mo ti ena mo cass ki mo ti pé économiser aussi pou ale fer Hadj mais sa missié-là finne kokin moi », se désole-t-elle.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

SMSCWA – Eid : Lunch Party pour les Seniors

La Soonnee Muslim Senior Citizens Welfare Association (SMSCWA) a organisé, le mercredi 24 juin 2020, …