lundi , 23 mai 2022

Eid-ul-Fitr de la diaspora : la touche mauricienne en terre étrangère

Les Mauriciens de foi islamique établis à l’étranger ont célébré l’Eid-ul-Fitr cette semaine avec la même ferveur. Trois familles mauriciennes partagent avec nous leur moment de réjouissance.

À Singapour : Eid multiculturelle chez les Sunnooman

Installés à Singapour depuis plusieurs années, Fayouz Sunnooman et son épouse Mehjar ont célébré l’Eid-ul-Fitr entourés de leurs amis de différentes origines et communautés. Pour eux, les valeurs de solidarité et d’amitié sont très importantes. « Nous voulons transmettre ces mêmes valeurs à nos deux filles, Eyva et Freya », souligne Mehjar. Bien que la fête Eid soit synonyme de réjouissance, Fayouz et Mehjar n’ont pu s’empêcher d’avoir une pensée pour leur famille à Maurice. Mais ils ont pu faire le « Salam » via les appels-vidéo.

Après la Salât-ul-Eid, Mehjar raconte qu’elle a préparé le vermicelle au lait ainsi que le traditionnel briani à la mauricienne. Ses invités de différentes nationalités portaient leurs habits traditionnels et ne sont pas venus les mains vides. « C’est après deux ans de restriction que nous avons pu célébrer Eid entourés de nos amis. C’est une joie indescriptible », dit-elle et d’ajouter que la fête Eid est connue comme Hari Raya Puasa ou Hari Raya Aidilfitri au Singapour.


À Toronto au Canada : Le briani mauricien au menu chez les Poonah

C’est entouré de ses proches que Nasrullah Poonah, qui vit à Toronto au Canada, a célébré Eid cette année. Il avance qu’après les restrictions, les mosquées étaient bondées depuis tôt le matin et à certains endroits, il a fallu organiser quatre séances de la Salât-ul-Eid. Il s’était lui rendu à la Jame Masjid de Mississauga en compagnie de quelques membres de sa famille. « Apré namaz, mone amen mo ban ti zenfan Qabarastan ek apré nou in retourn lakaz ek ban zenfan in bien konten kan zot in gagn zot kado », raconte-t-il.

Nasrullah Poonah indique que pour le traditionnel repas de l’Eid, l’incontournable briani mauricien était au menu ainsi que divers délices. « Après deux ans de restriction, nous avons enfin pu célébrer Eid dans la joie », se réjouit-il.


Mushiirah Abdool Carrim Kausmally (Angleterre) : «Eid avec mes beaux-parents venus de Maurice»

Mariée et mère de deux enfants, Mushiirah Abdool Carrim Kausmally vit en Angleterre depuis 2018. « Cette année, nous avons célébré Eid différemment. Mes beaux-parents sont venus nous rendre visite de Maurice. C’est la première fois qu’ils sont venus célébrer Eid avec nous après quatre ans. Donc, c’était un moment de bonheur pour la famille », dit-elle.

Ainsi, Mushiirah était au four et au moulin pour préparer un « brunch » composé de divers gâteaux. « Pour le dîner, c’était le fameux briani mauricien. C’était un réel plaisir de partager ce repas de l’Eid avec la famille », ajoute-t-elle. Notre interlocutrice indique que ses enfants ont été très heureux de rencontrer leurs grands-parents après plusieurs années. « Les petits ont vécu une Eid ‘familiale’ pour la première fois. Dans l’après-midi, ils ont pu rencontrer leurs cousins et ont joué ensemble », confie-t-elle.

Mushiirah se réjouit que la vie soit revenue à la normale en Angleterre. « Les familles ont pu se réunir sans risque. Nous avons d’ailleurs pu accomplir la prière de l’Eid sur un terrain en plein air à East London, Alexandra Park. Cela a été une belle expérience », conclut-elle.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

À l’Ile de La Réunion : la Grande Mosquée Noor-e-Islam célébrée à travers un livre somptueux

À Saint-Denis de La Réunion, la communauté musulmane a présenté cette semaine « Noor, L’Édifice …