jeudi , 30 juin 2022

Dr Khalill Peeroo, gériatre : «Toujours se renseigner auprès d’un professionnel avant de jeûner»

Le Dr Khalill Peeroo, spécialiste en gériatrie, répond à nos questions quant à la capacité de certaines vieilles personnes à jeûner.

Le jeûne peut-il être observé sans risque par toutes les personnes âgées ?
Cela dépend d’abord de l’état de la personne en question. Les personnes âgées ont généralement une réserve d’énergie et une résistance aux défis physiologiques plus faibles, par exemple, elles sont moins capables de réguler leur température corporelle et donc plus sujettes à la déshydratation.

Le jeûne dépendra donc de plusieurs autres facteurs  ?
Effectivement, il faut noter que l’appétit et le poids ont également tendance à diminuer avec l’âge, ainsi que le temps de sommeil. Les personnes âgées sont donc plus susceptibles à se fatiguer et à se déshydrater si elles jeûnent pendant de longues périodes à la fois. Plus nous vieillissons, plus nous avons plus de chance d’avoir des problèmes de santé chroniques, et donc de prendre des médicaments, ce qui aura également un impact sur notre capacité à maintenir des jeûnes prolongés.

Sur la base de ces facteurs, ainsi que d’autres, il peut être conseillé à certaines personnes âgées de jeûner normalement tandis que d’autres peuvent être découragées de le faire. L’un des meilleurs indicateurs est peut-être la capacité de jeûner lors d’occasions précédentes, bien que les changements récents dans l’état de la personne doivent être pris en compte pour prendre une décision finale.

Quels sont les bons gestes à adopter lors du jeûne ?
En général, on conseille à la personne âgée qui jeûne de prendre un petit déjeuner équilibré et d’éviter de le manquer. Cela devrait être composé de quantité adéquate d’aliments riches en énergie, y compris les glucides et les protéines. On doit également s’assurer qu’il y ait suffisamment de liquides. Une bonne méthode consiste à répartir la quantité de liquide quotidienne recommandée entre le sehri et le reste à l’iftar. Il faut s’assurer que la personne en question dorme suffisamment pour récupérer de la fatigue de la journée. À éviter les exercices et travaux intenses dans les températures extrêmes.

Certains seniors, qui sont sous traitement ou sous médication, souhaitent observer le jeûne. Comment peuvent-ils procéder ?
Il est primordial pour ceux qui ont besoin de prendre des médicaments de parler à leur médecin bien avant le début du Ramadan pour optimiser leur traitement. Cela peut aider à prévenir les effets secondaires et les complications inutiles. Certaines personnes seront définitivement découragées à jeûner si cela présente un risque pour leur santé, par exemple, chez les patients diabétiques sous insulinothérapie. Précisons qu’il existe des dérogations médicales au devoir religieux du jeûne. Certains patients peuvent penser qu’ils n’ont pas le droit de manquer le jeûne, mais il faut leur rappeler que le jeûne a été découragé s’il affecte la santé de la personne.

Que conseillez-vous à nos aînés qui accomplissent leur devoir religieux malgré leur âge avancé ?
Ceux qui souhaitent observer le jeûne, il leur est conseillé de se renseigner auprès d’un professionnel de la santé, qui pourra les examiner et recommander s’ils peuvent jeûner ou non, et surtout dans quelles conditions. Cela devrait aider l’individu à décider comment jeûner en toute sécurité, tout en accomplissant son devoir religieux simultanément.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Condamnation du beau-père d’Ayaan – Adil Ramdoo : «Sa sentence prison là pas assez»

Vendredi soir, Sheik Mohammed Al Ashar Sobratee, 24 ans, a été trouvé coupable, à l’unanimité …