jeudi , 6 août 2020

Ramadan de nos politiciens : habitudes chamboulées durant le confinement

Le confinement est venu chambouler nos habitudes. C’est le cas aussi pour nos politiciens. Et en cette période du Ramadan, les Parlementaires de foi musulmane tentent tant bien que mal de garder le moral. Nous avons voulu savoir comment se passe leur Ramadan en cette année si particulière.

Fazila Jeewa-Daureeawoo : «Un moment pour renforcer davantage les liens avec la famille»

La ministre de l’Intégration sociale, de la Sécurité sociale et de la Solidarité nationale, Fazila Jeewa-Daureeawoo, est d’avis que le mois du Ramadan de cette année a demandé une adaptation vue la situation actuelle dans le pays. « Le jeûne du Ramadan est tombé pendant la période de confinement. Nous avons donc dû nous adapter à cette période exceptionnelle. C’est un moment pour renforcer davantage les liens avec la famille, et rester en contact, même à distance, avec les proches que nous ne pouvons rencontrer à cause du confinement. Nous devons profiter de cette période pour nous rattacher aux valeurs du Ramadan. Le monde et le pays passent par des moments difficiles, et nous devons faire preuve de compassion, de solidarité et d’un sens de partage envers ceux qui en ont le plus besoin. En cette période sacrée, je souhaite surtout que le monde et notre pays puisse connaître rapidement une sortie de crise et que toute la population reste en sécurité », nous dit Fazila Jeewa-Daureeawoo.

La ministre lance aussi un appel à tous pour être solidaire.« Je saisi aussi cette occasion pour faire un appel à la responsabilité et à la solidarité de tout un chacun pour suivre les consignes sanitaires du gouvernement et des autorités pour le bien-être et la santé de la population. Je souhaite Ramadan Mubarak à tous mes frères et sœurs musulmans », conclut-elle.

Osman Mahomed : «Triste de passer le Ramadan loin de mes mandants»

Osman Mahomed est rattrapé par la nostalgie en cette période de confinement et de Ramadan. Le député du PTr explique qu’au cours de ces cinq dernières années, il a passé le plus clair de son temps auprès de ses mandants de la circonscription No 2 (Port-Louis Sud/Port-Louis Centre) durant le Ramadan. « J’étais tout le temps présent surtout à l’heure des prières. Désormais, je suis contraint de rester à la maison. C’est triste de passer le Ramadan loin de mes mandants. Mais je profite de cette occasion pour me rapprocher encore plus de ma famille », avance-t-il.

Pour Osman Mahomed, la période de jeûne en plein confinement l’a poussé à méditer sur plusieurs choses dont l’importance de la liberté et l’accès aux besoins de base. « Cela me pousse aussi à réfléchir sur la souffrance de plusieurs peuples qui souffrent », dit-il. Le député rouge avance qu’il fait tout son possible pour aider ceux dans le besoin durant ce Ramadan malgré le confinement.

Enfin, Osman Mahomed dit avoir une pensée spéciale pour ceux et celles qui souffrent directement ou indirectement à cause du Covid-19. « Je souhaite sincèrement que nous aurons un vaccin bientôt. Je suis croyant du fait que pour chaque maladie, Dieu nous envoie toujours un remède », conclut-il.

Salim Abbas Mamode : «Me documenter sur l’Islam pour me rapprocher du Créateur»

Pour le député du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), le Ramadan est très particulier cette année. Entre ses engagements politiques, sociaux et religieux, Salim Abbas Mamode ne s’ennuie guère. « Je fais partie d’une équipe de bénévoles qui vient en aide aux nécessiteux. Après la prière de Zohr, je rencontre les membres pour m’assurer que tout se déroule correctement », explique-t-il.

Sur le plan personnel, Salim Abbas Mamode profite de son temps libre « pour se documenter sur l’islam afin de se rapprocher de son Créateur ». « Je fais des recherches et observe ce qui se passe en Arabie saoudite. Apres la salaat-ul-Asr, j’aide à préparer l’iftaar. D’habitude, vous ne me trouverez jamais dans la cuisine mais je profite du confinement pour aider mon épouse et elle est ravie. Mon fils est aussi content, car je passe plus de temps à la maison. C’est un vrai rapprochement familial », se réjouit-il.

Par ailleurs, Salim Abbas Mamode souligne c’est la première fois qu’il doit prier seul pendant le Ramadan. « J’en profite pour réviser certaines sourates et faire plus de lecture du Coran. Tout ceci est possible grâce au confinement. Ce confinement nous accorde aussi un temps de réflexion profonde sur notre vie. Il nous aide à être encore plus solidaires et avoir plus de compassion pour les démunis », laisse-t-il entendre.

Reza Uteem : «Préparer de bons petits plats pour l’iftaar»

Le député du MMM, Reza Uteem, estime que le Ramadan 2020 est une grande leçon pour chaque musulman. « Cette année, le Ramadan est très différent, car on pas l’occasion de prier en congrégation à la mosquée et on doit rompre le jeûne chez soi. C’est une leçon d’humilité. Un rappel que l’homme est un être vulnérable et qu’Allah est le tout puissant », dit-il. Le confinement pendant le Ramadan est, selon l’élu de la circonscription No 2, l’occasion de se remettre en question, de se repentir et d’implorer le pardon du Seigneur.

« Chaque jour, étant donné que nous avons plus de temps libre que d’habitude, nous utilisons ce temps précieux pour nous consacrer pleinement à Allah, à implorer Son pardon et Sa miséricorde, à lire le Quran, à faire les salaats et à approfondir notre connaissance en Islam », avance Reza Uteem. Le député mauve profite également du Ramadan en confinement pour se consacrer davantage à sa famille et participer aux corvées familiales. « Ce confinement est aussi l’occasion de préparer de bons petits plats pour la rupture du jeûne avec ma famille et d’aider dans les tâches ménagères », confie-t-il.

Eshan Joomun : «Je dirige la prière du Taraweeh à la maison»

Pour Eshan Joomun, le Ramadan est différent, car le contexte l’est tout autant. Selon lui, le mois sacré n’a pas changé par rapport à la prière, aux supplications, aux sacrifices, au partage et à la charité, entre autres. « Le confinement durant le Ramadan n’est pas un problème, car les musulmans limitent généralement les sorties durant ce mois. Je dirais donc que le Ramadan et le confinement vont de pair », avance-t-il.

Le député du Parti travailliste (PTr) profite du Ramadan en confinement pour se consacrer davantage à sa famille. « J’essaie de participer aux tâches ménagères et j’aide mon épouse et mes enfants à préparer des gâteaux pour l’iftaar. Je profite aussi de mon temps libre pour rendre visite à mes parents qui habitent à quelques mètres de chez moi », dit-il. Cependant, c’est sur le plan spirituel qu’Eshan Joomun s’épanouit le plus. « En raison de la fermeture des mosquées, je dirige la prière du Taraweeh à la maison chaque soir. C’est un moment spécial en compagnie de mon épouse, mes trois filles et mon fils », confie-t-il.

Par ailleurs, le député de l’opposition dit profiter du Ramadan pour prier pour l’éradication du coronavirus. « En ce mois sacré, Allah accepte nos supplications. IL nous montrera sa Miséricorde », dit-il.

Dr Ismael Rawoo : «Une pensée spéciale pour les malades et les soignants»

Le PPS Ismaël Rawoo estime que le Ramadan est très particulier cette année et qu’il faut en profiter pour multiplier les supplications auprès de notre Créateur. « En raison de la pandémie mondiale, ce sera sans aucun doute un Ramadan différent pour nous tous. À chaque prière, j’ai une pensée spéciale pour tous ceux qui ont perdu un proche, pour les malades ainsi que les soignants, et pour les travailleurs des services essentiels », confie Ismaël Rawoo.

Le député de la majorité est d’avis que le Ramadan est surtout une période de réflexion mais aussi d’évaluation de notre existence. « Le mois de Ramadan est propice pour que chaque musulman réfléchisse à ceux qui ont moins de chance. La pandémie du Covid-19 doit être l’occasion d’évaluer ce qui est important dans la vie et d’aider les autres de toutes les manières possibles », ajoute-t-il.

Ismaël Rawoo est d’avis qu’il faut surtout avoir plus de considération pour les démunies. « Profitons de la ferveur du Ramadan pour aider ceux dans le besoin. Portons une attention particulière à nos amis, notre famille et les personnes vulnérables en ces temps difficiles. Puisse Allah accepter nos du’as et roza », conclut-il.

Dr Farhad Aumeer : «Je privilégie les moments en famille»

Le député Farhad Aumeer avance que le confinement et le Ramadan l’ont aidé à avoir un regard différent sur la société. « J’ai davantage compris l’importance et la valeur de certaines personnes sans lesquelles notre société ne fonctionnerait pas. J’ai pris plus conscience du travail entrepris par nos éboueurs et par ceux qui travaillent dur pour nous assurer un approvisionnement en eau et en électricité tous les jours. Une telle situation m’a aussi aidé à raffermir ma foi », dit Dr Aumeer.

Le député du PTr soutient qu’on doit impérativement suivre l’exemple de notre Saint Prophète (pssl) en ce qui concerne la discipline. « En tant que musulman, on se doit suivre l’exemple du Prophète (pssl) en termes de son caractère, du respect pour autrui et le ‘self-discipline’. Il faut donc changer nos habitudes afin de nous protéger et aussi protéger la nation contre la propagation du Covid-19 », souligne-t-il.

Par ailleurs, malgré le confinement, le gynécologue et obstétricien doit répondre à ses engagements professionnels. « Je dois souvent me rendre en salle d’accouchement. Mais une fois à la maison, je trouve du temps pour les ibadaats grâce au confinement. Je privilégie aussi les moments en famille et je garde contact avec mon fils qui n’a pu rentrer au pays », dit le député rouge.

Jameela Jaddoo

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Le Mauricien Mohammad Jameel Hingah accomplit le hadj : «Je vis un rêve»

«Je suis redevable au Créateur, car il m’a choisi pour accomplir le hadj cette année …