jeudi , 30 juin 2022
Photo d’illustration

Ramadan en milieu carcéral : diverses facilités offertes aux 231 jeûneurs

Le Chief Prisons Welfare Officer, Avekanand Heeraman, affirme que toutes les dispositions ont été prises pour que les détenus de foi islamique puissent jeûner sans aucun problème.

Peu avant le Ramadan, une réunion s’est tenue au niveau de chaque établissement pénitentiaire pour préparer l’arrivée du mois béni. Une liste de détenus qui jeûnent est envoyée dans chaque prison de l’île et ceux-ci sont placés dans un seul endroit pour faciliter le partage des gâteaux, jus, curry, gruau et du pain le soir pour l’iftar et tôt le matin pour le sehri. Cette année, 231 détenus musulmans ont fait savoir à l’administration pénitentiaire qu’ils vont jeûner. Parmi, on dénombre 13 femmes.

Avekanand Heeraman explique que le matin à 4h15, du thé, du pain et du beurre ainsi que du gruau sont servis aux détenus musulmans. Ensuite, ils font la lecture du Coran en attendant l’heure de la prière du Fajr. Pour ceux qui sont dans les dortoirs, ils accomplissent la prière en congrégation, tandis que d’autres le font individuellement dans leur cellule. Pour rompre le jeûne, ils ont droit à des gâteaux et du jus. « Un bol et une tasse neufs leur sont offerts pour le riz, le curry et les grains secs », dit le Chief Prisons Welfare Officer.

Plusieurs facilités

Durant la journée, les repas destinés aux jeûneurs sont préparés spécialement et sont moins épicés. Notre interlocuteur précise que si un détenu demande un pain additionnel, sa demande est acceptée et ils ont le droit d’accomplir le Zohr en congrégation. « Pour la prière du soir, ceux qui sont en détention provisoire ont droit à un t-shirt neuf de même couleur pour accomplir la prière tandis que ceux qui purgent leur peine portent l’uniforme orange », ajoute Avekanand Heeraman. Aussi, chaque vendredi, un imam est posté dans chaque prison de l’île pour diriger la salat-ul-Jummah.

Par ailleurs, Avekanand Heeraman fait ressortir que ceux qui sont sous traitement par méthadone ont droit à leur « dose » après avoir rompu le jeûne. Pour la fête Eid-ul-Fitr, des dispositions seront prises pour un repas spécial et la distribution de gâteaux après la prière du matin. Par la suite, ceux qui souhaiteront observer les jours de jeûne surérogatoire (nafil) bénéficieront des mêmes facilités que durant le Ramadan. Le Chief Prisons Welfare Officer tient à préciser que des facilités sont également offertes aux détenus d’autres confessions durant leur période de carême ou pour les fêtes religieuses.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Condamnation du beau-père d’Ayaan – Adil Ramdoo : «Sa sentence prison là pas assez»

Vendredi soir, Sheik Mohammed Al Ashar Sobratee, 24 ans, a été trouvé coupable, à l’unanimité …