lundi , 21 octobre 2019
Accueil / Actualités / L’affaire BAI : Dawood Rawat remue le couteau dans la plaie
Dawood Rawat

L’affaire BAI : Dawood Rawat remue le couteau dans la plaie

L’ancien patron de la défunte BAI Co. (Mauritius) Ltd, Dawood Rawat, a jeté, cette semaine, un pavé dans la mare du démantèlement de son empire. Dans une vidéo envoyée à la presse, il a annoncé qu’il remettra les pendules à l’heure dans une quinzaine de jours.

Ce « move » de Dawood Rawat est très mal vu au sein de l’alliance MSM-ML car il intervient dans une période préélectorale. « S’il passe à l’offensive, il va nous embarrasser. Tout laisse croire que son action ne profitera qu’au PTr et du coup à notre détriment  », nous confie un Senior Minister. Du côté du PTr, on souhaite qu’il ne change pas d’avis. « Mari dimal li pou faire MSM sa. Attanne nek guetter couma li pou fini zotte électoralement  », fait ressortir un dirigeant travailliste. A coup sûr son action va redéfinir les contours de la campagne électorale. L’affaire BAI deviendra un des thèmes-clés.

L’ancien patron de la défunte BAI rappelle qu’il n’est pas retourné au pays durant la période de braise sur les conseils de ses enfants et de ses avocats. « Au départ, mes enfants et mes avocats m’ont dit de ne pas revenir, car la situation était difficile que tout le monde était terrorisé », justifie-t-il. Mais il considère la situation maintenant propice pour qu’il parle directement avec la population pour qu’elle sache ce qui s’est passé avec son groupe, sa famille : « Mo pa p give up. Il ne faut pas croire que je suis en France et que je ne reviendrai pas au pays. Dans les semaines à venir, peut-être dans quinze jours, je viendrai avec des preuves de ce que je disais au début. Le groupe avait un avenir. »

Dawood Rawat qualifie les actions du gouvernement « d’abusives » envers lui, ses employés, ses enfants et ses gendres. D’abord, il y a eu la manœuvre du gouvernement de retirer son argent de la Bramer Bank. « Pourquoi juste après les élections de 2014, une banque qui a fait très bien, d’ailleurs son résultat de fin décembre 2014, démontre des profits de presque Rs 100 millions, devient, soudain, une mauvaise banque ? Certains au sein du gouvernement ont donné des instructions, afin de retirer l’argent du gouvernement de Bramer Bank », dit-il.

Ensuite, les autorités ne lui ont pas donné l’occasion de rectifier le tir, surtout au sujet de l’injection de Rs 3,5 milliards au sein de la Bramer Bank. « La nouvelle équipe de la Banque centrale a fait des enquêtes. Et finalement, la Banque nous a informés qu’il fallait injecter Rs 3,5 milliards à fin 2015, mais aussi immédiatement, à la fin d’avril, il fallait injecter Rs 350 millions. On est tombé d’accord, mais durant la journée il y a eu un refus. Ils sont revenus avec d’autres propositions, mais tout cela n’était qu’une farce. Car le soir, très tard dans la nuit, le permis de la banque a été révoqué. La valeur de la banque était donc zéro », déplore-t-il.


Roshi Bhadain parle d’un «move» politique

Réagissant aux propos de Dawood Rawat, Roshi Bhadain parle d’un «move» politique à l’approche des prochaines législatives : «[…] Il y a un aspect politique dans cette affaire. Pe rod servi eleksion zeneral ki pe vini biento pou rod fer kwar ene zistwar ki pa exakteman la verite. N’est-ce pas le moment de mettre un terme au système de bailleur de fonds, au financement des partis politiques, entre autres ? Je vais jurer un affidavit moi aussi en temps et lieu pour venir expliquer tout ce que je sais sur l’affaire BAI. »


Financement politique

Dawood Rawat n’a pas manqué de tacler les politiciens en évoquant le financement des partis politiques. Et surtout les risques qu’encourent les firmes privées si elles ne renflouent pas leurs caisses. « Certains se demandent pourquoi il faut donner de l’argent aux politiciens. Mais laissez-moi vous dire que si vous ne donnez pas de l’argent, certains partis politiques, quand ils sont au pouvoir, vous détruisent. C’est ce qui s’est passé avec nous. Malgré le fait qu’on ait donné de l’argent on nous a détruits », dit-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

MMM

MMM : le BP finalise la liste des candidats

La liste des 60 candidats du Mouvement Militant Mauricien (MMM) pour les prochaines élections a …