mercredi , 15 juillet 2020
Dadi Affez Elahee

À 102 ans : Dadi Affez Elahee fait la lecture du Coran tous les jours

L’espérance de vie a augmenté partout dans le monde. L’île Maurice n’est pas en reste et compte plus d’une trentaine de centenaires qui mènent une existence normale. Nous avons rencontré dadi Affez Elahee âgée de 102 ans.

Cette semaine, dadi Affez Elahee une habitante de Plaine-Verte, a soufflé ses 102 bougies entourée de ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants. Choyée par ceux-ci, dadi Affez est la seule centenaire de la famille et on la considère comme le socle massif sur lequel repose le bonheur de la famille. À quoi attribue-t-elle sa longévité et comment arrive-t-elle à maintenir une vie saine et heureuse? Son petit-fils, Yousouf Elahee, comédien très connu, nous dit qu’il n’y a aucun secret ni aucune « potion magique » pour vivre jusqu’à cet âge. En effet, selon lui, sa grand-mère a eu la grâce du Créateur, car depuis bien longtemps elle a emprunté le chemin spirituel. « Mo dadi faire so lecture Quran tous les jours et li encore pe faire so namaz », laisse-t-il entendre.

Yousouf laisse entendre que dadi Affez utilise occasionnellement des lunettes pour faire la lecture du Coran et que des fois, elle arrive à lire sans ses verres. Il nous raconte que dans son enfance, il a été témoin de ce que faisait sa grand-mère. « Depuis li jeune, li lire Quran après namaz Zohr et avant li alle dormi li bizin lire deux pages et parfois plus », ajoute notre interlocuteur. Dadi a toujours mené une vie simple dans la chemin de la vérité et ne manque jamais d’accomplir ses prières quotidiennes même en position assise.

Une bonne mémoire

À 102 ans, dadi Affez, mère de 6 fils et d’une fille, garde toute sa lucidité et a une bonne mémoire. Yousouf nous explique que dadi Afezz aime retourner sur le passé et raconte à son entourage sa vie d’enfance et son mariage. Elle n’a pas oublié sa mère et son père et elle connaît les noms de tous ses enfants et petits-enfants. Souvent, elle demande pourquoi un de ses fils ne lui a pas rendu visite. « Li rode so garçon ki fine décédé. Pas fine laisse li conner pou li pas prend chagrin », fait ressortir Yousouf. Désormais, la centenaire vit dans sa maison entourée d’une garde-malade et de son fils, Aboo Twaleb, connu comme bhai Aboo, coiffeur renommé de la rue Volcy Pougnet (ex-Madame), à Port-Louis. Ce dernier ne tarit pas d’éloges pour sa mère et souhaite qu’elle vive longtemps encore comme un symbole de générosité.

Dadi Affez jouit d’une bonne santé et ne souffre d’aucune maladie. Chaque matin à son réveil on lui donne son bain suivi d’un petit déjeuner composé de céréales et parfois de fruits. Elle passe son temps devant la télévision et prend son déjeuner à la même heure chaque jour. Après le namaz Zohr, elle fait la lecture du Coran parfois à haute voix. Elle fait ensuite un petit somme d’une heure et reprend sa lecture du Coran. Parfois, elle se prélasse sur son divan dans le salon en attendant l’arrivée d’un de ses fils. Dadi a un esprit vif qui est toujours en alerte. Après le dîner, elle aime écouter les infos, ensuite accomplit le namaz Esha pour terminer avec la lecture du Coran avant de s’endormir comme un bébé.

Ses petits-enfants l’adorent et lui font des câlins qu’elle apprécie beaucoup. Ils racontent que dadi aime quelques sucreries de temps en temps et ne refuse pas quelques bouchées d’un bon plat de briani.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Mauricien à l’honneur : Le Dr Khaleel Joomye adjoint au maire à Le Bourget en France

Le Dr Khaleel Joomye, qui est installé en France, fait la fierté de l’île Maurice. …