lundi , 21 octobre 2019
Accueil / Actualités / Durant la détention de Javed Gafoor : ses mains et ses pieds menottés sur son lit en clinique
Javed Gafoor

Durant la détention de Javed Gafoor : ses mains et ses pieds menottés sur son lit en clinique

Abdool Gafoor Mohammad Javed, 33 ans, un habitant de Plaine-Verte, a été arrêté pour avoir agressé un agent du National Security Service (NSS). Le fils du gérant de l’hôtel Pakistan, après deux nuits passées en clinique, a comparu devant un tribunal de Port-Louis le vendredi 30 août et a obtenu la liberté conditionnelle après avoir fourni une caution de Rs 2000.

C’est lorsqu’il s’est rendu au poste de police de Plaine-Verte après l’incident qui a eu lieu dans l’après-midi de ce mercredi 28 août, qu’il a été pris d’un malaise. Il a été par la suite conduit à une clinique privée où il a été admis sous surveillance policière et menotté à son lit. Vendredi il a été interrogé par les éléments du Central Criminal Investigation Department (CCID) pour répondre de trois chefs d’accusation notamment, agression, molesting et vol.

Javed Gafoor était représenté par un panel d’avocats, dont Me Shakeel Mohamed, Shawkat Oozeer et Nadeem Hyderkhan. Le suspect a réfuté les allégations portées contre lui. Dans une déposition consignée au poste de police de Plaine Verte contre l’officier de la NSS pour «Breach of Privacy» en présence de son homme de loi Me Shakeel Mohamed, il a expliqué qu’il revenait de son travail à l’hôtel Pakistan et se rendait chez lui quand il a remarqué un homme qui le prenait en photos sans son consentement. Il a fait comprendre à l’homme qui prenait sa photo qu’il comptait porter plainte à la police pour violation de vie privée et qu’alors qu’il se trouvait au poste de police de Plaine Verte, il a été arrêté.

Dans sa déposition consignée à la police, le constable Gopee, 27 ans, posté au NSS, a expliqué que mercredi vers 13h25 il était sur sa moto garée près de la Desforges Bookshop située à la jonction des rues SSR et Sir Edgar Laurent quand Javed Gafoor l’a approché en lui lançant des menaces. « Garde NIU twa ki to pe fer là ? To vinn vey Ramgoolam ici. To koner to kapav gagne ene tas bater ici », a-t-il lancé en le poussant sur l’estomac. Face aux enquêteurs, l’agent du NSS ajoute que l’habitant de Plaine-Verte a pris des clichés de lui et s’est emparée de la clé de sa motocyclette avant de prendre la fuite. L’agent du NSS a ensuite pris la direction du poste de police de Plaine-Verte et une fois encore a rencontré ledit Javed Gafoor sur le lieu. Une vive altercation s’est ensuivie et l’habitant de Pointe-aux-Biches a indiqué avoir reçu deux coups de poing au visage.

Sollicité pour une réaction, Me Shakeel Mohamed a déclaré que son client est victime d’un système mis en place par le gouvernement Jugnauth. « C’est ene gouvernement dominer et mo client victime sa domination là  », nous a déclaré l’avocat. Me Shakeel Mohamed, déplore aussi le traitement infligé à son client et parle de violation de droits humains. « C’est scandaleux la façon dont mon client a été traité. Il est une victime dans cette affaire. Les médecins n’ont pu lui prodiguer les soins nécessaires car la police avait décidé de l’enchaîner », a-t-il dit. « Bientôt ce sera chose du passé. Une fois au pouvoir nous allons mettre en place une commission d’enquête sur les agissements du NSS », a-t-il ajouté.

La photo montrant Javed Gafoor enchaîné sur son lit a fait le tour des réseaux sociaux. Des commentaires condamnent le traitement inhumain subi par le fils du propriétaire de l’hôtel Pakistan par la police. L’enquête déterminera qui dit vrai.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

MMM

MMM : le BP finalise la liste des candidats

La liste des 60 candidats du Mouvement Militant Mauricien (MMM) pour les prochaines élections a …