mercredi , 20 novembre 2019
Accueil / Actualités / Un Champion Méconnu : Sadeck Toofany et l’amour de la pétanque
Sadeck Toofany

Un Champion Méconnu : Sadeck Toofany et l’amour de la pétanque

Un père et ses trois fils sont unis dans la vie par l’amour de la pétangue. Ils formaient une triplette unique et redoutable qui a défrayé la chronique en remportant plusieurs titres de champion. 

Sadeck Toofany est un champion de pétanque hors pair. Il n’y a pas deux comme lui. Il s’est forgé une réputation en faisant de la pétanque un de ses passe-temps favori. Et cerise sur le gâteau, ses trois fils lui ont emboité le pas et sont aussi des champions, que ce soit sur le sol mauricien ou à l’étranger.

Jamais dans l’histoire de la pétanque a-t-on vu une famille de boulistes qui domine le championnat de leur pays et est aussi championne en terre étrangère. Sadeck le père, aujourd’hui âgé de 72 ans et ses trois fils Sameer, 44 ans, Bashir 39 ans et Shakeel 30 ans, sont uniques en leur genre. Les titres de champion et les trophées ne manquent pas chez les Toofany. En effet plus
de 1 000 trophées garnissent leurs vitrines.

La première participation de Sadeck à un tournoi remonte à 1969 quand il se hissera jusqu’en 1/8 de finale. Plus expérimenté, il participera avec deux de ses camarades, Swaley Ghoorahoo et Marius Waterstone (Triplette) dans un tournoi inter-villes à la municipalité de Vacoas-Phoenix, où il a remporté le 1er prix, et dès lors, les victoires s’accumulent pour notre champion.

Selon bhai Sadeck, ce jeu de boules fut introduit à Maurice en 1967, par un certain Prosper Ponoballon. Le hasard a voulu qu’il fasse la rencontre du couple Kattich qui s’adonnait à ce jeu sur un terrain vague à la rue Blondeau à Rose-Hill. C’est là où tout a commencé pour lui : « Souvent, je passais dans cette rue et je les voyais jouer avec des boules, je les regardais, sans rien y comprendre, jusqu’à ce qu’ils me demandent si je suis intéressé. Et c’est ainsi que je me suis joint à eux. Lors de mon premier essai, je tapais dans le mille et ils m’encouragaient et depuis, j’ai fait équipe avec eux et chaque après-midi ou à mes heures libres, j’aillais jouer à la pétanque. Ensuite, d’autres personnes sont venues se joindre à nous », se rappelle-t-il. « J’ai eu la chance de côtoyer des grands boulistes comme Marco Fayot qui a été champion du monde en 1990, et Christian Fazidno, champion du monde en 1996. Et j’ai participé à tellement de tournois que je ne m’en souviens plus.

ous les trophées exposés peuvent témoigner du nombre de victoires que mes fils et moi avons remportées, que ce soit en Simple, Doublette ou Triplette», nous dira encore bhai Saddeck.

Ce dernier se sent frustré, Les promesses provenant des députés et ministres pour reconnaître ses exploits dans le domaine de la pétanque pour son pays n’ont pas été tenues. Et sans oublier ses trois fils qui ont fait honneur plusieurs fois à la patrie.

À Maurice en 1997, il y a eu pour la première fois, un tournoi « 24 heures de Pétanque » organisé par la municipalité de Quatre-Bornes. Le tournoi a commencé un samedi soir à 19 heures pour se terminer le lendemain après 20 heures. Et, après quelques mois, toujours en 1997, ce fut au tour de la municipalité de Vacoas-Phoenix d’organiser un tournoi de « 24 heures de Pétanque », et c’est bhai Sadeck et ses deux fils, Sameer et Bashir qui ont remporté les deux tournois en triplette.

Fondateur d’un club de pétanque

Sadeck Toofany est le 3ème enfant d’une fratrie de 9 enfants. Son père, Abdool Issac, travaillait dans le chemin de fer et Maryam, sa mère, était femme au foyer. Il a fait des études jusqu’à la Form IV. Il arrête tout pour se mettre à travailler, en faisant des petits boulots ici et là, avant d’entrer dans l’équipe de ‘4 Jours à Paris’. Dix ans après, il s’est joint au ministère de la Santé et y resté jusqu’à sa retraite. Il a fondé un Club nommé ‘Celtic’, pour initier les jeunes de la région de Trèfles à la pratique de la pétanque.

Le palmarès de Sadeck

Plusieurs participations aux Jeux des Villes et des Iles et dans des tournois de l’Océan Indien. Plusieurs fois champion de la ville de Beau-Bassin-Rose-Hill. Il a été champion de Maurice en 1996, a remporté plusieurs tournois et a été finaliste au championnat de l’Océan Indien, et finaliste au championnat d’Asie à Singapour.

Le palmarès de Sameer

Il n’avait que 13 ans quand il a remporté sa première médaille d’or à l’Ile de la Réunion. Médaillé d’or aux Jeux des Villes à la Réunion. En 1989, première participation au tournoi de l’Océan Indien. Il a à son actif plusieurs titres de champion de la ville de Beau-Bassin-Rose-Hill. Champion de Maurice en 1996. Et finaliste au championnat de l’Océan Indien, et au championnat d’Asie à Singapour.

Le palmarès de Bashir

4 titres de champion de de la ville de Beau-Bassin-Rose-Hill, et 3 titres de champion du tournoi organisé par le Club Esperanto, 1993-1994-1995.

Le palmarès de Shakeel

Il a remporté le premier prix au tournoi du club Esperanto en 1993-1994 et a été plusieurs fois champion dans différentes compétitions. à sa dernière participation en 2017, pour l’anniversaire du Club New Hope, en doublette avec son père, ils a remporté le tournoi.

Commentaires

A propos de Fareed Dean

Ceci peut vous intéresser

121119_depute2_3

Circonscriptions Nos 2 et 3 : la parole aux élus

Dans les circonscriptions Nos 2 et 3, ce sont les candidats du MMM et de …