lundi , 9 décembre 2019
Accueil / Actualités / À Camp-des-Embrevades : l’histoire fabuleuse de l’Al Bayann Masjid
l’Al Bayann Masjid

À Camp-des-Embrevades : l’histoire fabuleuse de l’Al Bayann Masjid

Pour connaître l’histoire de la masjid Al Bayann de Camp-des-Embrevades à Pamplemousses, il faut remonter à 1960, l’année où les anciens du village avaient formé une société. Cependant, c’est 26 ans plus tard, soit le 24 octobre 1986, que ladite société a été enregistrée sous le nom de la « Sunnee Muslim Society ».

L’intention des anciens mussallis était de propager l’islam. De temps à autre, ils organisaient chacun à son tour un mehfil chez lui lors des grandes dates du calendrier islamique.

Étant donné l’existence d’une société, les vieux du village voulaient avoir une madrassah pour la formation islamique des jeunes. Mais la difficulté c’était de trouver un terrain. Les membres de la société décidèrent d’aller voir la famille Beeharry, très connue dans le village, pour l’obtention d’un lopin de terre. C’est grâce à la générosité de cette famille que le projet de construire une madrassah et plus tard une masjid put se réaliser.

Don du terrain par la famille Beeharry

En effet, en 1986, la famille Beeharry fit don d’un terrain d’une superficie de 180.65  m2 à la société pour la construction d’une madrassah qui serait aussi utilisée comme Ibadaat Khanna. Les mussallis de la localité faisaient leur namaz dans la madrassah et cela, pendant une trentaine d’années. C’était bhai Ahmad Vencapah (marhoom) qui volontairement agissait comme imam. Son départ de ce monde a laissé un grand vide parmi les mussallis. «C’était un homme exemplaire et serviable qui était toujours prêt à aider quiconque frappait à sa porte. II ne s’est jamais soucié de l’argent. Le bénévolat faisait partie de sa vie», nous dira le président.

Entre-temps le nombre de musulmans dans le village ayant augmennté, la famille Beeharry décida en 2014 de faire don d’un terrain d’une superficie de 540.45 m2 jouxtant celui de la madrassah pour construire une masjid. Mais cette fois-ci, la donation a été faite au Waqf Board. Au total, c’est sur un terrain de 721.10 m2, que la masjid a été construite.

Début des travaux de la masjid

Après des démarches entreprises au conseil de district de Pamplemousses, le comité de ladite société obtint le permis de construction et les travaux démarrèrent en 2015.

La première namaz

Le 30 novembre 2017 (12 Rabi-ul-Awaal 1439, Hijri), Qari Mansoor procéda à l’inauguration de la masjid et le lendemain, les mussallis purent y accomplir leur premier Jummah.

Projets

Le comité de la masjid a plusieurs projets dans les cartons. Priorité est accordée à l’asphaltage du parking d’une superficie de 273 m2 et l’installation de 2 minarets sur la masjid. Pour réaliser ces deux projets, les membres du comité font un appel aux frères et sœurs musulmans de leur venir en aide. Tous ceux qui veulent apporter leur contribution peuvent le faire en contactant le président, Ahmad Beeharry, en appelant le 5763 8953.

Le comité projette également de lancer à l’intention des jeunes filles et des dames des cours sur l’islam, des cours d’art culinaire et de couture, et d’organiser des jeux de société dans le hall.

Activités à la mosquée

Le lundi, mercredi et vendredi après le namaz Maghrib se tient un cours de Hifz-ul-Quraan. Et chaque jeudi après le namaz Esha est organisée une séance de Zikr’ullah. Un Majlis se tient pendant 10 jours au cours du mois de Muharram, 12 jours pendant Rabbi-Ul-Awwal et 11 jours pendant Rabbi-ul-Thani. L’Imam assure la formation des jeunes pour faire l’Imamat. Trois d’entre eux ont pu diriger le taraweeh pendant le Ramadan.

Madrassah

C’est l’imam qui est le responsable des cours tenus dans l’après-midi de lundi à vendredi . Les cours offerts sont: Tajweed, bonne prononciation et lecture du Coran. Islamiyaat : la bonne façon de faire le wudhu et Ghus’l. Seerah : la vie de nos prophètes et aqeedah.

Au cours des vacances scolaires, sont organisées à l’intention des étudiants des sorties au bord de la mer et des visites aux sites touristiques.

Au centre de jeunesse déjà existant, la direction compte y installer des équipements sportifs.

Ahmad Beeharry, président

Ahmad Beeharry est président du comité exécutif depuis 33 ans, soit depuis la construction de la madrassah. «Depuis que nous avons fait construire la madrassah qui servait aussi d’Ibadaat Khanna, nous avons fait le Niyaat d’avoir une masjid ici. Et cela s’est réalisé après 30 ans. C’est avec la somme de Rs 150 000 que nous avons commencé la construction de la masjid et par la faveur du Créateur nous avons reçu des donations en termes d’argent et de matériaux de construction. Nous avons pu accomplir notre premier Jummah derrière Qari Mansoor le lendemain de l’ouverture de la masjid le 1er décembre 2017. Nous avons poursuivi les travaux avec la construction de la maison de l’Imam qui a été complétée en décembre 2018. Nous avons pu aussi aménager un parking gràce à la contribution des frères et soeurs», dit-il.

Membres du comité pour l’année 2019 : Président : Ahmad Beeharry
Vice-président : Parwez Lalasaib
Secrétaire : Shameem Gopal
Assistant-secrétaire : Akmez Khodabacus
Trésorier : Motaleeb Vencapah
Assistant-trésorier : Reshad Luchmun
Membres exécutifs : Riaz Ahmad Lalasaib, Jeena Phoyjaully et Idriss Lalasaib
Membres fondateurs de la madrasah : Moosa Bahadoor, Rahim Dilloo, Muslim Mohamedally, Aboo Meetoo, Raouf Dilloo, Dooley Lalasaib et Ahmad Vencapah (tous décédés) et Ahmad Beeharry, actuel president.
Président: Ahmad Beeharry
Vice-président Ahmad Vencapah
Secrétaire Idriss Lalasaib
Assistant-Secrétaire Shameem Gopal
Trésorier Motaleeb Vencapah
Assistant-trésorier Ahmed Emamdee
Membres Parwez lalasib, Inayatullah Vencapah et Bahimjee Baubony

Muezzin

À tour de rôle, Rahmat Vencapah et Fareed Lowtoo font l’appel à la prière quotidiennement.

Sermon du vendredi

L’imam de la masjid, Mohammad Juned Soowuruth, a axé son sermon sur les signes du Qiyyamat. L’Imam est né dans la capitale. Après ses études à la madrassah, il a effectué en 1996 des études au Daar-ul-Uloom de Phoenix et puis, il a suivi un cours à la Raza Academy avec pour tuteur Qari Mansoor de 2001 à 2002. De 2002 à 2003, il a suivi un cours dispensé par le Hafeez Akbar à la Jaamiah Naaeemia à la rue Inkerman, à Port-Louis. Il a pris son premier emploi comme Imam en 2007 à la masjid Shawkate-E-Rassool, à Vallée-des-Prêtres, jusqu’à 2018, avant de venir travailler à la masjid Al Bayann. L’imam est marié et est père de 3 enfants, dont deux fils et une fille. Quand il s’absente pour cause de force majeure, son remplançant est un élève de l’Imam Zubeen Fokeerbux.

Lieu de prière pour les dames

La direction a aménagé un espace pour permettre aux dames qui accompagnent leurs époux d’accomplir leur namaz sur place. Lorsque la masjid organise des causeries, waez et autres, les dames se réunissent dans le hall. C’est Ustani Bibi Kurshide Hosmun qui est la responsable des activités destinées aux dames.

Handicapé mais débrouillard

Shariff Gangu, 67 ans, a perdu l’usage de sa jambe après une blessure anodine qui s’est transformée en gangrène, il y a environ 11 ans. Son handicap ne l’a privé pas pour autant du plaisir de venir accomplir ses namaz à la masjid. Il se déplace sur un tricycle. Il était laboureur et pour arrondir ses fin de mois, il travaillait comme marchand ambulant. Aujourd’hui, il vit de sa pension. Marié à Bibi Fawzia Meetoo, il a 2 enfants : Mamade Ashaad est électricien tandis que Bibi Shaheen est enseignante.

Wahed Lalasaib (87 ans), plus vieux mussalli

Bhai Wahed, le père de Qari Mansoor Lalasaib, s’est donné corps et âme pour la construction de la masjid. Ex-employé au ministère des Travaux, quand il a pris sa retraite à 60 ans, il a consacré son temps à la masjid. Il a fréquenté l’école du gouvernement de Pamplemousses jusqu’à la 5ème. Comparant la vie d’autrefois avec celle d’aujourd’hui, bhai Wahed se désole du changement dans la mentalité des gens. «C’est un changement radical de la mentalité des gens. On voit rarement la solidarité et le jeunes ne respectent presque plus rien et n’en font qu’à leur tête», se désole l’octogénaire.

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

Centre Idrice Goumany

Renovation du Centre Idrice Goumany : l’exercice d’appel d’offres lancé bientôt

La mairie de Port-Louis s’apprête à lancer un appel d’offres dans le cadre de la …