vendredi , 19 juillet 2019
Accueil / Actualités / Ouvriers bangladais de Jin Fei : les employeurs poussés à prendre des mesures correctives
Jin Fei

Ouvriers bangladais de Jin Fei : les employeurs poussés à prendre des mesures correctives

C’est à un bien triste sort auquel sont livrés les travailleurs bangladais employés par la China State Construction Engineering Corporation Ltd. Depuis le début du mois de ramadan, ces travailleurs, majoritairement de foi islamique, ont dû rester dans des conditions inhumaines. Les députés de l’opposition, Shakeel Mohamed, Aadil Ameer Meea et Osman Mohamed, ainsi que plusieurs travailleurs sociaux, ont effectué une visite surprise à Jin Fei, dimanche dernier, pour faire un constat de la situation. Ils ont été surpris de l’état délabré des dortoirs des travailleurs bangladais. La tension était montée d’un cran entre les députés et les responsables du chantier.

En début de semaine, une série de descentes des autorités locales ont forcé la compagnie chinoise à revoir les conditions de logement des 200 ouvriers bangladais sur place. Ce n’est que maintenant que les travailleurs ont eu des matelas car auparavant, ils devaient dormir sur des plywoods posés à même le sol. Des pompiers, des inspecteurs sanitaires et des inspecteurs du ministère du Travail se sont rendus à Jin Fei pour voir de plus près la situation. Il convient de souligner que la China State Construction Engineering Corporation Ltd ne possède pas les permis requis du ministère du Travail et des pompiers.

Par ailleurs, une centaine d’ouvriers bangladais de l’usine Jin YuKnits ont fait une grève le jeudi 31 mai 2018 pour exprimer leur mécontentement par rapport à leurs conditions de travail. Ils réclament ainsi un meilleur logement. Selon le syndicaliste Faizal Ally Beegun, les ouvriers ont été dupés par leur agent de recrutement eu égard à leurs conditions de travail et le salaire qu’ils percevront. Le vendredi 1er juin, après une rencontre avec les différentes autorités concernées et les représentants des ouvriers bangladais, la police a décidé d’ouvrir une enquête. Selon Faizal Ally Beegun, la majorité des dortoirs des travailleurs étrangers du pays sont dans un état déplorable. « On doit avoir plus de visites surprises de la part des inspecteurs sanitaires et ceux du ministère de la Santé », a-t-il souligné.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Salsabil

Zanjabeel Co Ltd à GRNO : Salsabil, une marque populaire dans la cuisine mauricienne

Cela fait déjà 24 ans que les épices Salsabil donnent du goût à vos plats …