vendredi , 30 septembre 2022
L’avocat Akil Bissessur lors de sa comparution, ce samedi.

Me Akil Bissessur et sa compagne arrêtés pour trafic de drogue synthétique

Une accusation de trafic de drogue a été logée contre l’avocat Akil Bissessur et sa compagne Doomila Moheeputh devant la Bail and Remand Court (BRC) de Port-Louis ce samedi 20 août 2022.

La police ayant objecté à leur remise en liberté conditionnelle, ils ont tous les deux été reconduits en cellule policière. Me Neelkhant Dulloo, qui représente les intérêts de Doomila Moheeputh, a formulé une demande de remise en liberté conditionnelle. La même motion a été formulée par Sanjeev Teeluckdharry, avocat d’Akil Bissessur. Elles seront toutes les deux débattues ce dimanche 21 août 2022 devant la BRC.

Dans la nuit du vendredi 19 août, munie d’un mandat de perquisition, la police a fait irruption dans la maison de la compagne de l’homme de loi. Environ 53 grammes de drogue synthétique a été saisie lors de cette opération de la Special Striking Team, menée par l’assistant-surintendant de police (ASP) Ashik Jagai, à Palma, Quatre-Bornes. Selon des renseignements glanés auprès de la police, une partie de la drogue aurait été détruite avant que la police n’ait accès à la maison où les suspects ont été arrêtés.

Au moment de l’opération, Me Akil Bissessur faisait un Live Facebook. On pouvait entendre l’avocat dire, durant la vidéo de 1 minute 18, que « lapolis pe atak moi, pe kraz partou kot moi…pe kraz vit ». Il devait ensuite préciser qu’il se trouvait chez sa compagne et disait ignorer la raison de cette descente. « Bizin donn enn rezon dir nu kifer », a-t-il lancé.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Outstanding Cambridge Learner Awards : ces «Top Achievers» qui font honneur au pays

Les récipiendaires mauriciens de la 14e édition des « Outstanding Cambridge Learner Awards » ont …