vendredi , 22 janvier 2021
Le jeune homme a des mots tendres pour son mentor Hafiz Akbar.

Paralysé depuis son enfance : Ahnas Abdool Careem devient Hafiz-ul-Quran

  • «Le Coran a facilité ma vie»

Il est des miracles que seul le noble Coran peut produire. Atteint de paralysie depuis son enfance, Ahnas Abdool Careem, 16 ans, a terminé la mémorisation complète du Coran.

C’est après 6 ans d’études sous la supervision de Hafiz Akbar, formateur à la Dar-ul-Uloom Na’eemiyah située à Vallée-Pitot, que Muhammad Ahnas Hyderali Abdool Careem a achevé la mémorisation du Coran. La cérémonie du port du turban avait eu lieu en fin de l’année dernière lors de la célébration du Yaum-Un-Nabi à l’Islamic Cultural Centre (ICC). Muhammad Ahnas se veut être un exemple pour les jeunes qui doivent s’inspirer de son amour pour le saint Coran. Le jeune homme, malgré son handicap, n’a pas résisté au désir de réaliser son rêve. Il a aussi comblé de joie ses parents, Reshad et Bibi Begum, qui voulaient voir leur fils unique porter un jour le turban après la mémorisation complète du dernier livre révélé à l’homme par Dieu.

Muhammad Ahnas nous confie cependant qu’il a passé par des moments difficiles dans sa vie. Une année après sa naissance, ses parents constatent avec effroi que le bébé ne peut se tenir debout. Après plusieurs visites chez des spécialistes, ils sont contraints de se résigner à l’inéluctable : leur fils chéri sera handicapé à vie. Mais comme tous les parents qui aiment leurs enfants, ils n’ont pas baissé les bras et ont tout fait pour que Muhammad Ahnas se sente comme un enfant normal. Il ne peut se tenir debout et marche à quatre pattes dans la maison.

L’amour d’une maman

Pour l’emmener à l’école maternelle, sa mère le prenait dans ses bras et le déposait en classe. Par la suite, elle se rendait trois fois par jour à l’école primaire pour l’aider à se déplacer et même pour aller aux toilettes. Aussi, dès son jeune âge, chaque après-midi, son père l’accompagnait à la madrassah Fidayan-E-Mustapha, à Triolet, pour faire l’apprentissage de la lecture du Coran. C’est à l’âge de 11 ans qu’il a pu être placé sur un fauteuil roulant pour se déplacer dans la maison. Comme Muhammad Ahnas vit à l’étage, son père doit le prendre dans ses bras pour descendre les escaliers et le poser sur son fauteuil.

Tout en grandissant Muhammad Ahnas a développé une vive intelligence et en classe à l’école primaire, il était toujours le premier à répondre aux questions et faisait ses devoirs correctement. C’est ainsi qu’il s’est classé parmi les meilleurs lors des examens du Certificate of Primary Education (CPE) et a pu rejoindre le collège Royal de Port-Louis. Malgré ses moyens limités, son père a fait l’acquisition d’une voiture pour véhiculer Muhammad Ahnas chaque jour. Au collège, Muhammad Ahnas a l’estime et l’affection de tous les étudiants qui se bousculent pour pousser son fauteuil roulant dans la cour.

Beaucoup de sacrifices

Au fil des années, le jeune Muhammad Ahnas fait montre d’un véritable amour pour la lecture du saint Coran. Ainsi, son père l’a inscrit pour suivre des cours de Hifz-ul-Quraan à la Masjid-e-Qubaa à Rivière-Citron où il est pris main par Qari Mansoor Lalasaib. En 2014, il est inscrit à la Madrassah et Dar-ul-Uloom Na’eemiyyah à Vallée-Pitot. Hafiz Akbar l’a pris sous son aile pour le guider vers la mémorisation complète du Coran. À raison de trois fois la semaine, après la salât Maghrib, son père l’emmenait à Vallée-Pitot pour ses cours. Père et fils retournaient à la maison après le namaz Esha. Tôt le matin après la salât Fajr Muhammad Ahnas fait ses révisions avant de se préparer pour l’école.

En 2017, le jour de l’Eid-Ul-Fitr, il avait complété la mémorisation. Cependant, il lui a fallu attendre 2020 pour la révision complète du Coran avant de pouvoir aspirer à être Hafiz-ul-Quraan. « C’est un rêve qui se réalise », nous dit Muhammad Ahnas. Il est d’autant plus heureux d’avoir aussi accompli le désir de ses parents et d’avoir donné pleine satisfaction à son guide qu’il appelle affectueusement ‘Ustaad’. Il n’a pas de mots pour remercier tous ceux qui sont derrière la réalisation de son rêve et en particulier ses parents, Hafiz Akbar, ses amis de la madrassah et ses amis du collège Royal de Port-Louis.

Soulignons que Muhammad Ahnas, qui prendra part aux examens du School Certificate (SC) cette année, laisse entendre que le Coran l’a grandement aidé dans ses études académiques. «  Le Coran a facilité ma vie », affirme-t-il. Depuis 3 ans, il accomplit le namaz Taraweeh à la maison et agit comme imam pour ses parents. Il aspire à suivre des cours de Aleem-e-deen pour partager ses connaissances avec les autres. Après ses études académiques, il voudrait embrasser une carrière dans le secteur informatique.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Shahzaad Mungroo, avocat : «La démarche des Avengers vient redorer le blason de la profession»

Membre du panel d’avocats représentant Shakuntala (Simla) Kistnen, Me Shahzaad Mungroo revient dans l’entretien qu’il …