mercredi , 16 octobre 2019
Accueil / Actualités / Les métiers entourant le Qurbani
Qurbani

Les métiers entourant le Qurbani

À l’occasion de l’Eid-ul-Adha, STAR est parti à la rencontre des personnes qui font l’un des nombreux métiers entourant le Qurbani.

Le transport des animaux

QurbaniChaque groupe engagé dans le transport d’un bœuf à bord d’une camionnette pour Eid-ul-Adha est placé sous la responsabilité d’un Ameer pour que l’embarquement et le débarquement des bœufs se fasse sans anicroche. Ishaaq Patel, Ameer et responsable du groupe Etihad, explique qu’il tient plusieurs briefings avec ses membres pour le bon déroulement de la livraison des animaux. « Il y une seule personne dans le groupe qui donne des ordres. Sinon ce sera un vrai chaos si chacun a sa propre façon de procéder », explique ce dernier. Le groupe Etihad exige le raccourcissement de son trajet en ville pour éviter d’être suivi. De plus, aucun de ses membres ne s’assoit sur la cage en alliage léger du camion. « Je préfère payer un van pour qu’ils puissent suivre le camion au lieu de mettre en danger la vie de mes amis », nous confie Ishaaq.

Pour Ishaaq Patel, on ne finit jamais d’apprendre. Pour cette raison, chaque année, il tient plusieurs rencontres avant l’événement pour tout planifier. Avoir un bon planning est à son avis primordial. « Nous anticipons des imprévus dans nos briefings et nous essayons de trouver des solutions aux problèmes », dit-il encore. Dans le groupe de Bilal Hossen, les briefings n’ont pas autant d’importance. « Tous les membres ont de l’expérience et savent ce qui est attendu d’eux. Au début, nous le faisions aussi, mais maintenant la livraison des animaux à domicile est devenue une seconde nature », déclare-t-il.


Abattage : Toute une science

QurbaniL’abatage des animaux n’est pas un métier fait pour tout le monde. Arshad B. a 16 ans d’expérience dans l’abattage des animaux pour le Qurbani. Un métier qui le passionne mais qu’il n’a pas été en mesure de pratiquer aussi facilement. « J’ai dû apprendre ce métier pendant 8 ans avec des amis pour commencer l’abattage des animaux », dit Arshad. Maintenant, il est le responsable d’une équipe de 15 personnes. Pour pouvoir faire le maximum d’abattages un seul jour, l’équipe est divisée en petits groupes de 5, soit un ouvrier et 4 assistants. Le prix d’un abattage est en moyenne de Rs 7000. L’équipe d’Arshad réclame Rs 5500 pour le Qurbani avec les gros os ou Rs 6500 avec les petits os. « Certes, c’est un métier éreintant mais on le fait pour le plaisir d’Allah », affirme Arshad. Il avance qu’il préfère ses clients habituels. « C’est un travail qui vous met beaucoup de pression. Il est donc plus facile de travailler avec des personnes compréhensibles qu’on connait déjà. Pour cette raison, mon équipe et moi, nous accordons notre temps en priorité aux même clients chaque année », dit-il.

Arshad nous laisse entendre que l’abattage des animaux pour BakrEid est plus qu’un métier vu qu’on doit traiter les bêtes comme « nos propres enfants ». Il déplore l’attitude de certains abatteurs qui s’intéressent uniquement à l’argent mais oublient les principes qu’on devrait respecter. « Réclamer de l’argent pour cette tâche n’est pas interdit en Islam, mais pourquoi ne pas bien le faire, si nous devons le faire ? » se demande-t-il. Un abatteur doit surtout s’assurer que l’animal ne se blesse pas et il doit faire le maximum pour lui donner le moins de douleur possible.

Par ailleurs, pour que ses couteaux soient bien aiguisés, Arshad fait en sorte qu’il les envoie aux aiguiseurs un mois avant la fête d’Eid-ul-Adha. La raison : trop de gens donnent leurs couteaux pour aiguiser à l’approche de la fête. « Pour que j’ai un meilleur service à un meilleur prix, je m’assure que je le fais bien en avance », souligne Arshad. Toutefois, il avertit les abatteurs débutants de bien maîtriser les couteaux pour ne pas blesser l’animal ou les autres personnes qui donnent un coup de main. Autre précaution à prendre : ne pas dénouer les pattes arrière tout de suite après le zabah, car le bœuf a tendance à s’agiter.


Ces volontaires passionnés de bœufs

Fardeen Cadersaib
Fardeen Cadersaib

La majorité des personnes engagées dans les groupes ne réclament aucun sou pour leurs services. En réalité, ils ont leur emploi mais ils prennent quelques jours congé à l’occasion de l’Eid-ul-Adha pour filer un coup de main comme aide-chauffeurs sur les camions. Bilal Hossen, salesman dans une quincaillerie et amateur des bœufs, donne un coup de main dans un groupe depuis bientôt 8 ans. « Cela me procure un plaisir extraordinaire. Lees activités entourant le Qurbani représentent pour moi un moyen de faire plaisir à Allah et d’aider les gens pour accomplir ce noble travail, » nous confie Bilal. C’est le même son de cloche chez Fardeen Cadersaib, membre du groupe Etihad. Il travaille dans une firme de comptabilité, mais prend quelques jours de congé pour être utile et profiter de l’ambiance très spéciale comme tous les autres jeunes qui sont passionnés de bœufs. Il attend impatiemment chaque Bakr’Eid pour vivre ces moments forts avec les bœufs.


Vente de couteaux en hausse

Umayr Sk Adam
Umayr Sk Adam

La compagnie One Way Ltd, située à la rue Royal à Port-Louis, est un One-stop shop pour tout ce qui concerne le Qurbani. One Way Ltd est la distributrice autorisée de la marque Arcos et la représentante de la marque allemande Solingen. « Vu que nous vendons des marques reconnues mondialement, notre stock des couteaux est presque épuisé cette année. De plus, le Salon de déstockage organisé par la compagnie Events Plus a été une grande aubaine pour nous. En l’espace de trois jours nous avons tout liquidé,» raconte Umayr Sk Adam, responsable du magasin.

Outre les couteaux, le magasin vend également le fusil diamant, l’outil d’aiguisement qu’utilisent les bouchers. Chez One Way Ltd, on réclame Rs 250 pour aiguiser les couteaux de tous types. « Toutefois, nous avons eu tellement de travail que nous avons dû cesser de prendre des couteaux pour l’aiguisement une semaine avant la fête », dit-il.

Les prix proposés par One Way Ltd pour les différents outils qu’on utilise pour le Qurbani

Outils Prix normal  Prix promotionnel 
Couteaux pour éplucher la peau Rs 675 Rs 575
Couteaux pour les désossages Rs 675 Rs 575
Fusil 3 cm pour aiguiser (Sollingen) Rs 600 Rs 400
Couteaux Zaba Rs 3200 Rs 2500
Cordes (cou et pattes) Rs 20 Rs 15
La corde pour attraper l’animal Rs 12 Rs 10

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

MMM

MMM : le BP finalise la liste des candidats

La liste des 60 candidats du Mouvement Militant Mauricien (MMM) pour les prochaines élections a …