samedi , 6 juin 2020
Rashid Imrith

Rashid Imrith : Syndicaliste de tous les combats

Rashid Imrith, président de la Fédération des Syndicats du Secteur Public (FSSP), a été sur tous les fronts depuis des nombreuses années pour défendre les droits et la dignité des fonctionnaires. Rashid Imrith est connu pour son franc-parler et sa maîtrise des dossiers. Il n’a pas hésité à entamer une grève de la faim de plusieurs jours au péril de sa vie. En fin de compte, il avait non seulement gagné son combat mais aussi le respect des fonctionnaires.

Rashid Imrith fait un saut dans le passé pour nous parler de 1968 lorsque les travailleurs entretenaient l’espoir que leur exploitation allait prendre fin. À cette époque les travailleurs suivaient aveuglément le Parti Travailliste. Cependant, quand l’île Maurice accéda à l’indépendance, les travailleurs furent très vite déçus.

En 1970, les travailleurs se regroupèrent derrière la General Workers Federation (GWF) et soutinrent le MMM. Après les élections de 1982, la désillusion des travailleurs fut une nouvelle fois très grande.

Rashid Imrith se rappelle que c’est quand le Pay Research Bureau (PRB) avait été créé en 1977 que le combat a commencé pour l’alignement du salaire des travailleurs du secteur public sur celui des hauts cadres du secteur privé.

Rashid Imrith a mené un long combat pour définir le quantum de la compensation salariale et forcer le gouvernement à maintenir l’État-Providence. Il a aussi été derrière la lutte pour obliger le gouvernement à faire marche arrière en 2008 sur l’extension de l’âge de la retraite à 65 ans.

Sa plus belle réalisation à ce jour ? «  C’est l’aboutissement d’un long combat mené avec détermination pour que le salaire minimum devienne une réalité. La décision du gouvernement de décider du quantum du salaire minimum en janvier 2018, l’année où on célèbre les 50 ans d’indépendance du pays, est un pas vers l’indépendance économique des travailleurs. » estime-t-il.

Rashid Imrith a une pensée spéciale pour les anciens syndicalistes du secteur public comme celui du privé qui ont fait honneur à la classe syndicale. « La classe syndicale a connu une évolution non seulement pour les conditions de travail mais aussi pour améliorer le conditions de vie des Mauriciens. Je souhaite bonne fête à tous les Mauriciens, » conclut le président de la FSSP.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Nafeesa Mofeejuddy-Eradhun

Nafeesa Mofeejuddy-Eradhun : une femme chef aux multiples talents

Nafeesa Mofeejuddy-Eradhun, d’origine mauricienne et établie à Abou Dabi depuis plusieurs années, est diplômée en …