dimanche , 23 février 2020
Accueil / Actualités / Programme gouvernemental 2020-2024 : pour une île Maurice moderne
280120_discour_programme

Programme gouvernemental 2020-2024 : pour une île Maurice moderne

Dans le Programme gouvernemental, lu vendredi, par le Président de la République, Prithvirajsing Roopun, le gouvernement MSM-ML, mené par Pravind Jugnauth, s’engage à améliorer les conditions de vie des Mauriciens. Cela en créant davantage de richesses à travers la consolidation des présents piliers de l’économie et le développement de nouveaux piliers. L’objectif ultime est de faire de Maurice un pays à haut revenu, voire une « First World Nation » par le biais d’une « modern, vibrant and innovative economy » tout en se souciant de l’écologie.

Le Programme gouvernemental annonce davantage d’aides aux personnes âgées et aux personnes au bas de l’échelle, l’accès au logement, l’amélioration du système de l’éducation, la modernisation de la santé publique, l’amélioration de la fourniture d’eau et l’amélioration du transport en commun entre autres.Un appel est fait à la population de s’impliquer pleinement dans cette démarche à travers le slogan « C’est ensemble que nous réussirons. »

Sen Ramsamy : «Repositionnons Maurice sur l’échiquier international»

Les quelques mesures annoncées dans le discours-programme pour le secteur du tourisme ont été favorablement accueillis par Sen Ramsamy, directeur du Tourism Business Intelligence.
À commencer par le « Rebranding » de la destination mauricienne. Sen Ramsamy considère que le précédent exercice n’avait pas eu l’effet escompté. « Malgré les quelque Rs 45 millions dépensées, nous constatons que le secteur du tourisme passe par des moments difficiles. D’ailleurs, en 2019 nous avons même enregistré une croissance négative », dit-il tout en soulignant la nécessité « de repositionner Maurice sur l’échiquier international » et de pouvoir concurrencer d’autres pays de la région.

Sen Ramsamy se réjouit aussi de l’annonce faite quant à la diversification de nos marchés touristiques, tout comme l’exploitation de nouveaux marchés. L’offre touristique mériterait aussi d’être revue, selon lui, afin d’inclure « le bien-être » « le soleil, la mer et la plage ». Ceci afin d’encourager les touristes à découvrir l’intérieur de Maurice et les amener à dépenser plus d’argent.

Pramod Jaddoo : «Nous construisons en hauteur tout en négligeant la base»

Bien que le programme gouvernemental soit étoffé, l’économiste Pramod Jaddoo trouve toutefois certaines mesures superficielles. Les maux de certains secteurs macroéconomiques productifs n’auraient pas non plus été tenus en compte.

A titre d’exemple, la relance de l’industrie cannière aurait dû, selon lui, se faire depuis longtemps déjà. Idem pour l’industrie du textile et du tourisme qui passeraient par des moments difficiles. « Et nous osons encore parler de stratégie ! Il y a donc du retard à rattraper dans ces secteurs clés qui constituent la fondation de l’économie mauricienne. Or, c’est comme ci nous sommes en train de construire en hauteur tout en négligeant la base », avance l’économiste qui se dit pour une révision à court et long terme des stratégies pour certains secteurs clés afin de pouvoir faire face aux défis à venir.

Pramod Jaddoo est aussi d’avis que Maurice a les atouts nécessaires sur lesquels il faudrait capitaliser pour attirer des investisseurs. Il estime également que faire de Maurice une économie à revenus élevés est un plan réalisable mais avec le concours du secteur privé et l’effort de la population. « Car le gouvernement à lui seul ne le pourra pas », dit-il.

Ally lazer : «Le problème de la demande pas abordé»

Ally Lazer, président de l’Association des Travailleurs Sociaux de l’Ile Maurice (ATSM) se désole que tous les aspects dans le combat contre la drogue n’ont pas été tenus en compte dans le discours-programme.

Tout en se disant déçu, Ally Lazer avance qu’il y a au moins deux facteurs importants dans la lutte contre la drogue : la réduction de l’offre et de la demande. « Les deux marchent de pair. L’un sans l’autre n’aboutira pas à une lutte efficace contre la drogue. Or les mesures énoncées ne concernent que la réduction de l’offre », estime-t-il.

La réduction de la demande passerait selon le président de l’ATSM par la prévention, le traitement et la réhabilitation. « Car nous avons à Maurice des milliers de toxicomanes », souligne-t-il. Ally Lazer dénonce aussi la fermeture de la National Agency for the Treatment & Rehabilitation of Substance Abusers (NATReSA). « Au lieu de mettre sur pied plus de centres de ce type, nous fermons la seule institution dont nous disposions. Alors qu’il fallait tout simplement revoir son fonctionnement », dit-il.

Les mesures phares

Ile Maurice verte

  • Vers un pays sans plastique
  • Mettre sur pied un Observatoire de l’eau
  • Mise sur pied d’un programme national pour l’utilisation de la technologie LED et les véhicules électriques
  • Energie verte – la part de l’énergie renouvelable à 35% en 2025 et 40% en 2030
  • L’utilisation du Liquefied Natural Gas (LNG) pour la production de l’énergie

Technologie

  • Des parcs technologiques, des laboratoires d’innovation et une connectivité 5G annoncés
  • La numérisation des services publics et création d’une e-Mauritius
  • La Banque de Maurice travaille sur la création d’une monnaie digitale
  • Se tourner vers l’industrie 4.0 et l’entrepreneuriat numérique
  • Création des incubateurs technologiques à l’intention des PME
  • Promouvoir la technologie de pointe, incluant l’intelligence artificielle, la robotique, le Blockchain et l’Internet des objets

Education

  • La formation continue des enseignants
  • L’afterschool program sera étendu aux enfants âgés de 8 à 14 ans
  • Elaboration de la National Skills Development Strategy pour préparer et responsabiliser les jeunes
  • Un Institute of Technical Education sera introduit pour créer des opportunités pour les enfants qui poursuivront les études techniques

Santé

  • Un centre de traitement du cancer
  • Des ‘cares homes’ pour les personnes souffrant de troubles mentaux
  • Un nouvel hôpital ophtalmologique
  • Une nouvelle faculté de médecine et de sciences de la santé
  • Un ‘National Policy’ sera préparé pour le diabète
  • Une unité spéciale sera créée pour se pencher sur les problèmes de santé liés au changement climatique
  • L’aide financière pour le traitement à l’étranger passe de Rs 800 000 à Rs 1 million. Le coût des billets des accompagnateurs sera encouru par le gouvernement.

La famille

  • Congé parental d’un mois et congé de maternité de 14 semaines
  • Consolidation de la cellule familiale en faisant des valeurs familiales un pilier de la société mauricienne
  • Le gouvernement sera intransigeant dans la lutte contre toutes sortes de violence, y compris domestique
  • Les victimes de violence domestique et leurs enfants à charge bénéficieront de plus de soutien en termes d’abris, de conseil professionnels et d’assistance juridique
  • Mise sur pied d’une unité d’orientation pour assurer une intervention en cas de potentiels problèmes de santé, de retard de développement et de maltraitance des enfants

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Classés après les lauréats

Classés après les lauréats : ces étudiants qui méritent tout aussi notre attention

Quelques points seulement les séparent des lauréats. Ces jeunes ont tout donné aux cours des …