jeudi , 1 octobre 2020
Assad Bhuglah
En compagnie de son Excellence, le Dr Khamis Abda, ministre-adjoint du Waqf de la Palestine

En Égypte : Assad Bhuglah participe à une conférence sur le terrorisme

Assad Bhuglah était invité comme un des membres du panel pour la conférence internationale sur le terrorisme qui s’est tenue dans la prestigieuse université Al Azhar au Caire, en Égypte, les 26 et 27 février 2018. Cette conférence qui avait pour thème « Terrorism : Industry, Dangers and Inevitability of Combatting it » était organisée par le bureau de la présidence égyptienne. Elle s’est tenue à une période où le monde arabe fait face à des préjugés concernant les actes de terrorisme.

Assad Bhuglah, ancien directeur du commerce international au sein du ministère des Affaires étrangères, a représenté l’île Maurice en tant que panéliste lors de cette conférence à laquelle ont également participé des chercheurs, des écrivains et autres figures publiques venus des quatre coins du monde. Lors de son discours inaugural, le professeur Muhammad Mukhtar Gomaa, ministre égyptien des Affaires religieuses et président du Conseil des affaires islamiques, a indiqué que le terrorisme n’appartient à aucune religion et à aucun pays mais qu’il existe malheureusement comme un « mal invisible » à travers le monde. « Les terroristes tuent les innocents sans aucune pitié et des fois, les attaques ont lieu même dans des lieux de culte. Le terrorisme n’a pas sa place en islam bien que la plupart des terroristes se disent appartenir à cette religion. La tolérance et la paix sont deux éléments qui sont à la base de la civilisation islamique. Mais le terrorisme s’est aujourd’hui transformé en une industrie et une forme de commerce », a déclaré le ministre Gomaa.

Lors des débats, les participants ont été tous unanimes à dire que les terroristes sont « des outils pour des marchés ciblés ». Ils ont avancé que certains pays ont discrètement recours au terrorisme à des fins malveillantes et aussi « pour se hisser parmi au rang des grandes nations dans le monde politique. » Pour sa part, le Dr Tawfiq bin Abdul Aziz al Sudairy, ministre-adjoint des Affaires islamiques de l’Arabie saoudite, a retracé les origines du terrorisme au temps médiéval et a expliqué son évolution au cours des temps modernes. Assad Bhuglah a parlé de notre pays comme un modèle de paix, de vivre-ensemble et de tolérance.

Soulignons que cette conférence sert également de plateforme aux experts, érudits, penseurs, écrivains, psychologues, sociologues, journalistes et autres spécialistes de la sécurité pour présenter leurs propositions en vue de mieux combattre le terrorisme.

Une peinture remise à l’université Al Azhar

Lors de son séjour au Caire, Assad Bhuglah a également rencontré plusieurs cadres de la prestigieuse institution Al Azhar dont le Dr Abdaldaim Nosser, professeur en physique et conseiller du Grand Imam de la mosquée, l’ambassadeur Abdel Rahman Moussa, ainsi que Daghash Mohammad, de l’office du Grand Imam d’Al Azhar. Il leur a ainsi remis une peinture de l’artiste mauricienne, Nasreen Ahseek, montrant le monument d’Al Idrissi qui se trouve dans le Jardin de la Compagnie, à Port-Louis.

Les cadres de l’université Al Azhar ont fait part de leur souhait de venir en aide à Maurice pour la promotion de la langue arabe. Ils ont également voulu savoir pourquoi les cinq bourses offertes aux étudiants mauriciens ne sont pas utilisées. Outre des formations en langue arabe et sur la civilisation islamique, l’université Al Azhar dispense aussi des cours de médecine et d’ingénierie.

Par ailleurs, Assad Bhuglah, également membre de l’Islamic Cultural Centre où il est responsable de la promotion de l’art et de l’héritage culturel, a remis plusieurs livres à l’université Al Azhar dont « The Maritime History of the Indian Ocean » co-écrit par Khal Torabully et Ameenah Gurib-Fakim, « Bonnet de la tradition islamique » par Emmanuel Richon ainsi que son propre ouvrage intitulé « Dr Idrice Goumany : The forgotten hero of Mauritius. »

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Pour marquer son 120e anniversaire : une série d’activités à la Masjid E Noorani

Pour marquer le 120e anniversaire de la Masjid E Noorani à Bel-Air, les dirigeants de …