dimanche , 22 septembre 2019
Accueil / People / Conseillère municipale à deux reprises et députée au parlement italien : Anaz Rosun a rencontré trois papes
Anaz Rosun

Conseillère municipale à deux reprises et députée au parlement italien : Anaz Rosun a rencontré trois papes

Notre compatriote, Anaz Rosun, qui s’est installée à Rome depuis 1987 est une figure très connue de la politique en Italie. Elle mène un combat sans relâche en faveur de l’intégration des immigrés dans ce pays. À deux reprises, en 2004 et 2009, elle fut élue conseillère municipale à Rome et cerise sur le gâteau, en 2013 son parti, le Partico Democratico, remporta les élections. Anaz Rosun fut appelée à prendre en charge le dossier des migrants comme députée de son parti.

C’est en 1987, qu’Anaz Rosun, qui est originaire de Grand-Baie, quitta le pays pour assister aux fiançailles d’une cousine en Angleterre. Au retour, elle fit un crochet par l’Italie pour rendre visite à sa grande sœur. Elle eut la chance de trouver un emploi dans une garderie pour s’occuper des enfants et s’installa à Rome. Elle participa à des rencontres organisées par une association fréquentée par des immigrés de plusieurs nationalités. Elle était aussi membre de l’association mauricienne de Rome. Chaque quinzaine les membres se rencontrent pour partager leurs idées et organiser des activités. Chaque dimanche les immigrés se rencontraient à la place Saint Pierre au Vatican pour voir la grosse foule venue assister à la messe. « Le but de cette rencontre était de rencontrer les immigrés en difficulté et qui avaient des problèmes en tous genres », nous confie Anaz. En 1989, notre compatriote commença sérieusement à s’occuper des cas des immigrés qui étaient accros à la drogue et des filles qui se prostituaient. En 1991, Anaz épousa Guiseppe Marchio, un Italien. Elle est mère de deux filles, Hawa et Aisha.

En 2002, elle rencontra Walter Veltroni, le leader du Partico Democratico, un parti de gauche. Walter Veltroni était le maire de Rome. Ayant appris qu’une femme abattait un travail colossal pour aider les immigrés et pour la liberté des femmes, il a voulu la rencontrer. Il est choqué d’apprendre que notre compatriote parle sept langues.

Il lui a fait une proposition pour être membre du Partico Democratico. Anaz Rosun a demandé quelques jours de réflexion. Considérant que ce serait une opportunité pour atteindre ses objectifs dans la lutte en faveur des immigrés, elle a rejoint le parti de Walter Veltroni. En 2004, Anaz est élue comme conseillère municipale d’une région à Rome et en 2009 elle est réélue. En 2013 apres avoir emmagasiné de l’expérience et fait ses preuves, elle donne un coup de main lors des législatives pour aider son parti à les remporter.

Sa campagne était basée sur le problème des migrants, le rôle de la famille et le social pour venir en aide aux pauvres, la liberté des femmes et le sort des enfants. Le Partico Democratico remporta la majorité des sièges et forma le gouvernement. Anaz est appelée à prendre en charge le dossier des immigrés pour trouver une solution à leurs problèmes. De 2013 à 2016 son parti a dirigé le pays et beaucoup de bonnes choses ont été réalisées.

Pendant ce temps, avec l’arrivée en masse des migrants en Italie, le Lega Nord, un parti d’extrême droite, a dirigé ses attaques contre les migrants. Lors des élections en 2018 le Partico Democratico a perdu les élections au profit du Lega Nord dirigé par Matteo Salvini et du parti 5 Étoiles fondé le 4 octobre 2009 par Beppe Grillo, un comédien et bloggeur.

N’empêche que notre compatriote ne baisse pas le bras et continue son combat en faveur des immigrés. « J’adore la politique et je serai toujours aux côtés de ces personnes vulnérables qui exposent leur vie pour venir s’installer en Italie qui est considérée comme une terre d’accueil. Je travaille sur les droits des migrants et je serai toujours à leurs côtés dans les moments difficiles, assure-t-elle.

À Rome, Anaz Rosun est très connue pour ses prises de position très tranchées. Elle s’attend à être nommée au parlement européen. Anaz n’est pas contre l’idée de faire de la politique dans son pays d’origine mais elle explique qu’à Rome, elle a une mission à accomplir auprès des marginaux de la société. « Tout le monde me connaît et les pauvres considèrent que j’apporte de la lumière dans leur vie », dit-elle.

Elle fait ressortir que l’Italie est un grand pays avec 60 millions d’habitants. « C’est un pays européen démocratique qui respecte les droits de l’homme et c’est un pays qui a une riche histoire », laisse-t-elle entendre.

Anaz Rosun : «François 1er est un pape très humain»

Depuis qu’elle s’est installée en Italie, Anaz Rosun a eu l’occasion de rencontrer 3 papes à la place Saint Pierre. La première fois à Rome le 6 Janvier 1997, le pape Jean Paul II était invité à l’entreprise où travaille son époux. Elle se souvient que sa fille Aisha, âgée alors de 2 ans, était dans ses bras et elle portait un pendentif au nom d’Allah. Le pape, tout souriant, s’est approché d’elle et a passé la main sur le pendentif. Il lui a demandé le nom de sa fille et Jean Paul II pensait qu’elle était originaire de l’Inde. Quand elle lui a dit qu’elle était Mauricienne, Jean Paul II a dit tout doucement qu’il était déjà venu à l’île Maurice. Sinon assez souvent sur la place Saint Pierre elle le voit sur le balcon.

En ce qui concerne le pape Benoît XVI qui est d’origine allemande, Anaz se souvient que ce dernier a été nommé pape en avril 2005 et a renoncé au pontificat en 2013. « Il était assez froid et n’aimait pas sortir rencontrer les gens dans les rues de Rome », fait-elle ressortir.

Par contre, lors de la nomination de François 1er, Anaz et ses amis migrants étaient à la place Saint Pierre. Elle se souvient qu’il y avait une belle ambiance et tout le monde attendait la couleur de la fumée pour confirmer si un pape a été désigné. Anaz et quelques amis furent interviewés par une chaîne américaine .

Au mois de mai 2019 à la Basilique de San Giovani elle était invité pour rencontrer le pape François 1er. Anaz se souvient du regard du pape et de son sourire au moment de le saluer. «C’est une personne très amicale ,et un vrai humain qui n’a pas de barrière de race, ni de couleur. D’ailleurs, il est le premier pape à se rendre aux Emirats arabes unis», souligne-t-elle.

Anaz raconte qu’elle a croisé François 1er lors d’une tournée dans le camp des gitans. François 1er est en faveur de l’arrivée des immigrés en Italie. « Il a d’ailleurs laissé entendre à un capitaine de bateau qu’il prendra en charge des immigrés .Il n’hésite pas à serrer les mains des pauvres et il a fait installer des toilettes et une salle de bains au musée du Vatican pour les pauvres. Il est le premier pape à faire ouvrir le musée aux pauvres », raconte-t-elle.

Anaz dit avoir rencontré le Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth et le cardinal Piat lors de leur visite au Vatican.

Elle souhaite que les Mauriciens accueillent François 1er avec les honneurs et que le chef de l’église catholique se souvienne pendant longtemps de l’hospitalité légendaire du peuple mauricien.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Mohamed Hossen Lallmahamode

Mohamed Hossen Lallmahamode, le 159e centenaire : l’ex- marchand de journaux a soufflé ses 100 bougies

Connu comme Bhai Hassen, le nouveau centenaire était entouré de sa famille dont ses trois …