jeudi , 30 juin 2022

Durant le mois de Ramadan : Dadi Saberah (104 ans) fait la lecture du Coran

Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance de voir une dame de 104 ans faire la lecture du Coran assidûment et ce, pendant le mois de Ramadan.

Saberah Dawood Aumeeralee, née Rajabalee, a fêté ses 104 ans le dimanche 4 avril 2022. Cette habitante de la rue Madras à Plaine-Verte surprend son entourage par sa sagesse et sa piété. Alors que chacun vaque à ses occupations, Dadi Saberah, elle, fait la lecture du saint Coran durant ce mois de Ramadan et connaît par cœur la majorité des sourates. D’ailleurs, elle nous a agréablement surpris quand nous lui avons demandé de lire une sourate. La lecture du Coran est l’une des caractéristiques de ceux qui sont proches de Dieu et des croyants.

Lucide dans ses propos, Dadi Saberah nous raconte comment depuis son enfance, elle faisait la lecture du Livre de Dieu, participait à des sessions de dhikr et récitait des naats. Elle raconte que ses parents savaient lire correctement le Coran et encourageaient leurs enfants à emprunter le chemin de la piété. Elle n’oublie pas de nous rapeller qu’elle est la petite-fille de Peer Zahoor Shah et que ce dernier venait souvent chez elle. D’ailleurs, un grand portrait de Peer Zahoor Shah orne le mur de sa varangue.

Triste de ne pas jeûner

Dadi Saberah se désole qu’on lui interdit d’observer le jeûne, mais elle respecte toute personne qui sont en période de jeûne. Une dame qui s’occupe d’elle nous confirme les paroles de la centenaire. « Dadi pas ouler manze parski li dire ki li respecter nou roza », confie la dame. Avec une certaine fermeté, Dadi Saberah nous dit de publier ce qu’elle dit : « Allah garde tou Rozedar en bonne santé et done zot longue vie ek plein benediktion. Allah garde zot bien pou ki zot gagne la force pou lané prosenn. » La dame de compagnie nous dit que Dadi a l’habitude de lire le Coran mais pendant le Ramadan, elle est plus régulière et assidue dans sa lecture. « Mo croire ki Quran, c’est Dadi so nourriture sa », dit-elle.

Née le 4 avril 1918 à la rue Touraine à Port-Louis, Saberah Dawood a épousé, à l’âge de 15 ans, Ahmad Rajabalee, un commerçant de la capitale. Le couple a eu 2 garçons et 2 filles. À l’âge de 22 ans, elle perd son époux lorsque ce dernier était parti acheter des marchandises en Inde. Cependant, Saberah Dawood a mené une existence normale et n’a pas connu de difficultés à grandir ses enfants. « Sa Allah tousel koner kuma mo fine grandi mo ban zenfan », laisse-t-elle entendre. Elle a, par la suite, consacré sa vie à la spiritualité et passait son temps à faire le zikrullah muni de son tasbih qu’elle a reçu en cadeau.

Même à 90 ans, Dadi Saberah se faisait un devoir de jeûner, mais la vieillesse et la fatigue ont commencé à avoir raison d’elle. Mais n’empêche qu’elle nous dit : « Mo encore lire mo Quran, mo fer namaz parfois lor lili ek parfois lor sofa. Mo pa oublier lire mo duah Noornamah. » Quand on lui demande le secret de sa longévité, elle sourit et avance  : « Allah ki decider ki dimoune bizin reste lor la terre et ki dimoune li bizin kot Li, pena sécré dan la vie ene dimoune parski nou apartenir a Allah. »

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Condamnation du beau-père d’Ayaan – Adil Ramdoo : «Sa sentence prison là pas assez»

Vendredi soir, Sheik Mohammed Al Ashar Sobratee, 24 ans, a été trouvé coupable, à l’unanimité …