mercredi , 29 septembre 2021
Le ministre Hurreeram (à g.) a encensé la Commission électorale.

Organisation des élections – Bobby Hurreeram : « Irfan Rahman est extrêmement compétent »

Suite au jugement de la Cour suprême dans la pétition électorale de l’ancien député travailliste Ezra Jhuboo, le ministre Bobby Hurreeram a fait, ce samedi, les éloges de la Commission électorale, et surtout du Commissaire Irfan Rahman.

«Dans leur jugement, les juges Gaitree Jugessur-Manna et Denis Mootoo ont fait ressortir que les points avancés sont basés sur du n’importe quoi. C’est une claque magistrale de la Cour à l’opposition », a déclaré le ministre des Infrastructures nationales et du Développement communautaire, Bobby Hurreeram. Cette victoire, poursuit-il, n’est pas celle du gouvernement, « mais de la démocratie, de nos institutions, de la Commission électorale et surtout du Commissaire électoral. »

Irfan Rahman, soutient-il, est « une personne extrêmement compétente dont l’expertise est sollicitée par de nombreux pays africains pour l’organisation des élections. » Le ministre des Infrastructures nationales a rappelé que la Commission électorale sous la férule d’Irfan Rahman a apporté des changements importants dans notre système. « Il nous a mis sur la voie du progrès », renchérit-il. Bobby Hurreeram a qualifié l’opposition de « mauvais perdant ki jette la boue lors nou banne institutions comme face saving devise. » À son avis, cette attitude ressort de l’antipatriotisme.

Par ailleurs, le ministre des Infrastructures nationales n’a pas mâché ses mots envers Bruno Laurette qui vient de lancer son parti politique. « ‘In monte dadak lors malheur pays’, et c’est un parti politique qui a pris naissance. La population a compris que son intention était de créer un parti politique. Son objectif est uniquement de faire partir le gouvernement, mais quoi après ? Rien ! Il a fait croire qu’il est un travailleur social alors qu’il fait de la politique. Il s’est servi du malheur de gens pour faire de la politique. Ceux qui veulent faire des palabres peuvent continuer de le faire », a-t-il dit. Il a ajouté que « le peuple sait qu’il a mis son destin entre les mains de Pravind Jugnauth et il n’y a que des progrès dans le pays alors que de l’autre côté, c’est un ‘double face’ que le pays a vu ».

Revers pour Ezra Jhuboo

La pétition électorale présentée par Ezra Jhuboo, a été rejetée le lundi 30 août devant la Cour suprême. Cela, dans un jugement rendu par les juges Gaitree Jugessur-Manna et Denis Mootoo.

Candidat battu dans la circonscription numéro 14 (Savanne/Rivière-Noire), Ezra Jhuboo demandait à travers sa pétition électorale un nouveau décompte des voix après les élections générales du 7 novembre 2019. Le candidat de l’Alliance nationale avait terminé à la quatrième place derrière les trois candidats de l’Alliance Morisien, dont Alan Ganoo, qui avait obtenu 20 631 voix, suivi de Sandra Mayotte (18 204 voix) et Nand Prakash Ramchurrun (15 833 voix). Ezra Jhuboo avait, lui, recueilli, 15 648 voix.

Les juges ont statué qu’Ezra Jhuboo a failli à démontrer une quelconque irrégularité entourant l’exercice de dépouillement et le «computer room».

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Shezaad Mira périt dans un accident – Shadil, son frère : «Li ti ene garçon bien débrouillard»

La route continue de tuer à Maurice. Shezaad Mira laisse malheureusement derrière lui son épouse …