samedi , 26 septembre 2020
Hamza Ameer et Bibi Ansoo

50 ans de vie commune – Hamza Ameer et Bibi Ansoo : une vie remplie de spiritualité

Les noces d’or constituent un évènement unique dans la vie d’un couple puisqu’elles signifient un demi-siècle de bonheur dans le chemin d’Allah. Bhai Hamza Ameer et son épouse Bibi Ansoo célèbrent leurs 50 ans de mariage et contemplent avec joie le long chemin parcouru ensemble et se félicitent d’avoir su garder la flamme de l’amour intacte.

Hamza Ameer, 73 ans, a pris comme épouse Bibi Ansoo (née Yadalee) le 17 décembre 1970 après un arrangement familial selon les principes de l’islam. Bibi Ansoo a mis au monde trois filles et quatre fils. Après 50 ans de mariage, ils sont entourés de 18 petits-enfants et d’un arrière-petit-enfant. Ils symbolisent encore le bonheur d’un couple heureux en dépit du temps qui passe.

D’emblée Bhai Hamza Ameer nous dit qu’en islam il n’y a pas de secret ni de recette magique pour vivre en couple dans le bonheur. Selon lui, tout repose sur ce que le Créateur nous a enseigné. « Tout ceki mo fine faire mo pou présente sa devant mo Créateur kan Li appelle moi cotte Li», dit-il. Il laisse entendre que pour vivre une vie de couple selon les principes de l’islam, les jeunes filles doivent savoir se comporter et doivent apprendre l’éducation islamique de leurs parents. «Li triste ki de nos jours banne mariage pas durer et éna boucoup séparation après quelques mois de mariage », se désole-t-il.

Hamza Ameer est né à Bagatelle en 1947 et a grandi à Highlands. Il a fréquenté l’école primaire de Highlands et la madrassah de la masjid de Highlands. Il avait comme enseignant le maulana Pandor et ensuite le maulana Mehboob Khodabux. Il était encore enfant quand son père, Abdool Rehman Ameer, meunier à l’époque, décida d’emménager à Cassis dans la capitale. Il fréquenta la Port Louis High School jusqu’à la forme IV. À l’âge de 23 ans, il épousa Bibi Ansoo et prit de l’emploi dans la fonction publique. Il travailla 13 ans au Parquet, 14 ans au ministère de l’Éducation et 6 ans au ministère de la Local Government comme ‘head messenger’.

Une vie spirituelle

Son engagement dans les activités religieuses commença après sa rencontre avec le très regretté maulana Noorani Siddiqui qui venait chez lui à chaque visite à Maurice. L’illustre dignitaire religieux l’encouragea à faire des recherches spirituelles. C’est ainsi qu’il laissait enfants et épouse pour aller méditer dans la forêt, au bord des rivières et des cascades, sur la montagne et dans les mosquées.

Bhai Hamza Ameer a passé 40 semaines à méditer toute une nuit au bord de la mer à raison d’une fois par semaine. «Mo fine recevoir boucoup kitsoz et mo fine gagne boucoup richesse dans mo la vie. Tou ceki mo fine trouver dans mo méditation et dans mo la vie spirituelle zamais mo fine raconte personne», dit-il. C’est à son fils qu’il livrera ses secrets.. « Avant mo pou quitte sa le monde là mo pou partage mo banne sécret avec mo garçon, maulana Noorani», indique-t-il. Le fils de Bhai Hamza, maulana Noorani Ameer, a étudié au Pakistan où le maulana Noorani Siddiqui l’avait pris sous son aile. De retour à Maurice, il avait pris de l’emploi à la masjid Al-Aqsa à Plaine-Verte et ensuite à la masjid Aboobakar Siddique à Vallée-Pitot. Actuellement il officie à la masjid Cader Wali à la rue St George, à Port-Louis.

Bhai Hamza a accompli le hadj à 7 reprises et a visité la Palestine, la Jordanie, l’Inde, l’Irak et l’Égypte. Il a eu l’opportunité de connaître le regretté maulana Ibrahim Khushtar avec qui il avait tissé des liens d’amitié très profonds. Durant des années après le namaz Fajr il prenait des leçons de Quran et apprenait des hadiths du maulana Ibrahim Khushtar qui avait mémorisé 70 000 hadiths. Soulignons que le frère de Bhai Hamza, marhoom maulana Motalib Ameer, est décédé à Madina.

Bhai Hamza et son épouse seront entourés de tous leurs enfants et petits-enfants ce dimanche 12 janvier 2019 pour célébrer ce moment magique. Ils demanderont au Créateur de protéger leur famille et le pays.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Adjoint au maire de Beau-Bassin/Rose-Hill : Nazir Junggee prône une politique participative des citadins

Nazir Mohamad Ameen Junggee a été choisi comme adjoint au maire de la ville de …