dimanche , 27 septembre 2020

Relancer l’économie par la construction – Eshan Chady : «Il y aura un effet multiplicateur dans la société»

Relancer l’économie par le secteur de la construction est un des points forts du Budget 2020-2021 qu’a présenté le ministre des Finances, Renganaden Padayachy, jeudi. Pour l’homme d’affaires Eshan Chady, PDG de Hyvec Group, le secteur de la construction est incontournable dans la présente conjoncture compte tenu de ses effets catalyseurs et multiplicateurs.

Eshan Chady, qui a une riche expérience dans le domaine de la construction, décrit comment les secteurs sont interreliés. « La construction est le secteur qui est connecté avec le plus grand nombre de secteurs, et surtout celui de la consommation. La construction d’une maison, d’un appartement ou d’une route implique des gens de plusieurs secteurs. D’abord, il faudra acheter les matériaux qui comprennent non seulement du ciment et des blocs, mais également, tout ce qui touche à l’électricité, la peinture et la décoration intérieure, entre autres. Donc la construction catalyse le secteur de la consommation et celui d’une série de métiers, dont plomberie, menuiserie entre autres », explique-t-il.

L’homme d’affaires se réjouit de certaines mesures annoncées en vue de faciliter le paiement pour les travaux publics. Dont limiter les contrats de moins de Rs 300 millions aux compagnies mauriciennes. « Cette décision va permettre à plus de compagnies mauriciennes, dont des PME de bénéficier des contrats de l’État, assurant plus d’emplois pour des Mauriciens. En d’autres mots, des milliards de roupies resteront dans le circuit local et non aller alimenter celui d’autres pays, car dans bien des cas, les compagnies étrangères emmènent une bonne partie de la main-d’œuvre requise. Il ne faut pas oublier que plus il y a de l’emploi, plus les gens vont dépenser et plus l’économie sera stimulée », explique-t-il.

La décision de procéder au paiement pour des projets publics dans un délai de 28 jours au lieu de 56 jours, dit-il, sera d’une grande aide pour les compagnies de construction. Il accueille favorablement la décision du gouvernement de construire 12 000 logements sociaux. « C’est vraiment important de porter une attention particulière aux personnes au bas de l’échelle sociale », dit-il.

BACECA satisfaite

La Building and Civil Engineering Contractors Association (BACECA) considère que dès le début du discours budgétaire, le ministre des Finances a rendu au secteur de la construction ses lettres de noblesse.

«De prime abord, le budget public alloué au secteur de la construction est en forte hausse ce qui est bien sûr favorable à notre secteur particulièrement affecté par la crise de COVID-19 et à la baisse des investissements privés qui représentent près de 75 % des financements de cette industrie», indique l’association.

Les points mis en avant par la BACECA:

  • BACECA accueille très favorablement le projet du social housing. Nous souhaiterions que le projet de ces 12 000 maisons soit rapidement implanté et alloué qu’aux Mauriciens qui auront du travail pour les 3 prochaines années.
  • La promotion du Made In Moris pour les projets de moins de Rs 300 M est une mesure également favorable. BACECA pense qu’elle devrait être généralisée aux plus grands projets en réintroduisant et renforçant la Margin of Preference qui privilégie l’emploi mauricien.
  • L’exigibilité de la TVA sur base du pay when paid est une disposition juste qui évite aux entreprises d’avancer la TVA avant d’être payées. Une telle mesure serait la bienvenue pour les contrats privés.
  • La réduction des délais de paiement pour les projets de moins de Rs 300 M est également une saine disposition. BACECA souhaite qu’elle soit étendue à l’ensemble des contrats publics et privés.
  • L’annonce des 34 projets à la valeur de Rs 62 milliards et autres divers projets de construction est juste un très bon signe donné au secteur de la construction et, à plus grande échelle, à l’économie mauricienne. BACECA attend que l’Economic Development Board facilite au plus vite les démarches administratives afin que le secteur puisse sauvegarder les emplois de toutes parties prenantes.
  • Le gouvernement a également proposé certaines mesures fiscales incitatives permettant de soutenir le développement de projets immobiliers et l’accès à la propriété.

Le bémol

Quant à la fiscalité additionnelle sur les entreprises générant une activité de plus de Rs 500 million, BACECA considère qu’elle est pénalisante puisqu’elle s’applique sur le chiffre d’affaire (0,1%) d’un secteur à faible marge et non sur les bénéfices réalisés. « Il est important de faire ressortir que la construction est un écosystème complexe où petites, moyennes et grandes entreprises sont interdépendantes. Le savoir-faire de chacun est spécifique et complémentaire. Aussi, nous attendons plus de détails sur le nouveau système de pension qui sera un coût additionnel à notre masse salariale et analyserons plus en profondeur l’impact de ce Budget sur ce secteur d’activité », fait ressortir BACECA.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Adjoint au maire de Beau-Bassin/Rose-Hill : Nazir Junggee prône une politique participative des citadins

Nazir Mohamad Ameen Junggee a été choisi comme adjoint au maire de la ville de …