mercredi , 29 septembre 2021
Le Speaker de l’Assemblée nationale dit avoir fait un «joke» au député mauve.

Assemblée nationale : le « look at your face » de Sooroojdev Phokeer provoque un tollé

« Look at your face ». Cette remarque du Speaker de l’Assemblée nationale, Sooroojdev Phokeer, à l’adresse du député Rajesh Bhagwan à l’Assemblée nationale le mardi 3 août a été le « talk of the town » durant toute la semaine.

Cette phrase, le Speaker de l’Assemblée nationale l’a répétée à au moins onze reprises en s’adressant au député du Mouvement militant mauricien (MMM). Ce dernier, paraît-il, venait de lui lancer : « tonn bwar ta ! ». Ces remarques répétitives n’ont d’ailleurs pas manqué de choquer. D’abord, Rajesh Bhagwan lui-même, estimant que cette remarque est liée à la maladie dont il souffre, soit le vitiligo. « Zame monn atak dimoun lor so la santé. Se enn bassesse azordi. Phokeer in tomb bien ba. Ek li toléré par le Premié minis. Li fer honte », avait déclaré Rajesh Bhagwan sur Radio Plus. Or, le principal concerné se défend et soutient que c’était un « joke » et qu’il n’avait jamais voulu rabaisser le député mauve. « Ceux qui me connaissent savent que je ne vais jamais m’en prendre à la maladie d’une personne. Qui sait ? Moi-même, je peux souffrir de quelque chose », a-t-il déclaré.

Sur Radio Plus ce vendredi, le ministre des Arts et du Patrimoine culturel, Avinash Teeluck, dit prendre les explications de Sooroojdev Phokeer « at face value » à l’effet que ce n’était pas une remarque sur le physique du député mauve mais un « joke ». Un peu plus tôt dans la semaine, le ministre des Infrastructures nationales, Bobby Hurreeram, a défendu les propos du Speaker, faisant comprendre que celui-ci avait autre chose en tête lorsqu’il a fait cette remarque. « Nous connaissons Sooroojdev Phokeer, son intégrité et son niveau d’éducation. Je ne crois pas qu’il ira faire des remarques pareilles », avait-il déclaré sur Radio Plus.

L’opposition condamne

Mais dans le camp de l’opposition, on ne veut pas lâcher l’affaire. En sus d’une lettre adressée au président de la République pour que celui-ci prenne position dans cette affaire, la démission de Sooroojdev Phokeer est aussi réclamée. Ce samedi matin en conférence de presse à l’hôtel Hennessy Park à Ébène, Paul Bérenger n’a pas été tendre envers le Speaker de l’Assemblée nationale. « Toute la population est outrée et indignée. Il y a une demande unanime pour la démission de cette personne qui préside le Parlement », a-t-il dit.

Le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) ne se limite pas au Speaker et s’en prend également au Premier ministre, Pravind Jugnauth. « C’est lui qui l’a choisi. C’est lui qui encourage le Speaker dans ses abus. La responsabilité du Premier ministre est engagée », considère-t-il.

Le vendredi 6 août, l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, a lui aussi réclamé le départ de Sooroojdev Phokeer, estimant que ce dernier a déshonoré son poste. Ce qu’il a fait est une honte pour le pays. L’image du pays a aussi pris un sale coup sur la scène internationale. Sooroojdev Phokeer a franchi la ligne rouge », estime le leader du Parti travailliste qui demande au passage que le Speaker présente ses excuses à Rajesh Bhagwan ainsi qu’à tous ceux qui souffrent de cette maladie. Navin Ramgoolam demande lui aussi à Pravind Jugnauth « d’assumer ses responsabilités ».

Et mercredi 4 août, soit au lendemain de cet incident, lors d’une conférence de presse de l’Alliance de l’Espoir, le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval, a déclaré que le Speaker « a traîné l’Assemblée nationale dans ses pires moments ». « Sooroojdev Phokeer a franchi la ligne rouge. C’est inadmissible vis-à-vis de la démocratie. Cette insulte à l’encontre d’un membre du Parlement est un dérapage inacceptable. Nous réclamons sa démission », a-t-il lancé.

Dimension internationale

Ce « look at your face » répété 11 fois par Sooroojdev Phokeer envers Rajesh Bhagwan a pris une dimension internationale. Mercredi, la BBC a pris ce sujet sur son site ainsi que sur sa page Facebook. « Le président de l’Assemblée nationale mauricienne a été largement critiqué pour avoir humilié un député atteint de vitiligo, une affection de la peau qui provoque l’apparition de plaques blanchâtres », devait écrire la BBC qui a aussi posté un lien à une vidéo de l’incident. L’association Vitiligo Support UK a aussi réagi à travers un tweet, traitant le comportement du Speaker de « disgraceful ». Et enfin des anciens parlementaires ont alerté la Commonwealth Parliamentary Association, indiquant que d’autres associations le seront dans les semaines à venir.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Shezaad Mira périt dans un accident – Shadil, son frère : «Li ti ene garçon bien débrouillard»

La route continue de tuer à Maurice. Shezaad Mira laisse malheureusement derrière lui son épouse …