mardi , 22 octobre 2019
Accueil / Actualités / Pour ne pas gâcher le Ramadan : comment bien utiliser son smartphone
smartphone

Pour ne pas gâcher le Ramadan : comment bien utiliser son smartphone

Imaginez-vous vivre sans votre smartphone, ne serait-ce que pour un jour ? Véritable compagnon de notre vie quotidienne, le téléphone portable nous aide aussi au travail. Mais il peut s’avérer être une nuisance à notre vie spirituelle essentiellement durant ce mois de Ramadan où il est conseillé de maximiser les ibaadats au lieu de perdre du temps sur les réseaux sociaux. Des spécialistes dans le domaine nous livrent leurs conseils.

« Nomophobie ». Ce terme qui a fait son entrée dans les dictionnaires, il y a peu, ne vous dit peut-être pas grand-chose. La nomophobie est une phobie liée à la peur excessive d’être séparé de son téléphone portable. Aujourd’hui, jeunes et moins jeunes sont littéralement scotchés à leur smartphone soit pour visionner des vidéos sur YouTube, pour tchater ou simplement « scroller » d’un geste machinale les nombreuses pages et posts  sur les réseaux sociaux. Mais qu’en est-il durant le Ramadan ? Pour Noor Soormally, directeur des finances et de l’administration à la Whitefield Business School, le mois sacré du Ramadan est le moment idéal pour purifier notre âme et nos corps. « Pourquoi ne pas également libérer notre emploi du temps et nous consacrer à des tâches importantes? » dit-il. Bien que cela puisse être la mer à boire pour beaucoup d’entre nous, il conseille de commencer par nous débarrasser de notre dépendance technologique, qui réduit notre productivité.

Parallèlement, Raffick Kurmally, responsable de madrassah au Rabita Hall, estime que le smartphone fait aujourd’hui partie intégrante de notre vie et il est quasiment impossible de vivre sans un téléphone portable. « On ne peut toutefois nier les dégâts que causent les smartphones dans la vie des gens. Les parents, par exemple, n’ont plus de contrôle sur leurs enfants et la façon dont ces derniers utilisent leur téléphone », avance l’observateur social. Il tire la sonnette d’alarme sur les contenus à caractère obscène voire pornographique qui circule sur les réseaux sociaux et qui visent essentiellement les jeunes. Et durant le Ramadan, cela ne peut que nuire à notre spiritualité. « Auparavant dans les maisons, les ordinateurs étaient placés dans une chambre commune où tous les membres de la famille avaient accès. Mais aujourd’hui avec le smartphone, comment savoir ce que l’enfant regarde lorsqu’il est seul dans sa chambre ? » demande-t-il.

Outre les contenus obscènes, Raffick Kurmally met en garde contre les fausses informations (fake news) qui circulent sur WhatsApp et essentiellement durant le Ramadan. « J’étais à Mecca une année et il y avait une simulation d’incendie dans un hôtel et l’information a été relayée à Maurice. Mais ici, on disait que la Ka’aba était ravagée par les flammes. Quand j’ai communiqué aux Mauriciens que c’était seulement une simulation, ils avaient du mal à me croire. Combien de messages de ce genre circulent de la même façon sans que nous prenions la peine de vérifier l’authenticité de l’information? » dit-il.


Fazila Jeewa-Daureeawoo : «Les parents ont un rôle important à jouer»

« Le téléphone portable n’est pas une nuisance mais il faut savoir s’en servir et de manière modérée. La technologie est une très bonne chose mais il faut utiliser judicieusement et à des heures propices surtout chez les étudiants », a déclaré Fazila Jeewa-Daureeawoo qui conseille aux parents de redoubler d’efforts afin d’inculquer aux enfants les bonnes valeurs morales telles que la tolérance, la compréhension, le respect et la solidarité. « Les jeunes aussi ont un devoir envers leurs parents. Ils doivent être à l’écoute car nos parents sont les premiers éducateurs dans notre vie », a-t-elle ajouté. Selon la ministre, même si les parents travaillent et qu’ils rentrent tard à la maison, ils doivent s’assurer que leurs enfants ne visionnent pas des contenus dangereux sur les réseaux sociaux. « C’est pourquoi chacun doit être à l’écoute de l’autre », dit-elle.


Conseils détox

Appels

Les appels téléphoniques peuvent prendre beaucoup de temps. Lorsque vous avez passé un appel, essayez de planifier à l’avance ce que vous avez à dire et respectez le planning.. Si possible, essayez de ne pas répondre à tous les appels. Au lieu de cela, concentrez-vous sur les réponses aux questions importantes. Pour tous les autres, configurez une boîte vocale pour les messages très importants.

Éteignez votre téléphone

Essayez de vous habituer à éteindre votre téléphone lorsque vous faites la lecture du Coran, lors de la salat ou lorsque vous faites le  Dhikr. Il serait également judicieux d’éteindre votre smartphone lorsque vous vous endormez pour éviter d’être dérangé par des appels ou des notifications.

Activer le mode « Airplane »

Si vous ne parvenez pas à éteindre votre téléphone, activez le mode avion qui d’emblée désactive des communications entrantes et sortantes. Lorsque vous activez cette fonction, aucun appel téléphonique ou texte n’est reçu et l’Internet est désactivé. Il vous permet de désactiver temporairement votre téléphone sans avoir à l’éteindre entièrement, garantissant ainsi des périodes sans distraction pendant la journée.

Réduire la fréquence des médias sociaux

Résistez à la tentation de vouloir tout le temps savoir ce qui se passe dans votre cercle d’amis sur les réseaux sociaux. Essayez de consacrer du temps à des activités au lieu de vérifier constamment et quotidiennement les médias sociaux. Vous pouvez également désinstaller toutes les applications de médias sociaux de votre téléphone et consulter votre flux sur un ordinateur de bureau avec modération.

Désactiver les notifications

Si vous utilisez votre téléphone à des fins professionnelles ou pour d’autres tâches importantes, il serait impossible de ne pas consulter vos courriels. Cependant, vous pouvez consacrer une partie de votre journée uniquement au traitement de tous vos courriels et notifications. Quant aux notifications des applications de messagerie instantanée, désactivez-les! Ou du moins, réduisez le nombre de notifications que vous avez autorisées et qui ne vous enliseraient pas inutilement.

Quitter les groupes WhatsApp

Nous faisons probablement tous partie de groupes WhatsApp qui sont simplement une perte de temps où des messages sont constamment envoyés tout au long de la journée. Sortez des groupes qui, selon vous, ne sont d’aucun bénéfice.

Utiliser un logiciel de blocage

Nous savons tous à quel point il est facile de se perdre sur le Web. Utilisez un logiciel de prévention des distractions ou un logiciel de blocage Internet tel que RescueTime et FocusON pour rester concentré sur vos tâches et contrôler l’envie de surfer pendant «juste un petit moment».

Faites savoir aux gens

Informez les gens à l’avance qu’il s’agit d’un mois spécial et que votre disponibilité sera quelque peu restreinte. De cette façon, vous éviterez les distractions inutiles venant de l’extérieur. La façon dont vous communiquez dépend de vous, que ce soit par le biais de mises à jour de statut sur vos sites Web de réseaux sociaux, de messages ou d’appels courts et directs, informez simplement les personnes concernées.

Go rétro

Si vous vous sentez courageux, optez pour les téléphones « rétro ». Avec le rétro, vous aurez uniquement accès aux fonctions de base telles que les appels téléphoniques et les SMS. La meilleure partie est que la batterie de votre ancien téléphone durera des jours sans avoir besoin de trouver un chargeur.


Mosadeq Sahebdin, de la SIM : «En passe de nous détourner de la pensée d’Allah»

Mosadeq SahebdinComment le smartphone peut-il nuire à notre Ramadan?
En tant qu’observateur de la société et activiste au sein de la Société Islamique de Maurice (SIM), je suis d’avis que les Smartphones sont en passe de nous détourner – les jeunes en particulier – de la pensée d’Allah. Il est indéniable que ceux-ci occupent une bonne partie du temps des utilisateurs. Plusieurs études, britanniques et américaines, entre autres, l’ont confirmé : l’utilisateur vérifie son smartphone chaque 7 minutes et 30 secondes. À Maurice, de plus en plus de jeunes  se retirent de la vie familiale, ignorant la nécessité du dialogue au sein de la famille, pour se consacrer aux réseaux sociaux. Ils ont plus de temps pour exprimer des likes que de dire à leurs parents qu’ils les aiment. Le comble est que, même lors des khutbahs, certains sont plongés dans leurs smartphones, ignorant que le khutbah fait partie de la salat-ul-Jumu’ah.

Est-il donc possible de faire une utilisation judicieuse du smartphone durant ce mois sacré?
Que ce soit pendant ou après le Ramadan, il faut prendre la résolution de se détacher de son Smartphone. Ne soyons pas esclaves des réseaux sociaux ou des fake news. Prenons contrôle de nos smartphones, et pas le contraire. Par exemple, il est un fait que les instants avant l’iftar sont des moments bénéfiques pour faire des supplications. Évitons de faire l’iftar avec le smartphone à nos côtés. Ne laissons pas le téléphone portable nous détourner du zikrullah, de la pensée d’Allah. Il faut surtout prendre au sérieux les risques de la nomophobie, (la no- mobile phobia) cette angoisse qui tenaille plus de 60% d’utilisateurs, selon des études, quand ils arrivent à perdre leur téléphone ou oublient où ils ont placé leur équipement. Évitons d’être de ces 40% d’utilisateurs qui ne peuvent dormir sans leur smartphone.

Quels sont vos conseils pour se débarrasser du smartphone durant le mois de Ramadan?
Il est impératif, à mon avis, que les utilisateurs prennent conscience des méfaits d’une utilisation abusive des smartphones. Lors d’une réflexion récemment réunissant des khateeb, ceux qui délivrent les khutbahs, le sociologue Ibrahim Koodruth a mis en exergue l’ampleur de l’impact des smartphones dans la famille. Les khateeb étaient unanimes à reconnaître que l’utilisation démesurée de ces équipements pouvait affecter énormément les relations au sein de la famille.  Ensuite, l’autodiscipline est essentielle pour ne pas utiliser excessivement des smartphones, et ainsi se protéger de la nomophobie. Il convient de déterminer une espace, dans la journée, pour délaisser les smartphones et se consacrer aux relations familiales. Pendant le Ramadan, délaissons notre smartphone pour nous consacrer à la pensée de Dieu. Prions ardemment pour nos frères et sœurs qui sont victimes de  persécution dans divers pays. Et finalement, efforçons-nous de préserver et faire perdurer, après le Ramadan, les bonnes habitudes, qui nous auraient permis un meilleur contrôle sur nos smartphones.


Utilisation judicieuse du smartphone

Noor SoormallyQuoique le smartphone puisse être la source de plusieurs maux, il est cependant possible d’en faire une utilisation judicieuse durant le Ramadan. Selon Noor Soormally, au fur et à mesure que la technologie s’intègre dans notre vie quotidienne, elle intègrera également dans nos religions. « Il existe de nombreuses applications pour afficher les heures locales du lever et du coucher du soleil. En tant que tels, les téléphones portables sont les meilleurs outils pour vous réveiller pour le sehri », fait-il ressortir. Raffick Kurmally est également d’avis que le Ramadan est une occasion en or pour s’éloigner de son smartphone mais qu’il est aussi possible de l’utiliser à notre avantage.

À faire :

• Programmer des alarmes pour signaler chacune des cinq prières quotidiennes ainsi que l’heure de l’iftar.
• Utiliser son téléphone pour écouter la lecture du Coran ou poursuivre sa mémorisation.
• Utiliser uniquement des applications islamiques authentifiées. Assurez-vous de vérifier avant de télécharger et d’utiliser l’application.
• En voyage, utiliser une boussole numérique pour vous indiquer la direction du Qibla.
• Les musulmans du monde entier peuvent utiliser leur smartphone pour rechercher les mosquées et les restaurants halals les plus proches
• Utiliser des applications pour calculer le montant de la zakaat.
• Visionner des vidéos des orateurs islamiques non-controversés afin d’augmenter sa connaissance islamique durant le Ramadan.


Reseaux sociaux

Hooriyyah Rujub, 23 ans, de Port-Louis : «Me connecter seulement après le Taraweeh»

« Auparavant, je pensais que cela allait être difficile de passer le Ramadan sans WhatsApp ou Facebook mais l’année dernière je me suis connecté  aux réseaux sociaux seulement après avoir accompli le namaz du Taraweeh. Et comme je suis à ma dernière année d’étude, je vais devoir utiliser les réseaux sociaux pour me documenter à cause de mes devoirs, mais je ne vais pas en abuser. Je vais me concentrer davantage sur mes ibaadats et faire beaucoup de du’as pour que mes camarades et moi réussissent aux examens.»

Farheen Chonnoo, 22 ans, de Nouvelle-France : «Très peu de temps à consacrer à Facebook et WhatsApp»

« Avec mon travail et mes occupations à la maison, j’ai très peu de temps à consacrer à Facebook, WhatsApp et autres. Ce ne sera pas un gros problème pour moi de m’en priver pendant ce mois de Ramadan et cela va me donner plus de temps libre pour lire le Coran et les livres sur l’Islam et faire plus d’ibaadats.»

Mohammad Hussein fakira, 33 ans, de Vallée-Pitot : «Faire le plus de bien possible pour récolter des récompenses»

« C’est vrai que je passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux. Mais pour le Ramadan, je vais réduire ce temps pour le consacrer aux ibaadats. Notre but pendant ce mois est de faire le plus de bien possible pour récolter le maximum de récompenses. Je vais aussi profiter de ce mois pour demander à Allah d’accepter mes du’as et d’absoudre mes péchés. Je vais aussi lire le Coran plus que d’habitude.»

Humeira Jaunbocus, 19 ans, de Pailles : «Pas le temps pour les réseaux sociaux»

« Le Ramadan est le mois le plus attendu des musulmans. Et c’est au cours de ce mois qu’on a l’occasion de faire plus  d’ibaadats. Si je ne profite pas de ce mois je serai parmi les grandes perdantes. Je suis prête pour le Ramadan, et j’espère commencer et terminer la lecture du Coran en entier, faire le maximum d’ibaadats, de tasbeeh, de Zikr pour bénéficier des récompenses du Créateur. Je n’aurai pas le temps pour les réseaux sociaux.»

Adil Suffee, 27 ans, d’Upper Vale : «Le Ramadan est synonyme de prière et de sacrifice»

« Bien sûr, certains jours mes camarades et moi restons en contact  pour tchater pendant des heures. Mais puisque le Ramadan est synonyme de prière et de sacrifice, je vais utiliser mon temps pour lire des livres sur la vie du Prophète Mohammad (saw) et sur des Sahabas afin de mieux connaître leur histoire et je vais passer plus de temps à la masjid pour accomplir des namaz nafil.»

Ali Kullou, 19 ans,  de Coromandel : «Je me passerai des jeux sur Facebook»

« J’avoue que je me connecte à Facebook et je joue aux jeux pendant des heures sans réaliser des fois ce que je perds. Le Ramadan c’est pour obtenir plus de récompenses du Créateur. J’ai bien décidé de me passer des jeux sur Facebook afin de consacrer plus de mon temps à faire des ibaadats, de namaz nafil et à lire le Coran. C’est après le taraweeh que je me connecte à Facebook juste pour voir les faits marquants du jour.»

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

MMM

MMM : le BP finalise la liste des candidats

La liste des 60 candidats du Mouvement Militant Mauricien (MMM) pour les prochaines élections a …