dimanche , 17 novembre 2019
Accueil / Actualités / Accident de la route : un enfant handicapé perd son père
Tayseer
Tayseer dans les bras de sa mère

Accident de la route : un enfant handicapé perd son père

C’est un sentiment de grande tristesse qui anime Rubeenah Oozeer après le décès de son époux, Naushad, tué dans un accident de la route le dimanche 27 janvier 2019.

Naushad, un ex-agent de sécurité,  revenait de son travail à moto le samedi 26 janvier  vers 6h00 du matin à Valentina quand il a été percuté de l’arrière par un van. Transporté à l’hopital par une ambulance du SAMU, il est resté dans le coma durant la journée de samedi et a rendu l’âme le lendemain. L’autopsie pratiquée par le médecin légiste a attribué son décès à une fracture du crâne et à d’autres blessures internes. La victime qui réside à Médine Camp de Masque était père d’un fils de 14 ans, handicapé depuis son enfance.

Rubeenah Oozeer ne comprend pas pourquoi son époux, qui avait l’habitude de terminer le travail à 7h00  ait pu sortir 1 heure plus tôt. Elle se doute que son époux ait reçu des instructions pour aller remplacer un collègue sur un autre site de travail. Cependant, l’employeur a fait savoir à la veuve que son époux ne recevrait aucune compensation car il avait signé le registre de présence avant de partir. Seule dans son combat contre la compagnie Rubeenah se sent désespérée car elle n’a pas les moyens pour se payer les services d’un homme de loi pour l’assister dans sa déposition.

Le chauffeur du van qui a percuté l’arrière de la motocyclette de son époux décline de son côté toute responsabilité dans l’accident.

Rubeenah se désole que le directeur de la société n’accorde aucune importance au nombre d’années de service de son époux ni à ses dépenses familiales qui sont énormes.  En effet, son fils Tayseer souffre depuis son enfance de paralysie cérébrale  qui le rend totalement dépendant de sa mère . « L’enfant est comme un bébé. Il se nourrit de céréales et de yaourt. Il ne parle pas et n’a jamais marché de sa vie », nous dit-elle.  Elle l’avait accompagné il y a peu en Inde pour recevoir des soins mais en vain. Cette année elle avait l’intention de l’emmener à Mumbai au NeuroGen Brain and Spine Institute. Un spécialiste indien aurait tenté une opération afin de lui permettre de se tenir sur ses jambes.

Mais faute de moyens et surtout avec le terrible drame qui a frappé la famille ,Tayseer doit attendre encore un peu pour se rendre à Mumbai. Elle ne sait pas quelle porte frapper pour subvenir aux besoins de son fils. «Mo gagne pension handicapé pou sa zanfan- là ki pas suffisant. So couche coûte bien cher et bizin so médicaments et so banne céréales. Mo missier fine mort. Mo péna aukaine support pou nous vive. Mo pas conner comment pou faire », dit-elle en larmes.

Naushad avait des grands projets pour sa famille .Il devait prendre un emprunt pour construire sa maison afin que son fils ait une chambre pour lui et qu’il soit heureux.

Rubeenah lance un appel d’aide du fond du cœur auprès des frères et sœurs pour lui venir en aide. « Mo ena seulement mo garçon ki paralysé et li couma ene bébé. Mo bizin zotte aide pou faire li vive dans bons conditions », ajoute-t-elle.  Elle n’attend rien de la sécurité sociale qui lui a fait comprendre que si la société de sécurité acceptait que son époux a fait l’accident durant ses heures de travail, une pension pourrait lui être versée chaque mois.

Rubeenah ne désespère pas car sa foi en Allah l’encourage à espérer qu’elle recevra de l’aide pour son fils.

Elle remercie le Dr Kausik neurochirurgien, les médecins du SAMU, les infirmiers de l’ICU qui ont tout tenté pour sauver la vie de son époux. Ses remerciements vont aussi aux dirigeants de la  musjid Al Huda Wan Noor de Mont Ida qui ont pris la responsabilité des funérailles.

Vous pouvez téléphoner à Rubeenah  sur le 5726 6698 pour une contribution en faveur de son fils . Vous pouvez faire un virement bancaire aux numéros de compte suivants:

MCB : 312908237

MAU Bank : 021000214510.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

121119_depute2_3

Circonscriptions Nos 2 et 3 : la parole aux élus

Dans les circonscriptions Nos 2 et 3, ce sont les candidats du MMM et de …