vendredi , 5 mars 2021

Sunni Youth Society : des imams se liguent contre le trafic de drogue

Mettre un frein à la prolifération de la drogue et combattre divers fléaux de société. C’est la mission que s’est donnée la Sunni Youth Society, une plateforme qui regroupe plusieurs imams du pays.

Face à l’ampleur qu’a prise la drogue à Maurice et pour trouver une solution durable par rapport au rajeunissement et à la féminisation des consommateurs des drogues, la Sunni Youth Society a été mise sur pied en décembre 2020 par un groupe de religieux avec à sa tête l’imam Muhammad Ally Beejambee de la mosquée As Suffah de Terre-Rouge. En fin de la l’année dernière, les membres de la plateforme se sont réunis après la salat-ul-Esha dans le hall de la mosquée Sheik Abdul Qaadir Jeelaani (ra) à Castel.

À l’occasion, un cours intitulé « National Islaamic Special Course (NISC) 2021 » a été lancé. Pour l’imam Ally Beejambee, ce cours permettra aux imams d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires afin de pouvoir mener un « combat intelligent » contre le trafic de drogue et autres fléaux qui gangrènent la société mauricienne à tous les niveaux. « C’est un cours gratuit qui va durer environ 4 mois sous la supervision de plusieurs imams, ulémas, ustaani et aalimah dans plusieurs mosquées et institutions islamiques du pays », souligne l’officiant de prière.

L’imam Ally Beejambee se dit choqué lorsqu’il a appris, il y a quelques semaines, qu’une fillette d’environ 10 ans consommait de la drogue synthétique. « Si nous restons les bras croisés, la jeunesse mauricienne va sombrer. L’éducation se fait aussi à la mosquée et j’invite d’autres imams et responsables de mosquées et de madrassahs à faire partie de la Sunni Youth Society », ajoute-t-il. L’imam Ally Beejambee est joignable sur le 59451508 ou à travers sa page Facebook (Hamad Beejambee). Un certificat sera remis à tous ceux qui suivent le NISC 2021.

Les membres de la Sunni Youth Society

Imam Ally Beejambee

Khateeb à l’As-Suffah Masjid de Terre-Rouge et président de la Sunni Youth Society, Ally Beejambee est d’avis que le manque de formation des imams et autres responsables d’institutions islamiques est un gros handicap à Maurice. Selon lui, les chefs religieux et autres A’alim-e-deen ont la responsabilité de travailler en faveur d’une société meilleure.

Maulana Abeer Eckbarally

Maulana Abeer Eckbarally est responsable de la Sunni Tehreek Madrassah de Rivière-du-Rempart. Il espère que d’autres religieux se joindront à cette noble cause. « Dans le cours NISC, nous aborderons divers sujets et cela va bénéficier à tout un chacun, quel que soit l’âge », dit-il.

Imam Moizam Nazeer

Sheikh Moizam Nazeer officie comme imam à la Rawnaqul Islaam Masjid de Grand-Baie. Il avait tenu à faire le déplacement jusqu’à Castel pour la première réunion de l’association en décembre. « Je ferai de mon mieux pour apporter mon soutien à tous les membres afin de bâtir un avenir meilleur pour nos enfants », déclare-t-il.

Hafiz Haasiad Bundhoo

Khateeb-o-Ustaad de la Hazrat Umar Ibnul Kwattwaab (ra) Masjid de Pont-Praslin, Hafiz Haasiad Bundhoo confie que chaque membre de la Sunni Youth Society travaille avec sincérité. « Cette collaboration sera bénéfique à long terme pour la communauté, car nous avons à coeur d’éradiquer les fléaux qui détruisent de nombreuses familles  », souligne-t-il.

Hafiz Zaheer Jiagoo

Hafiz Zaheer Jiagoo est Khateeb-o-Ustaad de la Sunni Masjid de Mare-D’Albert. Pour lui, le meilleur cadeau qu’un parent puisse offrir à son enfant, c’est l’éducation. « Acquérir des connaissances et ensuite les transmettre aux jeunes, c’est ainsi que nous pourrons combattre le mal », avance-t-il.

Hafiz Adnaan

Hafiz Adnaan est officiant de prière à la Noor-e-Madina Masjid de Mesnil. Il estime que le National Islaamic Special Course 2021 sera bénéfique pour les participants et encourage d’autres chefs religieux à rejoindre la plateforme. « Par les temps qui courent, il faut retourner à la base, c’est-à-dire inculquer aux jeunes les valeurs morales », concède-t-il.

Imam Nuur Tagaully

Imam Tagaully Nuur officie à la mosquée de Bel-Air. Il se désole que des fléaux comme la drogue, l’alcool et le jeu de hasard sont en train de détruire la vie de milliers de personnes. Pour lui, il est important de former nos jeunes très tôt.

Imam Najmal Diin

Najmal Diin est Khateeb-o-Ustaad à la mosquée Azmate Islaam de Hermitage. Il avance que l’éducation islamique est obligatoire pour tous les musulmans. « L’éducation est un trésor inestimable. C’est le chemin vers le Paradis », assure-t-il.

Shakeel Joommun

Shakeel Joommun, secrétaire de l’United Muslim of Mauritius Association, avance que chaque chapitre qui sera abordé au cours du NISC cette année, a été élaboré après mûre réflexion. « Il est grand temps de prendre les devants pour le bien-être de la communauté », fait-il ressortir.

Maulana Nadhiir Rujabally

Maulana Nadhiir Rujabally dirige la Noore-Muhammadi Madrassah de L’Escalier. Pour lui, il est impératif de mener une vie selon les principes islamiques pour avoir les faveurs du Créateur. « Nous allons œuvrer pour apporter la paix au sein des familles touchées », lance-t-il.

Maulana Noordin Keramuth

Maulana Noordin Keramuth est éducateur et coordinateur à la MIK Welfare Foundation, Mesnil. Il se réjouit de la mise sur pied de la Sunni Youth Society. « La première réunion nous a permis de faire un ‘brain-storming’. Nous avons une année 2021 chargée », dit-il.

Imam Irfaan Baurhoo

Sheikh Irfaan Baurhoo est Khateeb-o-Ustaad à la mosquée Sheikh Abdul Qaadir Jeelaani (ra) de Castel. Il souhaite que davantage d’hommes religieux viennent suivre le NISC afin que les musulmans des quatre coins du pays et la société en général puissent en bénéficier à travers le partage de connaissance.

Yaasir Nazeerally

Président de la Sunni Muslim Welfare Society à Camp-de-Masque-Pavé, Yaasir Nazeerally félicite tous ceux qui ont contribué à l’élaboration du NISC dans le but d’avoir une société meilleure pour les jeunes.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

«Les aventures de Nunu et Wassy» : Raawiya Peerbocus cherche sponsor pour son livre

Beaucoup de jeunes aimeraient se mettre à l’écriture d’un livre ou d’un recueil de contes. …