lundi , 14 octobre 2019
Accueil / Actualités / Pour ou Contre – Pour éviter les abus des commerçants : faut-il établir une marge de profit ?
Salim Muthy et Raj Appadoo

Pour ou Contre – Pour éviter les abus des commerçants : faut-il établir une marge de profit ?

Un verre de boisson gazeuse à Rs 85, deux ponchos à Rs 85 000… Certains commerçants se font plein les poches sur le dos des consommateurs. Dans notre rubrique Pour ou Contre cette semaine, nous abordons la question de l’affichage des prix mais surtout s’il faut établir une marge de profit. Deux intervenants nous livrent leur avis sur la question.

Salim Muthy : «Oui mais selon certains paramètres»

Le travailleur social se dit pour l’établissement d’une marge de profit mais estime qu’il faut le faire en tenant compte de plusieurs paramètres. «Tous les consommateurs, y compris les touristes, se font très souvent arnaquer par des commerçants qui ne se gênent pas pour vendre des articles, même des produits de consommation, à des prix exorbitants. On est pour la libéralisation des prix mais il ne faut pas que les commerçants abusent de cela. C’est pour cela qu’il faut établir une marge de profit mais en tenant compte de plusieurs paramètres car la situation est plus que déplorable. Un pain maison se vend à Rs 2.70. Mais si on achète ce même pain dans une petite échoppe près des plages on le paye Rs 10. Un quart d’ananas se vend à Rs 100. Est-ce que ce n’est pas du laisser-aller ? C’est la réputation de notre pays qui est en jeu », soutient Salim Muthy.

Il estime qu’il faut protéger tous les consommateurs. « Si on regarde la tendance, on voit que les Mauriciens achètent à manger ou vont manger dans les restaurants pendant le weekend. Mais comment fait le consommateur qui perçoit un salaire minimal avec ces prix exorbitants ? Bien souvent aussi on voit que les grands commerçants se taillent la part du lion en termes de profit alors que les petits commerçants qui affichent les prix recommandés sont moins bien lotis. Il faut donc un contrôle rigoureux de la part des autorités », conclut-il.

Raj Appadoo : «Pas sur tous les produits»

Le président du Front commun des commerçants se dit pour l’affichage des prix sur tous les produits mais explique que c’est difficile d’établir une marge de profit.

« Nous partageons le même point de vue que le gouvernement en ce qui concerne l’affichage de prix sur tous les produits. Cependant on ne peut imposer une marge de profit sur tous les produits car il faut maintenir la concurrence dans le commerce. De plus, le gouvernement peut contrôler le prix de certains produits seulement. La libéralisation des prix est une bonne chose et le commerçant a le droit de faire des profits mais l’exagération des prix est cependant condamnable. C’est aussi la responsabilité des consommateurs d’être vigilants. S’ils voient qu’un produit est trop cher chez un commerçant, ils ont le choix d’en aller acheter chez un autre », souligne Raj Appadoo.

Il est d’avis que ceux qui ne sont pas d’accord avec l’affichage des prix sont plutôt les commerçants illégaux. « Ce sont des marchands qui circulent dans les ruelles et qui arnaquent les touristes, les personnes âgées et ceux qui sont naïfs. Ce sont aussi bien souvent ces marchands qui font des abus. Malheureusement il n’y a pas un système de contrôle du gouvernement pour faire face à cela. Les contrôles de la part des autorités doivent aussi se faire en dehors des heures de bureau et pendant les jours de congé public, entre autres », dit-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

141019_msm_ptr

Elections générales 2019 : Imbroglio autour de la distribution des tickets

Début de campagne électorale dans la grande confusion autour de la distribution des investitures. La …