jeudi , 19 septembre 2019
Accueil / People / M. Reza Hossenbocus, Deputy CEO de MHL : un capitaine solide aux commandes
M. Reza Hossenbocus

M. Reza Hossenbocus, Deputy CEO de MHL : un capitaine solide aux commandes

Le mardi 24 juillet 2018, le capitaine Mohammad Reza Hossenbocus a été nommé Deputy Chief Executive Officer de la Mauritius Helicopters Ltd (MHL), une compagnie subsidiaire d’Air Mauritius. Ce pilote qui compte plus de 20 ans d’expérience comme commandant de bord s’est confié à cœur ouvert à STAR.

« C’est un tournant dans ma carrière et j’accueille cette nomination avec beaucoup d’humilité et d’honneur », nous dit-il d’emblée. Le capitaine Mohammad Reza Hossenbocus, 51 ans, est un homme comblé depuis qu’il a appris la nouvelle de sa nomination au poste de Deputy CEO de la Mauritius Helicopters Ltd (MHL) où il épaulera le CEO, le capitaine Pramil Banymandhub, pour le développement de nouvelles stratégies en vue de redynamiser cette compagnie subsidiaire d’Air Mauritius. « J’ai accepté ce poste  mais plus important cela démontre aussi la confiance placée en moi par la société. Mais comme je l’ai toujours dit, toute promotion ou nomination implique de grandes responsabilités. On doit rendre des comptes non seulement à  nos  supérieurs hiérarchiques  mais aussi aux membres du public », nous confie le capitaine.

Au sein de MHL, dans un premier temps, Mohammad Reza Hossenbocus doit procéder à une analyse approfondie de l’état de santé de la compagnie sur plusieurs plans : financier, structurel et administratif, entre autres. « Après quoi, il va falloir procéder à une analyse départementale pour en chercher les failles et ainsi appliquer les mesures correctives », explique notre interlocuteur. Le commandant de bord avance aussi que ce nouveau poste vient apporter une nouvelle dimension dans sa longue et riche carrière dans le domaine de l’aviation. « Désormais, j’aurais une marge de manœuvre semblable à un CEO. Et ce, pas seulement sur le plan national mais également international. Mais, je suis fin prêt pour assumer mes nouvelles responsabilités », ajoute-t-il. Reza Hossenbocus est d’avis qu’il est important que les candidats « fit the job ». Car selon lui, bien souvent, certains d’entre eux sont bardés de diplômes mais n’ont pas forcément les aptitudes requises.

Une carrière fructueuse

Mohammad Reza Hossenbocus a toujours voulu devenir pilote. Ses compétences lui ont également permis d’occuper d’autres postes au sein des compagnies où il a travaillé au cours de sa carrière. « J’avais 7 ans lorsque j’avais pris la résolution ferme que j’allais un jour travailler comme pilote de ligne. J’étais tellement fasciné lorsque je voyais des avions dans les airs. C’est en quelque sorte un rêve de gamin qui s’est concrétisé », souligne le capitaine.

Ainsi, après ses études secondaires au collège John Kennedy, il rejoint Air Mauritius comme membre du personnel navigant commercial. Par la suite, il décide de poursuivre des études de pilote et met le cap sur la Malaisie pour trois ans. De retour à Maurice et après avoir brillamment réussi aux différents tests d’aptitude, Reza Hossenbocus devient copilote d’ATR puis de Boeing 767.

Sa carrière allait prendre une nouvelle tournure lorsqu’il est promu au rang de commandant de bord d’ATR puis de Boeing 767. « J’ai aussi occupé le poste de commandant et instructeur à bord des A340 et A330 », fait-il ressortir. Mais le véritable changement dans sa carrière et aussi dans sa vie intervint lorsqu’il décida de faire le saut à Qatar Aiways en 2009.

« J’avais envie d’explorer de nouveaux horizons et ce passage au sein de la compagnie aérienne de Qatar m’a beaucoup aidé pour la suite de ma carrière », nous dit-il.

Reza Hossenbocus va débuter comme Direct Entry Captain à Qatar Airways  et a aussi  été formateur de pilotes. Au vu de ses bonnes performances, notre compatriote est devenu membre du Board de recrutement de pilotes pour Qatar Airways. « C’était une très belle expérience et j’ai beaucoup appris. J’étais chargé de mener des entretiens d’embauche avec des pilotes de différentes compagnies comme celles de British Airways, Pakistan Airlines entre d’autres », ajoute-t-il.

Pilote avant tout

En 2011, Air Mauritius fait de nouveau appel aux compétences de Mohammad Reza Hossenbocus. Comme il avait le désir de servir son pays et aussi pour être plus près de sa famille, le capitaine décide de rentrer au pays pour mettre l’expérience acquise à Qatar Airways au service de la compagnie nationale d’aviation. « Depuis très jeune, je voulais être au service de mon pays. C’est pourquoi quand j’ai été approché par Air Mauritius en 2011, je n’ai pas hésité à retourner à Maurice », affirme-t-il.

Outre le fait d’être commandant de bord, Reza Hossenbocus se voit également confier le poste de Manager Quality Assurance, Flight Operations. Sa tâche consiste à veiller si la compagnie est conforme à tous les règlements internationaux et aux nouveaux amendements y relatifs. « Il fallait aussi  assurer avant tout la sécurité des passagers de la compagnie. C’est primordial », avance-t-il.

Par ailleurs, avec sa nomination comme Deputy CEO de MHL, Reza Hossenbocus doit maintenant gérer trois différents postes. Mais il est confiant de pouvoir assumer pleinement ses responsabilités. « J’ai confiance en mes capacités et aussi je suis sûr qu’Allah va me guider tous les jours », souligne-t-il.  Outre le fait qu’il est appelé à travailler pour assurer la bonne réputation  de la compagnie en termes de stratégies et de conformité, Reza Hossenbocus estime qu’il est avant tout un pilote. « Je suis pilote et je le resterai pour toujours. C’est mon aptitude principale et je me réjouis de pouvoir le faire. C’est d’ailleurs un sentiment indescriptible lorsqu’on est aux commandes d’un appareil. C’est là qu’on témoigne de la grandeur du Créateur », explique-t-il. Il ajoute que lors d’un vol, il avait eu l’occasion d’admirer simultanément un coucher du soleil et un lever de la lune.


Plusieurs projets pour la MHL

Mohammad Reza Hossenbocus veut assumer pleinement son rôle en tant que Deputy CEO de la Mauritius Helicopters Ltd (MHL). Ainsi, il nous dit qu’il a déjà plusieurs projets qu’il compte concrétiser avec l’aide du CEO et du gouvernement. « Je voudrais que tous les Mauriciens puissent avoir l’occasion d’effectuer au moins une balade en hélicoptère. Nous sommes en discussion avec les autorités concernées pour aménager de sites où les Mauriciens pourront avoir la possibilité de voir de plus près un hélicoptère », ambitionne-t-il. Parmi d’autres projets, il compte renouveler la flotte d’hélicoptères tout en optant pour de nouveaux appareils adaptés à notre usage. Le transport des membres du personnel des pétroliers vers le port de Port-Louis et l’hélitreuillage des personnes malades vers les hôpitaux figurent également à l’agenda. « On pourra sauver beaucoup de vies si on parvient à concrétiser le projet d’hélitreuillage des personnes malades car cela prendra moins de temps que les voitures ou ambulances », souligne-t-il.

Vie personnelle

Né le 24 décembre 1966, Reza Hossenbocus grandit à Beau-Bassin aux côtés de sa sœur Bilkis. Il a fréquenté l’école primaire Philippe Rivalland avant de rejoindre le collège John Kennedy. Il nous dit avoir vécu une très belle enfance et a été tout le temps bien encadré par sa mère, Sharifa, et son père, Hossen, qui était chargé de cours à l’université de Maurice.  Reza est marié à Nahila et est père de quatre enfants : Maariya, Maazia, Zouberr et Jibraan. En dehors du cadre professionnel, il aime passer du bon temps avec sa famille et pratique également du sport. Il a joué au tennis pendant plus de 15 ans et désormais il s’est tourné vers la natation afin de rester en bonne santé. La dimension spirituelle occupe une place essentielle dans la vie du pilote et il s’efforce constamment pour se rapprocher de son Créateur.

Commentaires

A propos de Nuur-Uddin Jandanee

Ceci peut vous intéresser

Nazra Emamdee

Nazra Emamdee : Enseignante, artiste écologique et thérapeutique

Enseignante d’anglais au collège Madad-Ul-Islam à Plaine-Verte, Nazra Emamdee a de multiples talents. Elle brille …