samedi , 23 octobre 2021

Au port : nouveau dispositif de surveillance pour les bateaux

Le port de Port-Louis sera bientôt doté d’un nouveau dispositif de surveillance destiné aux bateaux. Actuellement en phase finale d’installation, le dispositif devrait être opérationnel d’ici février prochain.

Il s’agit plus exactement d’un nouveau Vessel Tracking System (VTS). Ce système permettra à la Mauritius Ports Authority de mieux traquer le mouvement des bateaux dans la zone maritime tombant sous sa juridiction. Le contrat, d’un montant de Rs 53,6 millions, a été alloué en 2019 à Elman SRL, une société italienne. Le projet comprend l’installation de deux nouveaux radars dans la zone portuaire, visant à remplacer les anciens radars en place, lesquels sont vieux de plus de 10 ans.

Parmi les quelques avantages de ces nouveaux radars : une couverture plus étendue, soit un rayon d’environ 3 milles nautiques allant de Baie-du-Tombeau à Albion, couvrant une superficie de 60 km2, des images plus claires, plus de sécurité entourant les mouvements des bateaux dans la zone maritime ainsi qu’un meilleur contrôle pour le paiement des frais portuaires.

Doté également d’un Automatic Identification System, ce système fournira aussi des informations sur l’identité, la position, la trajectoire ainsi que la vitesse à laquelle les bateaux naviguent dans la zone maritime.

Électricité « propre » aux bateaux

La Mauritius Ports Authority contemple aussi l’idée de mettre en place un « single shore-based power system ». En somme, ce système permet d’alimenter les bateaux à quai en électricité. Selon Ramalingum Maistry, ce projet est en ligne avec le «  Renewable Energy for Ships at Port (RESP) initiative ». L’objectif est d’alimenter les bateaux en énergie propre. Dans un premier temps, c’est le Terminal de Croisière, actuellement en construction, qui devrait être concerné par ce projet. Une somme de USD 50 000, obtenue de la Banque mondiale à travers l’Indian Ocean Commission (IOC) sera consacrée pour le recrutement d’un expert en vue de la préparation d’un document sur ce projet. Une fois finalisée, l’IOC apportera son soutien pour obtenir les fonds nécessaires à la concrétisation du projet.

Croisière

Malgré les incertitudes entourant le secteur des croisières depuis l’avènement de la pandémie de la Covid-19, la Ports Association of the Indian Ocean Islands (PAIOI) ne compte pas mettre un terme à ses ambitions de faire de l’océan Indien la « preferred and safe cruise destination ». La PAIOI avait commandité une étude de préfaisabilité en ce sens au coût de 350 000 euros, lequel comprend aussi un volet sur la formation, la sécurité et les infrastructures de ports de l’océan Indien. La troisième phase de cette étude, qui tient en compte l’implication d’une pandémie affectant le secteur de croisière, est actuellement en cours. Selon Ramalingum Maistry, qui est aussi l’actuel président de la PAIOI, le consultant devrait soumettre son rapport sous peu.

Single Window System

Le Maritime Single Window System devrait aussi être une réalité en 2021. L’objectif de ce système est de faciliter les procédures tout en respectant les différentes législations entourant des activités portuaires. Un appel d’offres a été lancé en septembre 2020 en vue de trouver une société pour l’implémentation du projet. Tout laisse penser que le contrat sera alloué ce mois-ci. Les travaux devront durer huit mois. Parallèlement, les services de BDO comme Project Manager ont été retenus en juillet 2020 pour assister dans l’implémentation du projet.

Port de pêche et remorqueurs

Au moins deux projets majeurs de la Mauritius Ports Authority devront voir le jour en 2021. D’abord, il y a la construction d’un nouveau port de pêche. Ensuite, il y a l’acquisition de pas moins de 6 nouveaux remorqueurs (Tug). Coût total : un peu plus de Rs 2,6 milliards.

S’agissant du projet de port de pêche à Fort William à Port-Louis, un appel d’offres sera lancé d’ici mars prochain pour trouver un constructeur pour l’implémentation de ce projet estimé à environ Rs 1,5 milliard. Le port de pêche à Fort William comprend la construction d’un quai de 50 mètres et d’une brise lame pouvant accueillir jusqu’à 120 bateaux de pêche simultanément. Le tout, financé des fonds de la MPA.

La Mauritius Ports Authority compte aussi renouveler sa flotte de remorqueurs. Se basant sur les recommandations faites par un consultant, le conseil d’administration a donné son feu vert le 4 septembre dernier pour l’acquisition de deux remorqueurs de 70-80 tonnes de « bollard pull capacity » ainsi que 4 remorqueurs d’une capacité de 15-17 tonnes. Montant de la transaction : Rs 1,15 milliard.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Judiciaire : le barreau accueille 26 nouveaux avocats

Le barreau mauricien compte 26 nouveaux adhérents. Ils ont prêté serment le mercredi 22 septembre …