lundi , 14 octobre 2019
Accueil / Actualités / Initiative de la Human Welfare League : séminaire sur la cryptomonnaie
190919_assistance

Initiative de la Human Welfare League : séminaire sur la cryptomonnaie

La Human Welfare League a organisé un séminaire sur la monnaie cryptographique ce samedi 14 septembre à l’Islamic Institute of Education Training (IIET), à Moka. L’atelier a été animé par le Maulana Dr Faizal Manjoo, CEO de Minarah Consulting et érudit de la charia.

La cryptomonnaie est une technologie perturbatrice qui prend une ampleur extraordinaire au niveau mondial. Selon le Maulana Dr Faizal Manjoo, la cryptomonnaie aura des conséquences économiques, juridiques et réglementaires dramatiques dans un proche avenir. Lors du séminaire, l’expert en charia a longuement expliqué les fatwas de plusieurs oulémas sur la monnaie cryptographique. Actuellement, les oulémas ne sont pas unanimes sur le point que la cryptomonnaie peut être considérée comme une commodité.

Le libra, cryptomonnaie de Facebook et la version numérisée du Renminbi (RMB) par la banque centrale de la Chine dans un prochain avenir, indiquent le changement de paradigme majeur qui attend le monde. Au lieu de l’argent, l’utilisateur aura un « digital wallet» pour effectuer des paiements. Avec l’utilisation de crypto monnaie dans le futur, on n’aura plus besoin d’utiliser la monnaie physique pour effectuer des paiements et il sera plus sécurisé car on pourra retracer l’argent en cas de vol. « Les crypto monnaies comportent plus d’avantages que de désavantages. Mais il faut avoir plus de lois pour les réglementer dans chaque pays», souligne-t-il.


C’est quoi, la cryptomonnaie ?

La Dr Salma Sairally, consultante en recherche et éditrice de l’ISRA International Journal of Islamic Finance, a pour sa part fait une explication de l’aspect technique de la cryptomonnaie. « Ce sont des devises numériques qui utilisent la technologie de cryptage pour sécuriser les transactions financières, contrôler la création d’unités supplémentaires et vérifier le transfert d’actifs», explique-t-elle. Toutefois, poursuit-elle, la crypto monnaie n’a aucune valeur intrinsèque dans le sens où elle ne peut être échangée contre une autre marchandise. Il n’a pas de forme physique et n’existe que dans le réseau et son approvisionnement n’est pas déterminé par une banque centrale et le réseau est complètement décentralisé. « Les cryptomonnaies peuvent être envoyées directement entre deux parties via l’utilisation de clés privées et publiques. Ces transferts peuvent être effectués avec des frais de traitement minimes facturés par les institutions financières traditionnelles», dit-elle encore.


Qintar: le premier jeton conforme à la charia

A la fin de sa présentation, le Maulana Faizal Manjoo a fait une explication du Qintar, le premier « Sharia Compliant Token» au monde, qui a été lancé le 12 avril 2019 par Qintar Capital Switzerland et ISL-Blockchain Sàrl, deux sociétés suisses spécialisées dans la finance islamique. Qintar est basé sur Islamic Blockchain (ISL) – une blockchain privée qui a reçu une fatwa de la part de plusieurs érudits et chercheurs islamiques et qui ne peut être achetée que par virement direct sur le compte bancaire de Qintar Capital en Suisse, prévenant ainsi le risque de falsification avec la Sharia.

Selon lui, Qintar est une crypto-monnaie conforme à la charia utilisée à la fois comme moyen de paiement et comme jeton d’utilité, en mettant l’accent sur les villes saintes islamiques. Il facilite les transactions transparentes grâce à la technologie ISL Blockchain). L’objectif de Qintar Capital est de faire de Qintar une cryptomonnaie à succès commercial et largement adoptée.

Avec Qintar, seuls les traders contrôlent leurs transactions, leurs données et leur stratégie sans ingérence de tiers. Chaque transaction est signée numériquement et horodatée qui permet aux détenteurs de jetons de suivre chaque transaction, en sachant que la qualité d’audit de la chaîne de blocs ISL fonctionne pour eux. La plateforme Qintar assure les fonctions également que tous les produits et contrats financiers émis via ISL Blockchain sont conformes aux principes islamiques: pas de Riba (paiement d’intérêts), pas d’activités interdites telles que l’alcool, les jeux d’argent, la pornographie et autres.

Qintar croit en la blockchain ISL – en tant que telle, elle s’associe à des entreprises de différents secteurs pour rendre les transactions en ligne plus faciles, plus rapides, moins coûteuses et plus pratiques pour les utilisateurs. De plus, les services Qintar tels que les réservations de vols et les réservations d’hôtel ou encore Udhiyya (bétail à sacrifier) utilisant un portefeuille crypté sur un appareil mobile à travers les canaux Qintar .

Mieux connaître Maulana Dr Faizal Manjoo

Le Maulana Dr Faizal Manjoo, CEO de Minarah Consulting Ltd est un universitaire bien établi et intervient régulièrement dans des forums internationaux. Egalement avocat, il est actif dans le domaine du droit commercial et des successions et un expert de la charia siégeant au sein du Shariah Supervisory Board de certaines institutions financières islamiques. Il est titulaire d’un doctorat en retraite professionnelle et de trois maîtrises : en éducation, finances et études islamiques.

Commentaires

A propos de Ahmad Fakuddeen Jilani

Ceci peut vous intéresser

141019_msm_ptr

Elections générales 2019 : Imbroglio autour de la distribution des tickets

Début de campagne électorale dans la grande confusion autour de la distribution des investitures. La …