lundi , 1 juin 2020
Parti Mauricien Social-Démocrate

Commémoration du 22e anniversaire de sa mort : hommage à Sir Gaëtan Duval

Le Parti Mauricien Social-Démocrate (PMSD) a commémoré samedi le 22e anniversaire de de la mort de sir Gaëtan Duval, le leader charismatique du parti bleu.

Pour le successeur de sir Gaëtan à la tête du PMSD, Xavier Luc Duval, la vie de son père était tellement vaste que chaque année on trouve de nouvelles choses. Les partisans du PMSD ont retracé le parcours du grand leader disparu à la mairie de Port-Louis hier. Un film sur la vie de l’ancien vice-Premier ministre a été projeté. On a eu droit cette année à des innovations imaginées par les partisans. Ainsi, ceux ayant milité dans le passé aux côtés de Sir Gaëtan Duval sont venus témoigner ou raconter des anecdotes sur l’illustre politicien. L’avocat Jacques Panglose a décrit Sir Gaëtan Duval en tant qu’avocat. Pour lui SGD était un avocat coriace et difficile, qui ne lâchait pas prise. «Ses contre-interrogatoires étaient pénibles pour la partie adverse». Jacques Panglose qui a été le premier élève de Sir Gaëtan Duval a souligné certains traits saillants de son ami qui, « ne reculait devant rien et qui respectait ses engagements ». Il a fait ressortir qu’il a eu le privilège de marcher à côté d’un des plus grands hommes de ce pays. « Il faudrait une statue de Gaëtan dans l’enceinte de la Cour Suprême en tenue d’avocat car il a été le plus grand avocat de ce pays».

Fatima Dhomun, l’épouse d’Azad Dhomun, un fidèle de SGD., a apporté son témoignage. Elle a indiqué que ses parents, partisans du Mouvement militant mauricien (MMM), n’aimaient pas Sir Gaëtan Duval. Ils avaient refusé que leur fille épouse

Azad Dhomun. Il lui a fallu attendre six ans et attendre les parents de Fatima Dhomun aient appris à connaître Sir Gaëtan Duval car il leur rendait, souvent, visite. « C’est parce que mes parents ont apprécié Sir Gaëtan Duval qu’ils ont donné leur accord pour le mariage ». Elle a, aussi, parlé de l’humour exceptionnel du politicien.

Mario de la Résidence Malherbes a, lui, raconté comment Sir Gaëtan Duval venait «égayer» la cité. Il se souvient comment que dans les années 1970, Sir Gaëtan Duval avait payé des billets pour le concert du chanteur Hugues Aufray, pour les enfants défavorisés de Curepipe. Marie Josée Clency a, elle, raconté comment les chanteurs locaux ont pu se produire dans les hôtels grâce à l’ancien ministre du Tourisme.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Rashida Nanhuck, directrice p.i. du MSB : «De nombreux avantages avec le Work From Home»

C’est essentiellement de chez elle que la directrice par intérim du Mauritius Standards Bureau (MSB), …