jeudi , 4 juin 2020
Kala Mariam

Kala Mariam agressée par une proche

Craignant pour sa sécurité, Mariam Bibi Abdool Hakim, 66 ans, habitante de Vallée-Pitot, n’arrive plus à regagner son domicile depuis le vendredi 31 août. Ainsi, sur les conseils de la police, elle reste loin d’une proche – une femme d’une quarantaine d’années – en attendant que celle-ci soit retrouvée.

La sexagénaire est veuve et est mère de 5 enfants dont deux sont décédés. Connue comme Kala Mariam dans sa localité, elle est active sur le plan social et donne le bain mortuaire (ghousl) aux défuntes. Elle nous explique qu’il y a toujours eu des prises de bouche entre elle et cette proche car cette dernière ne rate aucune occasion pour l’insulter et la menacer. Il y a cinq ans, elle avait même obtenu un Protection Order contre cette proche. Mais le document a par la suite expiré.

Vendredi, aux alentours de 14h, Kala Mariam dit qu’elle se lavait les cheveux à l’extérieur de la cour quand au même moment cette proche passait derrière elle. « Li dire ‘eh to pas trouvé to jette de l’eau sale kot moi’.  Mo prend ene balié mo dire atanne mo tire li », raconte-t-elle.

Selon elle, cette proche a saisi une barre de fer avec laquelle elle a voulu l’agresser. Mais son fils est intervenu et a réussi à prendre la barre de fer de sa main. Cette dernière a alors pris une pelle de maçon et a tenté de l’agresser une nouvelle fois. « Mo garçon fine réussi sépare moi. Madame la dire ‘zordi mo éclate to la tête mo touille toi la même’. Et mo fine met la main kote mo figure li tape moi ene coup sa la pelle là », ajoute la victime.

Sérieusement blessée à la main, Kala Mariam s’est enfuie et s’est rendue au poste de police de Plaine-Verte pour demander assistance. La police l’a conduite à l’hôpital où elle a reçu des soins. Munie d’une forme 58, elle a consigné une déposition pour agression et menace de mort contre cette proche. La police de Plaine-Verte a ouvert une enquête.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Il faut des lieux de prière ‘COVID-compliant

A quelques jours de la fin du confinement, nous ne savons pas si nos lieux …