vendredi , 9 décembre 2022

À l’Assemblée Nationale – Avinash Teeluck : «Le coût sera définitivement plus élevé»

Le Hadj 2022 coûtera plus cher que celui de 2019 (avant-pandémie). C’est ce qu’a tenu à faire ressortir Avinash Teeluck à l’Assemblée nationale, mardi. Le ministre des Arts et du Patrimoine culturel n’était cependant pas en mesure d’avancer une estimation des coûts, à ce stade.

Répondant à une interpellation du député du Parti travailliste (PTr), Osman Mahomed, le ministre Avinash Teeluck a dans un premier temps tenu à faire ressortir que la coût du Hadj n’est pas déterminé par le gouvernement mais par les autorités saoudiennes. Si à ce stade le ministre indique qu’il est difficile de faire une estimation du coût du grand pèlerinage à La Mecque de cette année, il soutient toutefois que tous les éléments tendent à indiquer que le coût sera supérieur à 2019. « En nous basant sur les chiffres du marché, le coût sera définitivement plus élevé [à celui de 2019] dû à des facteurs qui sont hors de notre contrôle », dit-il.

Parmi, le ministre cité la hausse de la Taxe à valeur ajoutée (TVA) en Arabie saoudite, passant de 5% à 15%, une hausse de la taxe du transport de 1571 riyals en 2019 à 1750 riyals, une hausse du coût du ‘qurbani’ (sacrifice) de 400 riyals à 1000 riyals et l’introduction d’un « mandatory makkah catering service » de 60 riyal par jour, par pèlerin. Le ministre annonce aussi une hausse de plus de 300% du coût des « Special services » pour les 5 jours à Mina, Arafat et Muzdalifah, passant de 2232 riyals à 7000 riyals, l’introduction d’un « hadj visa » de 410 riyals et une hausse attendue dans le coût du transport et du logement. « Cela dit, à ce stade, tous ces coûts sont sujets à une confirmation des autorités saoudiennes » a-t-il tenu à préciser. Soulignons qu’actuellement, le riyal s’échange à Rs 11,97.

Le ministre a rappelé que Maurice a obtenu cette année 679 visas et que 679 personnes ont déjà confirmé leur participation au Hadj 2022. Ajouté à cela, une liste de 60 personnes a été établie en cas de désistement de la part des 679 pélerins. Il précise que des négociations sont en cours pour espérer augmenter le nombre de visa.

Autres informations fournis par Avinash Teeleuck : seuls les 18 à 65 ans seront éligibles à accomplir le Hadj. Les pèlerins devront soumettre un test PCR négatif entrepris moins de 72 heures avant leur arrivée en Arabie saoudite. Ils devront aussi se souscrire à une assurance médicale qui couvrira les dépenses en cas d’infection à la Covid-19. À ce jour, 29 700 personnes sont inscrites sur la liste de l’Islamic Cultural Centre (ICC) pour accomplir le Hadj en Arabie saoudite.

2019 2022
Taxe à Valeur Ajoutée (TVA) 5% 15%
Taxe sur le transport 1571 riyals 1750 riyals
Qurbani 400 riyals 1000 riyals
Special Services (Mina, Arafat, Muzdalifa) 2232 riyals 7000 riyals
Nouveaux
Repas à Makkah (obligatoire) 60 riyals/personne/jour
Visa 410 riyals

Questions supplémentaires

Osman Mahomed : Compte tenu de la hausse de 40% ressenti à travers le monde, est-ce que le ministre peut s’assurer que le coût soit entre Rs 200 000 et Rs 210 000 au lieu de Rs 300 000 ?
Avinash Teeluck : Je l’ai dit, Monsieur le Président, ce n’est pas le gouvernement qui détermine le coût du Hadj (…). J’ai énuméré les hausse des prix qui auront certainement un impact sur le prix final mais nous ne pouvons spéculer et brandir le montant de Rs 300 000. Ce n’est pas responsable (…). Attendons d’avoir plus de visibilité sur les coûts (…).
Reza Uteem : Le ministre a dit que nous avons obtenu seulement 679 visas. Pouvons-nous envisager d’accorder une priorité aux personnes de 60-65 ans, étant donné que les plus de 65 ans ne sont pas autorisés à accomplir le Hadj pour l’instant et il se peut que cela soit la dernière chance pour ceux qui ont 63-64 ans ?
Avinash Teeluck : Il y a déjà en place des procédures établies pour l’enregistrement des pèlerins et qui sont à contacter lors de chaque Hadj. Je prends cependant bonne note de la proposition de l’honorable Uteem et je transmettrai la requête au président de l’ICC.
Ehsan Juman : Savez-vous que des officiers de l’ICC ont appelé des futurs pèlerins et leur ont demandé s’ils souhaitent accomplir le Hadj cette année tenant compte que le prix minimum à payer sera de Rs 300 000 ?
Avinash Teeluck : Je ne comprends pas Monsieur le président. Dans ma réponse, j’ai clairement dit que nous n’avons pas d’indication claire concernant le coût et c’est l’ICC lui-même qui nous a fourni cette information. Il y a eu une délégation (NDLR : Hadj Mission) qui s’est rendue en Arabie saoudite pour recueillir des informations afin que nous puissions préparer le Hadj. Je ne suis pas d’accord avec l’honorable membre qu’un montant pour le Hadj ait été communiqué aux futurs pèlerins (…).
Farhad Aumeer : L’un des coûts additionnels que devront s’acquitter les pèlerins cette année est la couverture d’une assurance maladie pour la Covid-19. Est-ce que le ministre peut voir si la Sicom peut offrir un tarif préférentiel aux pèlerins. Aussi, peut-il voir avec la SBM si un taux de change préférentiel pour l’achat du riyal puisse être accordé ?
Avinash Teeluck : Nous devons, bien sûr, dans le Hadj Committee, discuter et voir les possibilités et la marge de manœuvre dont nous disposons. Mais rassurez-vous que nous faisons de notre mieux pour nous assurer, comme je l’ai dit, d’obtenir le meilleur forfait dans le meilleur intérêt de tous les pèlerins.
Aadil Ameer Meea : Ce n’est certes pas le gouvernement qui détermine le prix mais puis-je suggérer au ministre de demander au gouvernement de négocier avec les autorités saoudiennes en vue de réduire certains coûts, bien sûr, dans la limite du possible?
Avinash Teeluck: J’ai dit plus tôt que l’ambassadeur Showkutally Soodhun est en contact constat avec les autorités saoudiennes et la Moutawafoun Foundation pour voir si certains coûts peuvent être ramenés à la baisse (…).

Les ministres Husnoo et Teeluck : «Le prix du Hadj probablement connu cette semaine»

Ce n’est que cette semaine que le gouvernement sera en mesure d’avancer un montant pour le prix du Hadj 2022. C’est ce qu’ont fait comprendre les ministres Anwar Husnoo et Avinash Teeluck à l’issue de la première rencontre du Hadj Committee tenu ce vendredi 20 mai.

C’était l’occasion pour les membres de ce comité de prendre connaissance des dernières informations sur le Hadj 2022. Si le coût des services an Arabie saoudite sont connus, au gouvernement, on dit néanmoins attendre une confirmation des autorités saoudiennes. « Nous attendons que l’ambassadeur de Maurice en Arabie saoudite, Showkutally Soodhun, rencontre le ministre du Hadj et les responsables de la Moutawafoun Foundation qui organise le Hadj cette année et qu’il revienne ensuite vers nous avec plus d’informations », a déclaré le vice-Premier ministre, Dr Anwar Husnoo.

Cette réunion était aussi l’occasion pour le Hadj Committee de prendre connaissance des offres faites par des compagnies aériennes pour le transport des pèlerins. À cet effet, le ministre Avinash Teeluck indique que le « Best Deal » est celui de Saudi Airline. « L’offre proposée semble raisonnable, comparativement à 2019 », indique le ministre des Arts et du patrimoine culturel.

Avinash Teeluck indique que le coût pour d’hébergement sera aussi connu en début de semaine. « Ce n’est qu’une fois toutes ces informations en main que nous serons en mesure d’avoir une idée et éventuellement formuler un prix pour le hadj 2020 », précise-t-il.

Le Dr Anwar Husnoo est revenu sur le montant de Rs 300 000 qui a été avancé par certains. Pour le vice premier ministre, il s’agirait d’une déclaration irréfléchie d’une personne qui a semé le doute dans l’esprit des pèlerins et repris sur la toile par des internautes qui, dit-il, ne s’y connaissent pas dans l’organisation du Hadj.

À noter que le Hadj Committee est co-présidé par les ministres Husnoo et Teeluck. Parmi les autres membres, on peut citer : la ministre Fazila Jeewa-Daureeawoo, le PPS Ismaël Rawoo, le Deputy Speaker Zahid Nazurally, l’ambassadeur Showkutally Soodhun, le senior advisor au PMO, Dr Zuberr Joomaye, et le Chairman de l’ICC, Samad Sairally.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Osman Mahomed en mode réflexion ?

Partira, partira pas ? C’est ce qu’ils sont nombreux à se demander au sujet du …