Wednesday , 19 June 2024

Siddick Chady : «La prison me rapprochera du Créateur»

Siddick Chady (72ans), ancien ministre et ancien président de la Mauritius Ports Authority, purge depuis vendredi sa condamnation de quinze mois de prison. Avant de prendre le chemin de la réclusion, il s’est confié à Star.

Les espoirs brisés

L’ancien président de la Mauritius Ports Authority (MPA) clame son innocence dans l’affaire de corruption autour de l’allocation d’un contrat à la firme hollandaise Boskalis International en 2006 pour des travaux de dragage dans le port, d’une valeur de Rs 439 millions. Une raison pour lui de garder l’espoir de pouvoir échapper à cette condamnation en ayant recours à la commission de pourvoi en grâce présidée par l’ancien chef juge Keshoe Parsad Matadeen. Le 24 juillet, Siddick Chady a obtenu un sursis devant la Cour suprême. Son avoué, Me Ally Rojubally, a demandé et obtenu le gel de l’exécution de la sentence de quinze mois de prison, infligée à l’ancien président de la MPA jusqu’au 7 août 2023. Cela, en attendant que sa requête à la commission de pourvoi en grâce, soit entendue.

Cependant, jeudi, le DPP a trompé son espoir. Suite à une demande de Me Jean Michel Ah Sen, Acting Senior Assistant Director of Public Prosecutions, la Cheffe juge Bibi Rehana Mungly Gulbul a annulé l’ordre de gel de sa sentence de quinze mois de prison. Initialement prévue pour le 7 août 2023, la motion déposée devant la Cour suprême par Siddick Chady, a été ramenée à ce jeudi 27 juillet 2023. Me Saïd Toorbuth, avocat de Siddick Chady, a décrié la position adoptée par le représentant du DPP qui, dit-il, n’avait pas objecté lundi à la motion de Siddick Chady.

Un homme perturbé

« Fami bien afekter. » C’est ce qu’il nous affirmait avant que ne tombait cette mauvaise nouvelle. Sa famille, ses proches et lui-même espéraient que la commission de pourvoi en grâce prendra une décision « positive » à son égard avant le 7 août, lui évitant d’être contraint de franchir la grande porte de la Prison de Beau-Bassin. Il insistait avoir été condamné pour « un acte que je n’avais pas commis ». L’ancien président de la MPA explique que la cour l’a trouvé coupable d’avoir retourné à Gilbert Phillipe à travers la société Boskalis une somme d’un million de roupies que celui-ci l’aurait prêté. « C’est faux. Pa fine capave prouvé ki mone fer Boskalis retourne li kas », rétorque-t-il.

Il s’est préparé au pire

Dans l’attente de l’échéance du 7 août, Siddick Chady s’est préparé à toutes les éventualités. Même au pire, voire d’avoir à purger cette peine d’emprisonnement. « Je suis un humain et j’ai des sentiments. J’ai un état d’esprit perturbé parce qu’on m’a condamné pour une chose que je n’ai pas fait », dit-il. Siddick Chady concède que la prison fait peur et c’est un autre monde : « Kan ou tann koz prison ou gagne perr. »

L’ancien ministre travailliste raconte que ces 15 années de procès ont été traumatisantes non seulement pour lui mais aussi pour sa famille et ses patients. Il a dû abandonner sa carrière de médecin et fermer sa clinique. De ce fait, il n’appréhende pas de difficulté plus contraignante en prison. «  Ces 15 ans passés durant toute l’affaire sont plus traumatisants psychologiquement que ces 15 mois de prison qui m’attendent. En prison, je ferai tout ce qui est positif pour ne pas sombrer dans le désespoir », annonce-t-il.

Se rapprocher du Créateur

Siddick Chady place toujours sa confiance en Allah. « Tou dan lamé Allah ek mo pou kontinier deman duah ek Allah zamé li donn pinition ek mo senti ki Allah pou donn moi kouraz », a-t-il laissé entendre. L’ancien ministre nous dira aussi qu’il demandera à Allah à ce que sa condamnation soit facile. Il pense que le Créateur l’a mis à l’épreuve pour se rapprocher davantage de Lui. «  Mo senti moi pli pré avek Allah. Si ena pou fer prison, mo pou aler. Mé enn kitsoz c’est sur, la prison pou rapros moi avek le Créateur », dit-il.

Le commun des prisonniers

Pas de traitement de faveur à la prison pour qui que ce soit. C’est ce qu’a affirmé Jagadisen Rungadoo, le commissaire des prisons p.i., au Défi Quotidien, vendredi. « Siddick Chady sera traité comme tous les prisonniers sans aucun traitement spécial. Il devra impérativement porter l’uniforme orange comme tous les prisonniers qui sont en train de purger leurs peines d’emprisonnement. Il aura droit à sa nourriture, soins médicaux ainsi qu’à ses visites  », explique-t-il.

Abandonné par Navin Ramgoolam

Siddick Chady laisse entendre que depuis le début de cette affaire, ses proches et ses anciens mandants croient en son innocence. Cependant, il constate que « Navin Ramgoolam m’a abandonné, à l’opposé des membres du Parti travailliste qui sont venus chez moi pour me remonter le moral et sympathiser avec moi ».

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

À deux semaines du début du pèlerinage : les Mauriciens bien installés en Terre sainte

Plus de la moitié des pèlerins mauriciens sont déjà en Terre sainte et sont bien …