dimanche , 18 août 2019
Accueil / Actualités / Zanjabeel Co Ltd à GRNO : Salsabil, une marque populaire dans la cuisine mauricienne
Salsabil

Zanjabeel Co Ltd à GRNO : Salsabil, une marque populaire dans la cuisine mauricienne

Cela fait déjà 24 ans que les épices Salsabil donnent du goût à vos plats ! Salsabil a su se hisser au sommet grâce à sa saveur douce, chaude et aromatique. L’entreprise familiale, Zanjabeel Ltd, propose une sélection d’épices pour la préparation de vos poissons, viandes, poulets ou légumes. Au total, ce sont  environ 90 produits qui sont commercialisés à travers l’île. Rencontre avec Nasser Boolaky, le directeur de la compagnie.

Salsabil est lancé sur le marché mauricien  quand Nazeer Boolaky décida de se mettre à son compte en fabriquant sa propre marque de massala. Après des années où le succès est au rendez-vous, c’est en 2005 qu’il décide d’enregistrer sa compagnie sous le nom de Zanjabeel Ltd. Malgré le fait que le marché mauricien est extrêmement concurrentiel quand on parle de massala, Nazeer Boolakee a surmonté tous les obstacles pour établir une clientèle fidèle à sa marque.

Flashback.  En 1995, Nazeer distribuait divers produits des fabricants dans sa camionnette à travers l’île. Ensuite, un ami lui conseille de fabriquer son propre massala. Confiant qu’il s’agit d’un marché lucratif, Nazeer démarre son entreprise à partir de zéro. « À l’époque, mes connaissances au sujet du massala étaient quasi nulles, mais avec la conviction de réussir, j’ai relevé le défi. J’ai tout appris sur le tas », nous révèle-t-il. Pour ce faire, il a approché à l’époque des bandaris de renom pour leur demander des recettes. Dans le but de les améliorer davantage, Nazeer a également acheté des livres de recettes indiennes pour les expérimenter avec les épices. Après plusieurs essais, l’entrepreneur réussit à développer ses propres recettes. « En 2007, soit 10 ans après, je suis parti en Inde pour apprendre davantage sur le mélange professionnel des épices et cela a été très bénéfique dans le développement de nos activités, » raconte-t-il.

Aujourd’hui, la compagnie embauche 10 travailleurs. Sa méthode de travail : fidéliser uniquement les clients qui vendent ses produits à long terme afin de ne pas perdre du temps et des ressources. « Par exemple, à Mahebourg, sur une centaine de boutiques, seulement 15 vendent nos produits régulièrement. Ainsi, je me consacre seulement à la livraison de ces 15 boutiques  », explique le directeur de la compagnie. Pour assurer la survie de Zanjabeel Ltd, outre le massala, il propose aussi une panoplie de produits emballés, notamment du gruau grillé, du Besan mixte, parmi 90 autres produits. Par contre, la compagnie a cessé d’emballer certains produits à cause des insectes. « Les dattes et la poudre de maïs, par exemple, attiraient trop d’insectes et on a dû cesser pour ne pas faire de pertes », dit-il.

Les obstacles

Zanjabeel Ltd  détient sa part  de clients dans les supermarchés, cependant, Nazeer a une préférence pour les petites boutiques. La raison? Parce qu’il est difficile de travailler avec les supermarchés vu les frais onéreux qui y sont associés. Il y a également le problème de main-d’œuvre compétente et honnête. « Les jeunes filles ne veulent pas se salir les mains dans le processus du remplissage et préfèrent travailler dans les magasins », dit-il. De surcroît, les vendeurs honnêtes se font rares. Dans le passé, Nasser avait licencié plusieurs vendeurs qui avaient fait preuve de malhonnêteté.  « Le problème réside dans le fait que même si une compagnie fabrique les meilleurs produits, sans vendeurs, il est impossible de les mettre sur le marché. D’ailleurs, les clients ont affaire aux vendeurs et les connaissent, » explique-t-il. Pour diminuer le nombre de problèmes rencontrés, Nazeer a embauché ses deux fils pour assurer les livraisons. Puis, il prend la peine de se renseigner auprès de ses divers contacts avant de recruter un nouveau travailleur. Nazeer fait ressortir que l’encouragement reçu de sa famille et de ses amis l’a beaucoup aidé dans les jours difficiles.

Les projets futurs

à l’avenir, Nazeer compte ériger un bâtiment pour agrandir sa société. « Tout cela prend du temps, mais, avant tout, il faut avoir de l’ambition pour le concrétiser, » explique Nazeer. Ce dernier, toutefois, se méfie des emprunts. Pour lui, ce sont uniquement les efforts et la confiance de ses distributeurs  qui l’aideront à réaliser ses rêves. « Au début, toutes les entreprises font  face à des obstacles, surtout quand elles n’ont pas de clients sur le marché. Mais au fil du temps, tout s’arrange. Il y aura des personnes qui aimeront vos produits et d’autres qui resteront fidèles à d’autres marques. L’essentiel est de persévérer en dépit de la compétition », conseille-t-il.

Les qualités requises pour réussir

L’honnêteté demeure le maître-mot de Nazeer Boolaky pour réussir. « Les fournisseurs ont tellement confiance en nous, qu’ils peuvent déposer jusqu’à Rs 500,000 en toute sérénité. Ils savent qu’ils recevront leur argent à l’heure », dit-il. Il y a d’autres éléments qui expliquent la réussite de Nazeer Boolaky, dont le maintien d’excellentes relations  avec les clients. Quand un produit ne rencontre pas de succès dans une boutique après plusieurs mois, Nasser préfère le remplacer par d’autres produits  afin que le boutiquier puisse le vendre facilement et ce sans frais additionnels.

Nazeer Boolaky déteste la tricherie. « Il vaut mieux que mon produit se vende à un prix légèrement plus cher au lieu de proposer un produit de moindre qualité aux consommateurs », affirme-t-il.
Aux jeunes entrepreneurs qui se lancent dans l’entrepreneuriat, Nasser Boolaky leur conseille de bien définir leur marché de niche, car la plupart des marchés sont saturés. Il est risqué si on se base uniquement sur les profits d’autres compagnies pour s’initier dans une filière. Le mieux est de débuter à petite échelle avant de foncer.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

National Youth Parliament

2e édition du National Youth Parliament : des jeunes passionnés et dynamiques

Se mettre dans la peau de nos parlementaires et s’exprimer sur divers sujets d’importance nationale. …