vendredi , 19 juillet 2019
Accueil / Actualités / Décès d’Amber Hassan et de son bébé : «Guette mo banne zenfants kan mo mort»
Amber Hassan

Décès d’Amber Hassan et de son bébé : «Guette mo banne zenfants kan mo mort»

« Je ressens un vide total autour de moi, rien n’existe et malgré la patience mes larmes ne cessent de couler. J’aimais mon épouse éperdument et nous étions soudés par un amour profond. Maintenant je suis seul et je sens comme un poids sur la poitrine ». L’époux d’Amber est un homme affligé.

Toute la détresse du monde se lit sur le visage de Bin Yamine Kurmally. Cet enseignant du collège Islamic de Port-Louis a perdu son épouse Amber Hassan qui est d’origine pakistanaise ainsi que son bébé lors d’un accouchement qui a mal tourné.

Les larmes de Bin Yamine, écrasé par la douleur, ruissellent sur ses joues alors qu’il exprime ses sentiments pour son épouse. Amber Hassan est décédée aux petites heures du mardi 25 juin à l’hôpital Dr A.G. Jeetoo. Elle devait accoucher de leur troisième enfant. Le bébé de sexe féminin n’a lui aussi pas survécu.

Bin Yamine Kurmally nous raconte comment il a vécu ces moments traumatisants avant la mort de celle qu’elle aimait plus que tout au monde. Bin Yamine entre deux sanglots nous dit:
« Mo madame ti ène bon dimoune et mo ti satisfait avec so façon de vive  avec moi. Mo demande Allah ouvert tout la porte Jannat pou li parski l’heure ki li pe mort li pe donne naissance en même temps.»

Bin Yamine avait fait la rencontre d’Amber Hassan à travers le site Xtremepapers auquel les enseignants du monde entier sont connectés pour aider des enfants en difficulté à répondre aux questionnaires de toutes les matières, y compris ceux des mathématiques. Au mois de janvier 2015, Bin Yamine fait la connaissance d’Amber Hassan et au mois d’avril de la même année, accompagné de son père, il se rend à Karachi pour rencontrer les parents de celle qui allait devenir son épouse. Le nikah fut célébré le 7 avril au Pakistan et Amber Hassan était très contente de venir vivre à Maurice. De leur union sont nés Muhammad Yousouf qui fêtera ses 3 ans au mois d’octobre et une petite fille de 14 mois au nom de Hafsah. Yousouf est né à la même date que sa mère, soit le 12 octobre.

Une forte douleur

Le mardi du 25 juin vers le 3h30 du matin, Amber ressentait une forte douleur, était très faible et vomissait. Elle a demandé à boire de l’eau et Bin Yamine l’a proposé de l’emmener à l’hôpital Dr Jeetoo. Une dizaine de minutes après une ambulance du SAMU est arrivée pour la transporter à l’hôpital.  Plusieurs médecins spécialistes étaient à son chevet pour lui prodiguer les soins nécessaires. Son époux a pu lui parler avant qu’elle ne soit transportée en salle d’opération. «Docteur dire moi ki maman et bébé zotte la vie critique », nous dit Bin Yamine. Dehors, en salle d’attente, il ne cessait de réciter des duas pour demander au Créateur de sauver la vie de son épouse. Bin Yamine se souvient avoir dit aux médecins: « Mo madame li bien important pou moi sauve so la vie ».

Vers le 6h15, une infirmière est venue lui annoncer que le bébé ne respirait plus. Bin Yamine attendait que se termine l’opération chirurgicale pour sauver son épouse. «Mo larmes pe couler mo pe faire duas et mo pe demande Allah sauve la vie Amber », nous confie-t-il. Quelques minutes après, il est convoqué dans une salle par les médecins. L’attente était terrible. Il faisait froid dans la pièce et personne ne venait pour lui parler. « Mo ti pe senti ki éna mauvais nouvelle et avant zotte annonce moi le décès de Amber mo senti ène poids tombe lors moi et mone plorer. Mo fine lire Inna lillahi wa inna ilaihi rajiroun », laisse-t-il entendre.  Dehors, son père l’attendait et dès qu’il est sorti en larmes, son père s’est jeté dans ses bras et lui a dit de laisser couler ses larmes pour soulager sa douleur.

Bin Yamine se souvient des bons moments passés ensemble avec son épouse et ses deux enfants. Après la fête Eid, ils ont fait du shopping pour le bébé et tout était prêt pour l’accueillir.

Mère et bébé dans le même Qabr

Amber et son bébé ont été mis en terre dans le même Qabr au cimetière de Riche-Terre. Bin Yamine ne blâme personne pour ce coup du sort et remercie les médecins et tout le personnel de l’hôpital Dr A.G. Jeetoo qui ont tout tenté pour sauver la vie de son épouse. Il remercie aussi tous ses proches et tous les Mauriciens qui ont partagé sa douleur. Bin Yamine n’a pas de mots pour dire merci à l’organisation Al Ihsaan pour toutes leurs démarches qu’elle a entreprises pour que les funérailles aient lieu dans la soirée le même jour.

Commentaires

A propos de Rahim Murtuza

Ceci peut vous intéresser

Salsabil

Zanjabeel Co Ltd à GRNO : Salsabil, une marque populaire dans la cuisine mauricienne

Cela fait déjà 24 ans que les épices Salsabil donnent du goût à vos plats …