mercredi , 20 novembre 2019
Accueil / Actualités / Découverte d’ossements à Plaine-Champagne : s’agit-il du cadavre d’Al-Jameel Sayed ?
Al-Jameel Sayed

Découverte d’ossements à Plaine-Champagne : s’agit-il du cadavre d’Al-Jameel Sayed ?

Mohammad Al Jameel Syed, un ingénieur de 26 ans, habitant Quinze-Cantons, Vacoas, est porté manquant depuis le samedi 17 novembre 2018. Le lundi 29 juillet 2019, la police a été informée de la présence d’ossements dans une partie de la forêt de Plaine-Champagne. Des policiers du poste de police de Vacoas et des limiers de la Major Crime Investigation Team (MCIT) ont été mandés sur place. Un blouson de couleur grise avec la manche de couleur noire a été retrouvé à côté du cadavre.

Les proches de l’ingénieur disparu ont confirmé que c’était bel et bien le blouson qu’il portait. L’enquête de la MCIT entourant la découverte des ossements est concentrée sur le blouson, le seul objet qui est demeuré « intact » sur les lieux. Les autres vêtements de la victime ont tous été placés sous scellés et envoyés au Forensic Science Laboratory (FSL) aux fins d’analyse. Les ossements ont été envoyés à la morgue de l’hôpital Princess Margaret Orthopaedic Centre (PMOC) à Candos. Un examen post-mortem effectué le 30 juillet a révélé des traces de brûlure sur le crâne, sur son avant-bras et sur son pied gauche. La MCIT privilègie donc la thèse criminelle.

Sollicités pour une réaction, les proches de la victime nous ont expliqué que pour l’instant ils préfèrent attendre le résultat des tests ADN et aussi le rapport de la police pour confirmer s’il s’agit bien d’Al Jameel Syed ou pas avant de se prononcer davantage. Ils souhaitent que la police fasse une enquête approfondie dans cette affaire.

Pour rappel, l’ingénieur ne connaissait que sa maison et sa passion pour la pêche. Le samedi 17 novembre, comme à son accoutumée durant son week-end libre, le jeune homme avait informé ses proches qu’il se rendait à Rose-Hill pour s’approvisionner en appâts. Et qu’il se rendrait par la suite à une partie de pêche. Mais depuis, il n’a plus donné signe de vie. Son absence a très vite ressentie à la maison. Ses proches lui ont téléphoné mais ne l’ont pas au bout du fil. Le lendemain, soit le 18 novembre 2018, les parents d’Al Jameel rapportent sa disparition à la police de Vacoas. Entretemps ses proches et amis ont effectué des recherches dans la localité et des endroits avoisinants mais en vain.

Commentaires

A propos de Reshad Toorab

Ceci peut vous intéresser

121119_depute2_3

Circonscriptions Nos 2 et 3 : la parole aux élus

Dans les circonscriptions Nos 2 et 3, ce sont les candidats du MMM et de …