vendredi , 23 août 2019
Accueil / Actualités / Qurbani 2018 : vers la réglementation du transport des boeufs
Qurbani 2018

Qurbani 2018 : vers la réglementation du transport des boeufs

En marge de la fête Eid-ul-Adha qui sera célébrée dans un mois, une vingtaine de personnes comprenant des dirigeants religieux et ceux des forces vives ont rencontré le ministre de la Santé et de la Qualité de la vie, le Dr Anwar Husnoo, le mercredi 18 juillet 2018, pour parler du qurbani.

Les dirigeants ont insisté sur le fait que l’importation de bétail en provenance de Rodrigues coûterait moins cher aux consommateurs. Le ministre Husnoo a fait savoir que le gouvernement a libéralisé l’importation de bétail mais que les conditions attachées doivent être suivies à la lettre. Les religieux ont exprimé leur inquiétude quant au transport des animaux de la ferme jusqu’au domicile des acheteurs. Le Dr Anwar Husnoo s’est prononcé en faveur de la réglementation du nombre de bœufs transportés sur un camion et aussi le nombre de personnes qui accompagnent le camionneur lors des livraisons. De ce fait, une réunion avec les camionneurs aura lieu cette semaine.

Faire respecter les règlements

Par ailleurs, le Dr Anwar Husnoo compte s’entretenir avec le Commissaire de police afin que les règlements soient respectés cette année. Les différents cortèges de motocyclettes qui accompagnent les camions transportant les animaux ne seront pas autorisés. Le ministre a proposé un contrôle plus strict de la part de la force policière. Les hommes religieux ont aussi abordé le problème concernant l’âge des animaux qui, selon eux, n’est pas respecté par les vendeurs. Une campagne de sensibilisation aura lieu pour informer les Mauriciens des facilités qui seront offertes durant la période de qurbani. Les différents municipalités et conseils de district mettront des bennes à ordures ainsi que des remorques à la disposition du public.

Abordant le prix du bétail pour cette année, le ministre Husnoo a déclaré qu’il a eu une rencontre avec le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seerutun, et Ashit Gungah, ministre du Commerce. Il a déclaré que rien n’a encore été décidé pour l’instant. Farook Barahim, muttawali de la mosquée Aboubakr Siddique à Vallée-Pitot, s’est prononcé en faveur d’une baisse de prix de la viande. Il a expliqué que le prix de la viande par kilo est vendu moins cher tout au long de l’année.

Les autres thèmes abordés

L’organisation du hadj 2018 figurait aussi à l’agenda de cette rencontre. Le ministre Anwar Husnoo a déclaré que son ministère a complété l’exercice de vaccination des futurs hadjees. Tous les pèlerins se sont fait vacciner contre la méningite et l’influenza gratuitement.

Les forces vives ont saisi l’occasion pour faire entendre leur voix quant aux problèmes liés à la drogue. Un membre des forces vives a laissé entendre que la communauté musulmane est affectée par ce phénomène qui prend de l’ampleur dans plusieurs régions du pays. Le ministre Husnoo a fait ressortir que la lutte contre la prolifération de la drogue ne peut être remportée sans l’aide des citoyens. Il s’est dit pour la concertation de tous les chefs religieux des autres communautés afin de dégager une stratégie contre les trafiquants de drogue.

Bashir Nuckcheddy a, lui, déclaré que le combat contre la toxicomanie concerne tout un chacun. Il a pris l’engagement de réunir les dirigeants d’autres religions pour une concertation plus élargie. Pour sa part, le maulana Haroon Assen a déclaré qu’il est injuste de pointer du doigt une seule communauté lorsqu’il s’agit du fléau de la drogue. À souligner qu’une telle rencontre aura lieu chaque trois mois pour passer en revue la situation.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …