lundi , 1 juin 2020
Fazila Jeewa-Daureeawoo

Fazila Jeewa-Daureeawoo : «La pandémie Covid-19 nous a ramené à l’essentiel»

Fazila Jeewa-Daureeawoo, ministre de l’Intégration Sociale, de la Sécurité Sociale et de la Solidarité Nationale parle d’un Ramadan « différent » dans des circonstances qu’elle qualifie « d’exceptionnelles ».

Comment avez-vous passé ce Ramadan exceptionnel ?
Le confinement a certainement affecté notre manière d’observer le Ramadan dans le monde entier. On a dû s’adapter. Aucun rassemblement n’a été possible et cela a été bel et bien un Ramadan très différent. Mais, j’en ai profité pour passer le Ramadan en famille, tout en conjuguant le travail en parallèle. Cela a vraiment été une occasion de se focaliser encore plus que d’habitude sur les choses essentielles. Dans ces circonstances exceptionnelles, le plus important est de se rattacher aux valeurs du Ramadan telles que la générosité, la gratitude, et le partage.

Justement, comment êtes-vous parvenue à conjuguer confinement, Ramadan et travail ?
La crise sanitaire a causé une situation sans précédent. La priorité du gouvernement a été d’assurer la protection du public et de venir en aide aux plus vulnérables. Il y a eu beaucoup à faire au niveau du gouvernement et de mon ministère. Personnellement, je pense que le plus important est de rester organisé, car il faut toujours conjuguer travail et Ramadan, qu’il y ait confinement ou pas.

Comment allez-vous célébrer l’Eid ?
Cette année, il va falloir fêter l’Eid chez soi. Mais l’Eid restera un moment spécial pour nous tous. La technologie nous permettra de continuer à rester en contact avec les proches pendant cette période difficile. Je profite d’ailleurs pour souhaiter Eid Mubarak à tous mes frères et sœurs musulmans.

Comment avez-vous profité de la période de confinement ?
La période de confinement a surtout été marquée par le travail, car nous avons dû nous adapter pour maintenir la continuité des services les plus importants. Nous avons finalisé un plan d’urgence pour l’ensemble de nos bénéficiaires. Notre priorité a été de renforcer l’aide sociale, en particulier en faveur de nos compatriotes les plus vulnérables.

Ensemble, on a su traverser cette période inédite et les Mauriciens ont fait preuve de responsabilité»

Quels enseignements tirez-vous de la situation engendrée par la Covid-19 ?
La pandémie de COVID-19 nous a ramené à l’essentiel. Pendant cette période, nous nous sommes tous rendus compte de la fragilité de la vie. Tout peut basculer en un instant. Il ne faut rien prendre pour acquis. Une des choses qui frappe pendant cette période difficile c’est bien sûr le sens de solidarité immense parmi la population. Ensemble, on a su traverser cette période inédite. Les Mauriciens ont fait preuve de responsabilité. La priorité du gouvernement c’est de garantir la sécurité sanitaire de tous les Mauriciens. La responsabilité collective a permis de limiter la propagation du virus.

Comment s’annonce le déconfinement en tant que ministre de l’Intégration sociale, de la Sécurité sociale et de la Solidarité nationale ?
Notre objectif en cette période est de trouver un équilibre entre la reprise économique et la protection de la santé de nos citoyens. Cet objectif se prépare. Depuis le début du confinement, le gouvernement s’est mobilisé pour continuer à répondre aux besoins de notre peuple tout en prenant les précautions sanitaires nécessaires. À titre d’exemple, nous avons procédé à une distribution de denrées alimentaires à domicile pour les familles sous le Social Register of Mauritius, ainsi que pour les bénéficiaires d’un Carer’s Allowance, en marge de la fermeture temporaire des supermarchés et boutiques. Avec le soutien de Mauritius Post Ltd, nous avons aussi effectué un important exercice de paiement de pension à domicile pour environ 58 600 personnes qui touchent leur pension à travers la poste. De plus, nous avons changé d’approche pour la campagne de vaccination contre la grippe pour les personnes âgées. La campagne s’est faite à travers des caravanes mobiles avec la collaboration du ministère de la Santé pour éviter que nos ainés aient à sortir de chez eux. Notre priorité c’est leur santé.

Quid de la reprise ?
La reprise des activités à Maurice se précise en continuant à observer les gestes barrières et la distanciation sociale. Nous avons aussi pris des dispositions pour distribuer des masques réutilisables à 13 500 adultes répartis sur 8023 familles. La distribution a débuté la semaine dernière et se poursuit actuellement. La décision de distribuer des masques lavables vise à assurer que ces personnes puissent se protéger lorsqu’ils auront à sortir de chez eux, par exemple, pour retourner au travail. Nous avons enclenché une mesure importante pour l’achat de tablettes pour environ 2500 enfants de Grade 10 à 13 qui sont sous le Social Register of Mauritius, pour que ces derniers puissent suivre leurs cours en ligne, jusqu’à la réouverture des écoles. Nous travaillons sur des modalités pour mieux encadrer ces enfants une fois le confinement levé.

Un mot sur la tenue des boards médicaux…
Mon ministère travaille actuellement sur un nouveau calendrier pour la tenue des « Medical Boards ». Les « Medical Boards » concernent les bénéficiaires de la pension d’invalidité et les bénéficiaires du Carer’s Allowance. Ces Boards avaient dû être renvoyé à cause du confinement. Pour que les bénéficiaires existants ne soient pas pénalisés, nous avons décidé de renouveler leurs pensions sur une base mensuelle jusqu’à ce qu’ils puissent être réexaminés. En parallèle, nous allons donner priorité aux nouvelles applications, pour que ces personnes puissent passer devant le Board dans les plus brefs délais. Même si les 37 bureaux de la Sécurité Sociale seront ouverts au public après la levée du confinement, nos officiers travaillent déjà pour que la reprise se fasse dans les meilleures conditions au début de juin.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Cassam Uteem

Cassam Uteem, ancien président de la République : «La pandémie Covid-19 nous a fait prendre conscience de la fragilité de notre existence»

Avec son calme habituel, Cassam Uteem revient, dans l’entretien qui suit, sur les événements récents …