vendredi , 6 décembre 2019
Accueil / Interview / Ally Lazer : «Nous avons perdu le combat contre le trafic de la drogue»
Ally Lazer

Ally Lazer : «Nous avons perdu le combat contre le trafic de la drogue»

Après plus de 40 ans de lutte acharnée, Ally Lazer hurle son désespoir : « Nous avons perdu le combat contre le trafic de la drogue ». Il pointe l’index vers le manque de volonté politique et la corruption.

Ally Lazer, on vous entend très rarement ces derniers temps. Comment évaluez-vous la situation en ce qui concerne le trafic de la drogue à Maurice ?
En tant que président de l’Association des Travailleurs Sociaux de l’île Maurice (ATSM) et après plus de 40 ans de lutte au risque et au péril de ma vie contre le trafic de drogue, en tant que travailleur social sur le terrain et un des responsables d’un centre de traitement, je suis au regret de vous dire que nous avons perdu le combat contre le trafic de la drogue.

Pourquoi avons-nous perdu le combat ?
Ecoutez, je ne suis pas un donneur de leçons mais je suis bien placé pour faire un constat d’échec. Il n’y a pas une réelle volonté de combattre le trafic de drogue. Le plus grand obstacle dans le combat du trafic, c’est la corruption. Il y a trop de ripoux, de pourris, de brebis galeuses et de vendeurs de conscience partout. Le plus grand problème c’est l’absence d’une réelle volonté politique pour casser les reins de la mafia.

Vous oubliez que ce gouvernement avait mis en place une commission de drogue présidée par l’ex juge Paul Lam Shan Leen.
Je suis d’accord avec vous. Mais regardons les choses en face. Quand l’ex-juge Lam Shan Leen avait rendu son rapport, l’espoir était revenu dans la population. Le rapport a coûté plusieurs millions de roupies en termes de salaires au président et ses deux assesseurs. C’est l’argent des contribuables jeté par la fenêtre car le rapport n’a rien produit. Au contraire la drogue en provenance de l’étranger inonde le marché malgré les saisies. Par contre, 32 ans de cela, une commission d’enquête présidée par l’ex-juge sir Maurice Rault, un avocat connu comme Amba Coco Chauve avait été épinglé et cassé comme avocat. Le rapport avait préconisé l’arrestation du directeur de l’Adsu et la saisie de ses biens. Après la publication du rapport Lam Shan Leen un comité ministériel avait été mis sur pied pour faire appliquer les recommandations du rapport. On est retourné à la case départ en instituant une Task Force. J’avais dénoncé 136 trafiquants de drogue devant la commission de drogue et j’ai dû refaire le même exercice devant la Task Force.

Vous parlez de manque de volonté politique. Or, chaque jour plusieurs kilos de drogue sont saisis…
Quand l’Adsu avait saisi plusieurs kilos d’héroïne dans des cylindres à gaz et qu’un dénommé Navin Kistnah avait été arrêté, on avait émis l’espoir que c’était la fin de la mafia. Que la souffrance quotidienne des parents allait prendre fin et que nous allions dans la bonne direction. Un caïd dont le nom a été cité dans cette affaire a disparu dans la nature, plusieurs gros bonnets arrêtés dans cette affaire ont été libérés sous caution. Il y a trois semaines de cela un gros bonnet connu de tout le monde a obtenu sa libération sous caution. Vous parlez de volonté politique pour casser les reins de la mafia ? L’expérience du terrain nous enseigne que lorsqu’un trafiquant est libéré sous caution, jamais il ne met fin à son business. Couma dimoune ki sème la mort avec prémeditation en série capave gagne caution ? Ce qui me met hors de moi, c’est la grâce présidentielle chaque 12 mars alors que la Dangerous Drug Act est claire que toute personne condamnée pour délit de drogue n’a pas droit à une minute de liberté jusqu’à ce qu’il a purgé complètement sa peine. Un caïd notoire condamné à 30 ans de prison a été libéré par la grâce présidentielle après avoir passé 14 ans derrière les barreaux. J’ai des informations que ce caïd est retourné dans le circuit de drogue.

Soyons réaliste M. Lazer. Pravind Jugnauth avait récemment déclaré qu’il enverrait les trafiquants de drogue en prison. Et il a énuméré les grosses quantités de drogue saisies. Il faut quand même le féliciter. N’est-ce pas ?
Moi, je constate le contraire de ce que le Premier ministre a dit. Est -ce que les Mauriciens prennent conscience que récemment une tractopelle remplie de 95 kg de cocaïne pure est arrivée sur le même navire que les tramways et avait quitté la douane sans inspection. Le ministre Mentor avait lui-même affirmé que la tractopelle n’avait pas été fouillé. À ce jour on ne sait pas où en est avec l’enquête et qui est derrière cette transaction. L’enquête tarde trop et le doute s’installe. Venons aux déclarations du Premier ministre. Allez vérifier combien de caïds qui devaient être derrière les barreaux ont obtenu la liberté sous caution. C’est absurde et incompréhensible. Je peux affirmer que jamais il n’y a eu de pénurie de drogue dans le pays. La drogue pe vendé 24/7 et mo capave amène zotte pou montré ceki mo pe dire li vrai.

La vie est un grand cadeau du créateur. Ne détruisez pas votre vie avec du poison.»

Quel doit être le rôle des parents ?
En tant que père de famille et patriote, je conseille aux parents de jouer leur rôle convenablement. Je reçois des dizaines de parents en larmes chaque jour. Les parents m’arrêtent en chemin pour me parler de leur calvaire. Ils sont agressés par leurs enfants qui veulent obtenir de l’argent pour se droguer. Dans plusieurs cas, des bijoux et des sommes d’argent disparaissent dans les maisons. Faites une enquête et vous allez voir combien de cas d’overdose par drogue il y a chaque mois. Je conseille aux parents de vivre comme des amis avec leurs enfants. De les accompagner au temple, à l’église et à la mosquée. Engagez un réel dialogue avec vos enfants et obtenez leur confiance.

N’empêche que malgré ce constat d’échec, vous continuez votre combat…
Je tiens à préciser que je mène ce combat depuis plus de 40 ans avec conviction et sans concession aucune. Je mène ce combat pour le plaisir du Créateur qui m’a enseigné de faire le bien et de combattre le mal. Mo pas faire être humain et non plus politicien plaisir.

Votre message pour les jeunes ?
Je suis témoin de l’autodestruction des jeunes par la drogue de synthèse. La vie est un grand cadeau du créateur. Ne détruisez pas votre vie avec du poison. Les jeunes sont l’espoir de notre pays et notre île paradisiaque ne produit ni diamant, ni or. Notre richesse, c’est la jeunesse.

Vous dites que nous avons échoué dans le combat contre la drogue. Que faut-il faire, selon vous, pour redonner confiance à la population ?
Je prêche dans le désert depuis des années dans mon combat contre le trafic de la drogue. Je préconise qu’il faut mettre en place une cour de justice spéciale pour juger les trafiquants. S’ils sont trouvés coupables, il faut les envoyer dans une prison spéciale séparée des consommateurs de drogue. Je suis certain que les avocats se vantent d’être des défenseurs des droits de l’homme ne vont pas accepter cette proposition. Les trafiquants de drogue sont des criminels qui distillent du poison dans le corps des jeunes. Il ne faut avoir aucune pitié pour cette catégorie de criminels. Je suggère en outre que dans les quartiers chauds où la drogue est vendue 24/7, il faut placer des éléments sous-utilisés de la SSU et de la SMF pour traquer les trafiquants devant leurs portes. Bizin mette couvre-feu dans certains l’endroit pendant ène certain le temps pou montré zotte ki gouvernement mean business.

Le mot de la fin ?
Il faut procéder à la saisie des avoirs des trafiquants et ceux de leurs conjointes et autres membres de la famille qui agissent comme prête-noms. Ainsi, après la vente de leurs biens qui ont été saisis, le gouvernement pourra utiliser cet argent pour financer des campagnes de prévention.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Haniff Peerun

Haniff Peerun, syndicaliste : «Revoir tout le mécanisme autour de la compensation»

Le président du Mauritius Labour Congress (MLC), Haniff Peerun, était un homme très remonté, vendredi, …