vendredi , 22 novembre 2019
Accueil / Actualités / Outstanding Cambridge Learner Awards : plus de 100 étudiants mauriciens remportent des prix prestigieux
Outstanding Cambridge Learner Awards

Outstanding Cambridge Learner Awards : plus de 100 étudiants mauriciens remportent des prix prestigieux

Le Mauritius Examination Syndicate (MES) a tenu la 13e édition de l’Outstanding Cambridge Learner Awards le jeudi 25 juillet 2019 à son siège de Réduit. Environ 100 étudiants mauriciens ont remporté des prix dans les trois catégories principales : meilleur au monde, meilleur à Maurice et prix d’excellence pour les examens de Cambridge en O-level, A-level et AS-level. Nous avons rencontré quelques étudiants qui ont brillé lors des derniers examens et ils nous livrent le secret de leur succès.

Lors de son discours, la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, a encouragé les étudiants mauriciens à répondre aux exigences du système éducatif en constante évolution et qui met l’accent sur la résolution de problèmes pratiques et la créativité. Selon elle, la réussite scolaire devrait être soutenue par des valeurs et la créativité pour une meilleure réussite. D’autre part, estiment-ils les étudiants doivent acquérir des connaissances pour pouvoir également faire face aux défis futurs du monde du travail. La ministre a fait l’éloge de l’institution de Cambridge « qui est notre partenaire en éducation depuis très longtemps. »

Kareema Kawthar Jumoorty : «C’est par la grâce d’Allah que je suis honorée»

Kareema Kawthar Jumoorty
Kareema Kawthar Jumoorty entourée de ses proches.

Kareema Kawthar Jumoorty, lauréate de la cuvée 2018 dans la filière technique, ajoute un autre fleuron à son parcours scolaire. En effet, l’ex-étudiante du collège Dr Maurice Curé a été informée par le MES qu’elle est Top of the World en Food Studies. « Je suis très contente. C’est par la grâce d’Allah que je suis honorée », nous confie-t-elle.

Elle compte partir à l’étranger pour des études en mathématiques car elle adore jongler avec les chiffres. Lauréate en 2018, Kareema n’a pas la grosse tête et prend cette récomprense comme une chose normale bien qu’elle est consciente qu’elle soit sur le toit du monde.

Pour réussir dans leurs études, elle est d’avis que les étudiants doivent s’appliquer avec discipline et croire en leurs capacités.

Kareema avait passé des nuits blanches, fait beaucoup de révisions, pris des leçons particulières et a une foi inébranlable dans le Créateur. Elle a eu le support de ses parents, de ses enseignants et de ses amis. Son père, Raffick Jumoorty, fonctionnaire au ministère de l’Agro-industrie est un homme fier mais en toute modestie il nous dit que c’est Allah qui choisit quelle personne Il honore. Sa mère, Jameela, est aussi heureuse pour sa fille et a été témoin des efforts consentis par sa fille. « Aujourd’hui elle est récompensée pour ses efforts et sa volonté de réussir », nous dit -elle.

Yusra Patel : «J’ai une passion pour les Additional Mathematics»

Yusra Patel
Les chiffres n’ont aucun secret pour la jeune femme.

Pour Yusra Patel, classée Top in the world en Additonal Mathematics (O-level), les chiffres n’ont aucun secret car elle est une passionnée de cette matière. C’est la persévérance de résoudre les problèmes et de trouver les solutions qui lui ont valu ce prix. « Je n’ai jamais abandonné quand je ne comprenais pas un chiffre. Je me concentrais dessus jusqu’à ce que j’arrive à une solution. Cette persévérance a ouvert mon esprit à long terme. Ce n’est que lorsque je ne parvenais pas à trouver la réponse après beaucoup de difficultés que je consultais mon enseignant », confie-t-elle.
« Beaucoup d’étudiants sont amenés à croire que cette matière est très difficile. Ils abandonnent avant même d’avoir essayé. Il n’y a rien que vous ne puissiez résoudre si vous vous concentrez suffisamment pour obtenir une réponse. Si une matière est difficile, on lui accorde naturellement plus de temps qu’aux autres », conclut-elle.

Shabneez Latona : «La lecture enrichit l’esprit»

Shabneez Latona
Shabneez Latona s’est distinguée dans deux matières distinctes.

Shabneez Latona a été sacrée dans la catégorie Top in Mauritius (O-level) en français et Top in the World en Computer Science. Elle dédie son succès à ses parents qui lui parlaient en français à la maison et l’encourageaient à faire la lecture des livres en français. «Les livres vous donnent du vocabulaire et la lecture enrichit l’esprit », dit-elle. Pour elle, c’est une fierté de se classer au premier rang mondial en Computer Science, car il est de notoriété publique que les filles ne peuvent pas réussir dans ce domaine. « En y arrivant, j’ai démontré que même les filles pouvaient le faire. La technologie domine le monde aujourd’hui et à l’avenir, il faudra la maîtriser », dit-elle. « Ce n’est pas une matière facile, mais les étudiants doivent garder à l’esprit que l’informatique représente le futur et il y a et il y aura beaucoup d’opportunités dans ce domaine », souligne-t-elle. Sa technique d’apprentissage : comprendre les informations avant de les mémoriser. « Autrement, ces connaissances ne seront d’aucune utilité si vous ne les avez pas comprises », dit-elle.

Irfan Mallam Hassam : «Il faut bien se concentrer sur les détails de la matière»

Irfan Mallam Hassam
Le jeune homme est fasciné par la comptabilité.

Irfan Arif Mallam Hassam, ancien étudiant du collège Royal de Curepipe, a remporté le prix Top in Mauritius (AS-level) en Accounting. Selon lui, il faut bien se concentrer sur les détails de la matière. « Il est important de maîtriser les détails d’une matière si l’on veut surpasser les autres », dit-il. Il estime qu’il est important de bien comprendre la base de la matière et il faut travailler intensément pour avoir le top view et le ground view. La discipline, la rigueur et les sacrifices, à son avis, sont des qualités qui facilitent l’apprentissage d’une matière. Le travail en groupe est bon, mais Irfan Mallam Hassam préfère l’individualisme pour se démarquer des autres.

Talha Ebrahim Atchia : «Le General Paper exige de la maturité»

Talha Ebrahim AtchiaTalha Atchia a été sacré dans la catégorie Top in Mauritius (AS-level) en General Paper. Pour lui, les connaissances de cette matière l’aident à mieux comprendre le monde. « Ce n’est pas une matière difficile, mais il exige de la maturité de la part des étudiants. Les étudiants pensent à tort que le General Paper se limite à l’apprentissage des faits. Pour moi, il s’agit plutôt de formuler ses réponses dans un langage lucide et convaincant », fait-il ressortir. Il révèle toutefois qu’il ne s’attendait pas à ce qu’il se classe Top in Mauritius dans cette matière. Selon lui, c’est une faveur d’Allah.

Le plus important dans cet examen pour lui, c’est d’analyser la question et de la comprendre avant de répondre. « C’est un problème courant de voir les étudiants mémoriser des réponses sur un thème et essayer de faire correspondre leurs réponses à des questions similaires. C’est une mauvaise chose à faire car ils répondent à l’examen sans pertinence », admet-t-il.

Noorbee Mungur : «Il faut faire confiance en Allah»

Noorbee Mungur
La jeune étudiante fait la fierté de son collège.

Noorbee Mungur, du collège Islamic, a reçu le prix Top in Mauritius (A-level) en Islamic Studies. Elle songe à poursuivre ses études à l’UNISA, en Afrique du Sud.

Le secret de sa réussite ? « Avec Dieu et mon père à mes côtés, cela m’a beaucoup aidé. En outre, on doit continuer à pratiquer de plus de papiers d’examens afin que les questions soient faciles et similaires », dit-elle. Noorbee dit aussi être très reconnaissante envers ses enseignants. Celles-ci l’ont vraiment aidée à obtenir le succès.

« En tant qu’étudiante, je pense qu’il faut aussi croire en soi pour parvenir à son but », conclut-elle.

Saphia Arbeena Beekawoo : «Je privilégie le Smart Work»

Saphia Arbeena Beekawoo
Une belle histoire d’amour lie Saphia à la langue de Shakespeare.

Ancienne étudiante du Mahatma Gandhi Institute (MGI), Saphia Beekawoo a raflé deux récompenses, notamment Top in Mauritius (A-Level) en littérature anglaise et Top in Mauritius (AS Level) en Art and Design. Elle ne cache pas qu’elle a dépensé beaucoup d’énergie dans ses études. « Cela requiert aussi une grande motivation et il faut croire en soi », affirme-t-elle. Elle dit être très reconnaissante envers ses parents et son enseignant de leçons particulières, M. Shameem, qui lui a fait croire en ses capacités et sa créativité. La littérature anglaise, pour Saphia, c’est plus une question de passion pour le sujet que de travail acharné. « Travailler intelligemment est important. Un étudiant doit savoir ce que Cambridge attend de lui et doit se concentrer dans cette direction pour atteindre le niveau de leurs attentes », dit-elle encore. Pour les A-levels, elle avait 8 textes de littérature à étudier. Alors, pour pouvoir les analyser plus en détail, elle a lu les livres pendant ses vacances avant leur lecture en classe. « Un début précoce est important pour étudier la littérature. Avoir une connaissance préalable du livre le rend plus compréhensible lorsque votre professeur l’aborde en classe », dit-elle.

Tasneem Sarah Lim Kow Hian : «Une confiance totale en Allah est cruciale»

Tasneem
Tasneem a été très régulière dans ses études.

Tasneem est Top in Mauritius A-level en économie. Elle a déjà pris l’avion pour poursuivre ses études à l’étranger. En tant qu’étudiante, Tasneem accordait toute son importance à la fois à l’école et aux cours. Sa performance en économie peut être attribuée à une bonne compréhension de la matière, à des devoirs réguliers et à la pratique des épreuves antérieures. La lecture de manuels d’économie s’est également révélée utile pour elle. « Mais sans l’encouragement, les conseils et l’aide de mes dévoués professeurs, cette performance n’aurait pas été possible. Une confiance totale en Allah est cruciale pour le progrès de tout individu, car le plan d’Allah est le meilleur », devait-elle ajouter.

Bibi Suhaylah Aaishahbee Hossen : «Il faut toujours trouver les moyens de réaliser ses rêves»

Bibi Suhaylah Aaishahbee Hossen
Suhaylah est bien encadrée par ses proches.

Cette étudiante du Droopnath Ramphul State College a obtenu la récompense Top in Mauritius (O-Level) en ourdou. « Beaucoup de sacrifices sont nécessaires pour en arriver là », dit-elle. Suhaylah affirme qu’elle est très reconnaissante envers ses enseignants et ses parents qui l’ont toujours soutenue. « J’ai suivi leurs conseils et mes parents m’ont vraiment aidée », explique-t-elle. La jeune fille dit qu’il faut toujours trouver les moyens de réaliser ses rêves. « Dream big », ajoute-t-elle. De plus, Suhaylah considère les leçons particulières comme un avantage car elles permettent de mieux cerner les sujets qu’elle n’avait pas réussi à maîtriser à l’école. « Pour réussir, je pense que l’on doit bien développer la persévérance », aborde-t-elle.

Ahmad Fakuddeen Jilani et Azraa Rujub

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

121119_depute2_3

Circonscriptions Nos 2 et 3 : la parole aux élus

Dans les circonscriptions Nos 2 et 3, ce sont les candidats du MMM et de …