dimanche , 25 juillet 2021
Des barrages routiers pour contrôler l’accès dans les zones rouges.

Zone rouge : des habitants dans l’angoisse à l’approche de l’Eid-ul-Adha

Plusieurs endroits, notamment Plaine-Verte, Cité Martial, Vallée-des-Prêtres et Terre-Rouge, ont été décrétés zone rouge cette semaine. De nombreuses familles se disent angoissées par cette situation d’autant plus que le sacrifice d’Abraham – qurbani – approche à grands pas. Témoignages.

Yashine Chummun : «Les gens se méfient de ceux qui sont en zone rouge»

Yashine Chummun, habitant de Plaine-Verte, est une figure connue de la région. Depuis le jour où une partie de Plaine-Verte a été décrétée zone rouge, cela a causé, selon lui, « une confusion énorme ». « Comment se fait-il que dans une partie de la région les gens peuvent circuler librement tandis qu’à cent mètres de là, d’autres personnes sont strictement contrôlées par la police ? » se demande-t-il. Il dit ne comprend pas la logique de cette décision malgré le fait qu’il ne soit pas contre le système des zones rouges. « Soi ou ferme partou soi ou ouver partou », dit-il.

Il fait ressortir que le jour de l’Eid-ul-Adha, son père, Farook Chummun, chauffeur de taxi, et lui verront les gens de l’autre côté de la route des Pamplemousses partir pour la mosquée alors que tous deux, ils devront rester à la maison. Yashine Chummun dit avoir une pensée pour les petits commerces qui sont fermés et les chauffeurs de taxis qui restent inactifs toute une journée. « Couma zot pou fer zot fami vive diran 3 semenn ? » se demande-t-il encore. En ce qui concerne le qurbani, notre interlocuteur s’attend à ce que les autorités trouvent une solution pour ceux qui ont déjà réservé un animal. « Ti bizin laisse camion rentrer pou livrer bœuf et chacun prend so responsabilité jour Bakreid », soutient-il.

Aussi, il se fait du souci pour les vieilles personnes qui vivent seules et dont les enfants ont l’habitude de déposer leurs repas chaque jour. « Ena vieux dimoune qui reste tout seul dans zone rouge et zot zenfants reste en dehors. Mo demande moi couma zenfants pou fer pou alle guetté si zot parents dans l’age en bonne santé et si zot éna nourriture ? » dit-il. Par ailleurs, Yashine Chummun dénonce le regard négatif que portent les gens d’ailleurs sur les habitants des zones rouges sans se rendre compte du mal que cela fait à ces derniers. « Zotte méfiants et zotte pe fer palabre sans conne la vérité et ça blesse nous boucou », ajoute-t-il.

Yashine Chummun salue néanmoins le courage des travailleurs sociaux de la communauté musulmane qui bravent les dangers pour distribuer les nourritures aux personnes dans le besoin. « Dans nou tour pas trouve personne en dehors Plaine -Verte ki vine offert zot l’aide tandis ki banne jeunes volontaires de Plaine-Verte pas ti guette figure pou aider dans confinement général », fait-il ressortir.

Rezah Balgobin : «Sans WAP, c’est difficile pour moi»

Rezah Balgobin, habitant de Vallée-des-Prêtres, ne sait plus à quelle porte frapper pour avoir son Work Access Permit (WAP) afin de pouvoir sortir de la zone rouge pour aller distribuer ses fruits de mer et ses poissons. Il craint que s’il ne peut sortir de la zone rouge, son stock sera bon pour la poubelle. « Sans WAP, c’est difficile pour moi. Ce qui représentera une grosse perte d’argent », affirme-t-il.

Vacciné depuis le début contre la Covid-19, il a, à plusieurs reprises, contacté les autorités policières pour leur faire comprendre la nécessité pour lui d’avoir son permis pour sortir mais personne ne semble comprendre l’urgence de la question. « Zot dire l’ordre sorti pli la haut », laisse-t-il entendre. Rezah Balgobin trouve drôle comment des personnes en dehors de la zone rouge puissent venir travailler à Vallée-des-Prêtres munis de leur WAP alors qu’une même facilité lui est refusée. « Est-ce une politique de deux poids deux mesures ? » se demande-t-il. « Ena dimoune pe vine travay dan supermarché et dan quincaillerie tandis ki moi mo ene service essentiel mo pas gagne permis », ajoute-t-il.

Autre souci majeur des habitants est la fermeture des mosquées. « Zot dire musjid pas gagne droit ouvert dans zone rouge tandis ki dans banne bus dimoune pe empiler », lance cet habitant. En ce qui concerne le qurbani, il indique que cette année, ce sera bien triste pour la communauté musulmane à moins qu’une solution soit trouvée. Il propose que soit levées les restrictions deux jours avant l’Eid-ul-Adha ce qui permettrait à ceux qui ont déjà réservé leur bœuf d’accomplir le sacrifice sans contrainte.

Roshan Jahan Meeajun : «Nous respectons les consignes à la lettre»

« Privé de la liberté de mouvement n’est pas évident alors qu’on a l’habitude de sortir pour aller travailler dans la capitale ». Ce sont les propos de Roshan Jahan Meeajun, habitante de Vallée-des-Prêtres. Cependant, elle trouve que la situation n’est pas difficile vu qu’elle a vécu un premier confinement en 2020. Elle indique qu’à Vallée-des-Prêtres, les petits commerces sont ouverts de même que la boulangerie, la supérette et la pharmacie.

Elle, qui a l’habitude de descendre dans la capitale, estime qu’il ya moins de gens dans les rues et que les habitants respectent les consignes de la police. « Nous respectons à la lettre les consignes de la police, car nous savons que le confinement en zone rouge est pour notre bien et celui de nos familles », souligne-t-elle. Roshan Jahan s’inquiète du retard des autorités sanitaires à procéder au « mass testing » des habitants. Sur Facebook, des jeunes a créé un « Groupe de résidents » pour faire entendre leur voix et aussi pour faire passer les messages en cas de difficulté. Elle souhaite que les élus de la circonscription soient plus visibles pour que les habitants puissent leur faire part de leurs griefs.

Parallèlement, Roshan Jahan se fait de la peine pour les ‘self-employed’ qui ne sont pas autorisés à sortir de la zone rouge pour aller travailler. « Je connais plusieurs personnes qui travaillent le matin pour pouvoir donner à manger à leurs enfants le soir. C’est vraiment triste de voir une famille de 8 personnes qui n’a rien pour se remplir le ventre », dit-elle. « Le pire dans tout cela c’est que cette catégorie de personnes n’est pas éligible au Self-Employed Assistance Scheme alors que dans d’autres régions plusieurs personnes y ont eu droit. Pourquoi cette politique de deux poids deux mesures ? » tempête notre interlocutrice. Aussi, elle s’attriste de constater que les organisations sociales ne se soucient pas du sort des personnes vulnérables de la région surtout en ces moments difficiles. Avec un groupe d’amis de la région, elle compte mettre sur pied une association pour apporter une aide humanitaire d’urgence aux familles en difficulté.

En ce qui concerne le sacrifice d’Abraham prévue dans une semaine, Roshan Jahan a appris que plusieurs personnes ont fait annuler leurs engagements avec les importateurs. Elle est triste que cette fête, dont l’essence est le sacrifice, aura lieu sans que les habitants de Vallée-des-Prêtres ne puissent y prendre part. « Nous acceptons la volonté d’Allah qui nous commande et c’est Lui qui décide de tout », soupire-t-elle. Enfin, Roshan Jahan dénonce les marchands de légumes qui profitent de la situation pour pratiquer un prix exorbitant dans la zone rouge.

Belall Oozageer : «Allah fer test, nou bizin accepter»

Belall Oozageer, commerçant à Vallée-des-Prêtres, nous indique que les affaires tournent au ralenti « parce que les clients se font rares ». Mais il accepte cette situation, car il est d’avis que les difficultés qu’il endure sont un test du Créateur. « Allah fer test, nou bizin accepter So volonté et nou demande So pardon », dit-il.

En attendant la reprise il fait contre mauvaise fortune bon cœur. Il attend le retour dans la zone rouge des camions de livraison de marchandises. Belall Oozageer se dit triste que les portes des mosquées soient fermées et que les habitants sont obligés d’accomplir le namaz à la maison. Il reste néanmoins toujours positif. « Fer chaque lacaze vine ene masjid en famille et même après nous bizin garde sa l’habitude-là », dit-il.

Il regrette cependant que le qurbani, qui a une grande importance pour les musulmans, ne pourra être accompli cette année car les familles qui habitent en dehors de la zone rouge ne pourront venir à Vallée-des-Prêtres soit pour récupérer leurs parts de la viande ou pour donner un coup de main pour l’abattage, le dépeçage et le désossement de l’animal. Belall Oozageer espère que les autorités reviendront à des meilleurs sentiments et trouvent une solution à cet épineux problème.

Caravane de santé médicalisée à Plaine-Verte

Une caravane de santé médicalisée est opérationnelle depuis vendredi dans la zone rouge au centre communautaire Raheem Nujurally à côté de l’école Jean Lebrun. Cela afin de permettre aux habitants de la zone rouge de bénéficier d’un service de santé complet.

C’est le ministère de la Santé qui est à l’origine de la mise en place de cette caravane de santé médicalisée placée sous la supervision du Dr Ismaël Nawoor, Regional Health Director de l’hôpital Dr A.G. Jeetoo et de son personnel comprenant des médecins et des ‘Nursing officers’. Selon lui, ce service aidera grandement les habitants dans les zones rouges qui bénéficieront des soins complets.

Les habitants se félicitent de cette louable initiative qui sera bénéfique aux personnes âgées. Ils remercient les médecins et infirmiers de l’hôpital Dr A.G. Jeetoo qui au risque et péril de leur santé ont accepté de servir les personnes confinées en zone rouge. En effet, les membres du personnel de l’hôpital ont facilité les déplacements et l’installation des appareils.
Une caravane de santé est opérationnelle en jour de semaine de 8h à 16h. Les samedis et dimanches de 8h à midi.

Qurbani et WAP en zone rouge

Requête de Reza Uteem et d’Aadil Ameer Meea au Premier ministre

Reza Uteem et Aadil Ameer Meea.

À l’Assemblée nationale, vendredi soir, le député du MMM, Reza Uteem, a fait une requête au Premier ministre, Pravind Jugnauth, afin qu’une solution soit trouvée pour permettre aux musulmans des zones en vigueur d’accomplir le qurbani. « La plupart de ces zones rouges seront enlevées le 26 juillet. Or, la fête Eid-ul-Adha sera célébrée soit le 21 ou le 22 juillet, dépendant de la visibilité de la lune. J’espère que le Premier ministre va discuter avec le Commissaire de police afin qu’un permis spécial soit délivré pour la livraison de bœufs dans les zones rouges », a-t-il souligné. En l’absence de Pravind Jugnauth, le Deputy Prime Minister, Steven Obeegadoo, a répondu qu’il va certainement transmettre cette requête au Premier ministre.

Par ailleurs, Aadil Ameer Meea a également adressé une requête au Premier ministre ayant trait à l’attribution de Work Access Permit (WAP) aux professionnels résidant à Plaine-Verte, une région décrétée zone rouge. Le député mauve de la circonscription No 3 avance que plusieurs de ses mandants lui en ont fait la demande. « Des professionnels de la région n’arrivent pas à sortir de la zone rouge pour aller travailler en l’absence d’un WAP spécial zone rouge. J’espère que le Premier ministre va soulever la question avec le Commissaire de police pour que ce document soit délivré aux habitants pour des raisons professionnelles », a-t-il dit. En réponse, Steven Obeegadoo a indiqué que les demandes de WAP en zone rouge sont scrupuleusement analysées et que le document est délivré uniquement dans des circonstances exceptionnelles mais qu’il communiquera tout de même la requête du député Ameer Meea au Premier ministre.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Nouveaux cas de Covid-19 : la Santé opte pour l’opacité

Le nombre de cas positifs à la Covid-19 est en hausse constante et de façon …