vendredi , 18 septembre 2020
Rentrée parlementaire

Rentrée parlementaire : l’opposition fera feu de tout bois

Bouillonnante. C’est ainsi que s’annonce la rentrée parlementaire pour les partis de l’opposition et ce, malgré le froid entre le MMM et le PMSD. De l’autre côté de la chambre, soit dans les rangs du gouvernement, c’est « très sereinement » qu’on se prépare à entamer cette rentrée, après plus de 3 mois de vacances.

Deux évènements retiendront l’attention ce mardi au sein de l’hémicycle. Primo, la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition. Plus d’un s’attendent à ce que la PNQ de Xavier Luc Duval soit axée sur toute l’affaire Sobrinho et la crise constitutionnelle au sommet de l’état qui a tenu toute la population en haleine pendant des semaines et finalement, a mené à la démission d’Ameenah Gurib-Fakim de la Présidence.

Secundo, il s’agit de la prestation de serment d’Arvind Boolell. Celui-ci viendra grossir les rangs des députés du Parti Travailliste au parlement. Pour rappel, celui-ci a été élu lors de l’élection partielle dans la circonscription no. 18 en décembre dernier. « La rentrée parlementaire se fera, pour le PTr avec un membre additionnel, n’en déplaisent à certains, surtout parmi les membres du gouvernement. nous retrouvons le parlement après une victoire, avec un député élu et non un transfuge. Nous sommes beaucoup plus confiants. Le gouvernement n’apprécie guère cela, se sent acculé et voit sans aucun doute le Parti Travailliste comme une menace », a lâché Shakeel Mohamed, le chef de file du PTr au parlement.

Pas de cadeau au GM

Quant au MMM, Rajesh Bhagwan indique que les députés mauves ne comptent pas faire de cadeau au gouvernement MSM-ML. « Nous allons revenir à la charge avec nos questions. Le maître mot reste la transparence et la bonne gouvernance. Les députés mauves vont faire leur travail sans complaisance », soutient le président du MMM. Il se dit fier du bilan du MMM au sein de l’hémicycle de 2015 à 2017.

Il condamne toutefois le Premier ministre, Pravind Jugnauth, pour les questions restées jusqu’ici sans réponses. « Nous sommes un parti de l’opposition et notre rôle c’est de dénoncer ce gouvernement, notamment pour son arrogance et sur la corruption. Nous constatons que le gouvernement est en train d’éviter la question d’une commission d’enquête sur toute l’affaire Sobrinho et la Présidente. Le gouvernement est aujourd’hui comme le Titanic, il est en train de sombrer », avance Rajesh Bhagwan.

Une opposition « fissurée »

Alan Ganoo du Mouvement Patriotique(MP) regrette pour sa part le froid qui existe entre le MMM et le PMSD qui risque de fragiliser les rangs de l’opposition. « C’est une situation que nous regrettons au sein du Mouvement Patriotique. C’est regrettable qu’il y ait des fissures au sein de l’opposition alors que nous aurions dû conjuguer nos efforts pour honorer notre engagement vis-à-vis de la population », de désole Alan Ganoo. Il souhaite néanmoins une entente entre tous les partis de l’opposition.

Cela n’empêchera cependant pas aux partis de l’opposition, rassure Alan Ganoo de faire feu de tout bois sur le gouvernement. « L’attention à la rentrée sera focalisée sur l’affaire Sobrinho et je pense qu’il faudra maintenir la pression sur le gouvernement afin que celui-ci institue une commission d’enquête, une vraie, sur toute cette affaire. Il faut aussi maintenir la pression sur le gouvernement afin que celui-ci réalise les promesses faites à la population », insiste Alan Ganoo.

Celui-ci considère que les trois mois passés ont été riches en évènements, surtout sur le plan politique. « La rentrée parlementaire s’annonce donc bouillonnante, il n’y a pas de doute là-dessus. Jean Claude Barbier et moi-même sommes prêts à reprendre le chemin de l’hémicycle et d’assumer pleinement notre rôle. Nous avons déjà fait parvenir nos questions », dit-il.
Gouvernement : « Manches retroussées et coudes serrés »

Dans les rangs du gouvernement, c’est avec « les manches retroussées et les coudes serrés » que les ministres et autres députés entameront « sereinement » cette rentrée parlementaire. « Notre objectif sera de réaliser le souhait du Premier ministre qui est de faire de Maurice un pays à hauts revenus. Cela passera par le parlement, soit à travers les questions des députés, qu’ils soient du gouvernement ou de l’opposition, la qualité des débats, la contribution de tout un chacun aux projets de loi, entre autres », indique Bobby Hurreeram, Chief Whip.

Bobby Hurreeram considère que le gouvernement n’a rien à cacher ou à se reprocher. « Toutes les questions et suggestions de l’opposition sont la bienvenue. « Pour rappel, le gouvernement a répondu l’année dernière à un total de 752 questions, 23 PNQ et autant de projets de loi ont été votés », dit-il. Commentant le froid entre le MMM et le PMSD, le Chief Whip indique que cela ne diminue en rien la majorité du gouvernement. « Je souhaite néanmoins que, contrairement à l’année dernière, avec l’avènement des caméras au parlement, ki bann l’opposition fer moins cinéma et fer plis travay serié », conclut-il.

63 questions à l’ordre du jour

Dans le cadre de la rentrée parlementaire, pas moins d’une soixantaine de questions sont à l’agenda du Question Time. C’est le député mauve, Rajesh Bhagwan, qui ouvrira le bal, lors du Prime ministers Question Time, avec une question sur le Fact Finding Committee institué pour faire la lumière sur les salaires de Vijaya Sumputh, ancienne directrice du Trust Fund for Specialised Medical Care (Cardiac Centre). Le député mauve demandera aussi des détails sur les déplacements à l’étranger du Premier ministre et des autres ministres depuis janvier 2017. Les députés Aadil Ameer Meea et Osman Mahomed s’intéressent à la composition et le fonctionnement de l’Economic Development Board. Une question de Danielle Selvon sera axée sur la présence des militaires à Agalega. à l’heure des Parliamentary Questions, Shakeel Mohamed interrogera le ministre du Logement et des Terres sur le nombre de maisons allouées par la NHDC au cours de ces trois dernières années ainsi que le nombre de personnes qui sont en attente d’une maison. Le député orange, Bashir Jahangeer demandera au Deputy Prime minister où est en le projet en vue de trouver un partenaire stratégique pour la Central Water Authority, entre autres.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

À Sainte-Croix : le maulana Zaheer Peerbux distribue gâteaux et boissons aux pèlerins

La piété se limite non seulement à la multiplication ou à l’amélioration de nos actes …