dimanche , 25 août 2019
Accueil / Actualités / National Urdu Drama Festival 2019 : l’Usshaque Urdu Drama Club rafle plusieurs prix
National Urdu Drama Festival 2019

National Urdu Drama Festival 2019 : l’Usshaque Urdu Drama Club rafle plusieurs prix

La finale du National Urdu Drama Festival a eu lieu le jeudi 18 juillet au théâtre Serge Constantin, à Vacoas. La salle était pleine à craquer et les spectateurs n’ont pas été déçus.

L’Usshaque Urdu Drama Club a raflé plusieurs prix, dont ceux de la meilleure pièce, de la meilleure actrice, du deuxième meilleur acteur et du jeune acteur le plus prometteur pour «Yahan Samina Bikti hai».

Le prix du meilleur acteur a été attribué à Yousouf Soobraty, enseignant d’ourdou à la SSS Rajcoomar Gajadhur et celui de la meilleure actrice à Farhanaz Fatadin Nazeerally, enseignante au collège de Bel-Air-Rivière-Sèche.

Yousouf Soobraty, meilleur acteur

Cette année, il avait initialement décidé de ne pas monter sur les planches car il faisait des études en vue d’obtenir son MBA. Il avait déjà donné une autre pièce de théâtre à jouer aux élèves.
Mais quand une élève s’est retirée de la pièce et qu’on s’était résigné à ne pas participer au festival, Yousouf Soobratty est revenu sur sa décision. Les voyant découragées, il a décidé de les aider à monter une autre pièce, Daur-e-haazir, et de leur donner un coup de main en puisant de son expérience. « Il nous restait peu de temps, alors nous avons fait la mise en scène en même temps que nous apprenions les lignes », raconte-t-il. Tous les personnages ont dû sacrifier beaucoup de leur temps libre pour les répétitions. « Je suis tres satisfait de la performance de mon équipe vu que c’est la première fois qu’elle est arrivée en finale », dit-il encore.

La pièce Daur-e-haazir contient un grand message pour les étudiants. « De nos jours, nous voyons beaucoup de problèmes à l’école. Une des principales raisons est le mauvais comportement des étudiants. Il existe des élèves qui n’ont aucun intérêt pour les études et qui cherchent par d’autres moyens à devenir populaires parmi leurs pairs, comme taquiner l’enseignant et intimider d’autres élèves. Ceci est devenu une tendance commune. Cette pièce montre qu’il est important de penser à leur avenir et à leurs parents qui sacrifient beaucoup pour les envoyer à l’école», souligne l’enseignant.

Yousouf Soobraty estime que l’absence de Janab Rashid Neerooa a été ressentie cette année.

Farhanaz Fatadin Nazeerally, meilleure actrice

Farhanaz Fatadin Nazeerally, meilleure actrice, se dit très heureuse et satisfaite de sa performance. « Cette pièce m’a fait prendre conscience de la douleur que ressentent certaines filles malheureuses dans plusieurs coins du monde. Les femmes passent par plusieurs étapes difficiles dans leur vie et la pièce Yahan Samina Bikti hai met tout cela en exergue», dit-elle. Elle affirme que ses amies et le réalisateur l’ont beaucoup soutenue pendant les répétitions. « On a fait beaucoup de répétitions pour arriver jusque là. Je dis mille mercis aux personnes qui m’ont encouragée à participer à cette si belle compétition », dit Farhanaz Fatadin Nazeerally, toute heureuse.

Fayaz Mohamudally, meilleur réalisateur

Fayaz Mohamudally explique comment l’atelier de Danish a amélioré son jeu d’acteur et la créativité de la mise en scène. « Nous avons utilisé de méthodes relativement simples pour innover mais les effets ont été meilleurs », explique-t-il. Fayaz Mahamudally a dû utiliser beaucoup de supports techniques pour la mise en scène. En outre, il confie que la pièce Yahan Samina Bikti hai a été montée avec une nouvelle équipe. Le succès d’une pièce dépend, selon lui, d’un bon scénario avec un message fort. La pièce est écrite par Aftaab Hassein de Dubaï. Le casting, poursuit-il, a été une étape difficile surtout avec de nouveaux artistes. « Mais le plus important est l’effort que les artistes y ont mis », avance-t-il. Il se dit grandement satisfait de tous les prix que sa pièce a raflés.

Liste des récompensés

Meilleur pièce: Yahan Saminah bikti hain
Meilleur acteur : Yousouf Soubratty
Meilleur Actrice : Farhanaz Fatadin Nazeerally
Meilleur directeur: Fayaz Mohamudally
Meilleur écrivain local : Iqbal Dhoomoon
Meilleur décorateur: Runalaila Jaunky Edoo
Deuxième meilleur acteur : Fayaz Mohamudally
Deuxième meilleur actrice : Goolnaz Joomun
Prix du jury: Ahmad Raza Mohamoodally Amirah Bibi Perou
Jeune acteur le plus prometteur: Nisaar Ackhtar Narod
Jeune actrice la plus prometteuse: Ameera Bibi Boodhun

Synopsis

Yahan Samina Bikti hai, meilleure pièce

Samina, une fille de 15 ans, sans défense, est obligée d’épouser un riche étranger âgé de 65 ans afin de permettre à ses parents d’obtenir des avantages financiers. C’est l’histoire d’une famille qui a 6 filles. Parce que celles-ci ne travaillent pas et ne rapportent pas d’argent, les parents de Samina tentent de vendre la fille aînée sous prétexte qu’elle aura une vie confortable après la mort de son vieux mari. Le soir, leurs consciences viennent en formes d’êtres humains pour leur reprocher leurs mauvaises actions mais ils se donnent bonne conscience en disant qu’ils pensent au bien-être de Samina. Cette dernière essaie de résister et demande à ses parents pourquoi on la sacrifie à cause de ses sœurs. Mais ils sont indifférents à ses questions et à ses larmes. Elle meurt à la fin de la pièce et laisse l’auditoire réfléchir à une question: « Pourquoi y-a-t-il tant de discrimination à l’égard des filles dans un monde où tout le monde est censé être égal ? ».

Daur-e-haazir

Il s’agit d’une classe moderne mettant en avant les obstacles et les défis d’un enseignant. Le public peut voir comment quatre étudiants tourmentent leur professeur en formulant des réponses comiques à chacune de ses questions. Au final, elles n’ont rien appris, et ont laissé l’enseignant dans un état déprimé en le taquinant toute la journée. Pour chaque mot qu’il leur enseigne, elles le prennent littéralement, soit formulent une blague ou se mettent à danser. L’enseignant est impuissant et pense comment il pourra terminer son programme de cette façon et comment il sera accusé de ne pas avoir fait réussir ses élèves aux examens.

Andha Kuwan

Laajo, une femme en détresse, a perdu son fils en bas âge. Elle vient demander à une connaissance qui est sorcière de voir où son fils s’est perdu. Le garçon venait souvent chez cette dernière. La police vient enquêter mais la sorcière essaie de cacher son crime. Au fait, c’est la sorcière qui a jeté le petit garçon dans un réservoir après l’avoir tué sur ordre de « Bambambha », une personne démoniaque. Beaucoup d’autres personnes viennent la voir dans l’espoir qu’elle résoudra leurs problèmes. Elle les dupe et les tue. Le message de la pièce: la sorcellerie détruit votre vie au lieu de la réparer.

 

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Pakistan

72e anniversaire d’indépendance du Pakistan : ambiance empreinte de patriotisme

C’est sous une pluie fine que le haut-commissaire du Pakistan, le Dr Syed Rizwan Ahmed, …