lundi , 28 septembre 2020

À l’Islamic Cultural Centre, samedi : déjeuner de l’Eid pour les enfants vulnérables

Chaque année à l’occasion de la fête Eid-ul-Fitr, l’Islamic Cultural Centre (ICC) organise un déjeuner en l’honneur des orphelins et des enfants en situation de handicap de toutes confessions religieuses des quatre coins de l’île. En raison du confinement lié à la pandémie de Covid-19, l’événement n’a pu se tenir plus tôt cette année. Néanmoins, pour ne pas déroger à la tradition, l’ICC a réuni à son siège à la rue La Paix, Port-Louis, le samedi 5 septembre, quelque 350 enfants de divers orphelinats et centres de refuge pour un déjeuner de l’Eid. Des dispositions logistiques ont été prises pour le transport des enfants vers le centre culturel.

Présents à cet événement, la ministre de l’Intégration sociale, de la Sécurité sociale et de la Solidarité nationale, Fazila Jeewa-Daureeawoo, et le ministre des Arts et du Patrimoine culturel, Avinash Teeluck, se sont longuement entretenus avec les enfants. Pour eux, c’est un moyen de mettre du baume au cœur de ces nombreux enfants qui n’ont pas connu un parcours de tout repos dès leur plus jeune âge. Fazila Jeewa-Daureeawoo a tenu à féliciter l’ICC pour avoir organisé ce déjeuner annuel. « De telles initiatives contribuent à atténuer les préjugés concernant les orphelins et les enfants en situation de handicap. Cela leur permet de ressentir de l’amour et de la compassion, et contribue à une société inclusive », a-t-elle souligné. De son côté, le Chairman de l’ICC, le professeur Anwar Hussein Subratty, a déclaré que l’islam nous recommande d’accorder une attention particulière aux orphelins et aux enfants handicapés.

Lors du déjeuner, samedi, chaque enfant a reçu un cadeau et certains d’entre eux se sont portés volontaires pour chanter des chansons dans leur propre style. Le but de cet événement était non seulement pour prendre un déjeuner ensemble sous un même toit, mais aussi pour donner l’occasion à ces enfants de sortir de leur routine et de profiter d’un nouvel environnement. Interrogés, certains des pensionnaires ont confié qu’ils attendaient avec impatience ce déjeuner annuel de l’Eid. À cause du couvre-feu sanitaire, ils pensaient que l’événement n’aurait pas lieu cette année. Toutefois, ils se disent heureux qu’ils aient eu l’occasion de participer à une activité en dehors de leurs centres de refuge.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Adjoint au maire de Beau-Bassin/Rose-Hill : Nazir Junggee prône une politique participative des citadins

Nazir Mohamad Ameen Junggee a été choisi comme adjoint au maire de la ville de …