dimanche , 27 septembre 2020

Facture du CEB – Shamshir Mukoon : «Pas de pénalité pour juin et juillet également»

Dans une déclaration exclusive à STAR, le directeur général par intérim du Central Electricity Board (CEB), Shamshir Mukoon, annonce que les abonnés du CEB ne vont encourir aucune pénalité pour la facture d’électricité pour les mois de juin et juillet. Il nous parle également du télétravail pour les employés du CEB.

La Covid-19 a poussé le CEB à se réinventer afin de pouvoir s’adapter à un nouveau mode de travail qu’est le Work From Home, autrement dit, le télétravail. C’est ce qu’indique son directeur général p.i., Shamshir Mukoon, estimant que la Covid-19 est venue mettre en avant tout le potentiel de cette nouvelle façon de travailler pour les Mauriciens. Notre interlocuteur souligne que bien que le télétravail ne soit pas nouveau, il y avait néanmoins une certaine appréhension, voire une réticence à l’adopter. « Mais aujourd’hui, nous nous sommes retrouvés face à une situation où nous avons été contraints de travailler de la maison, et ça a marché. Des fois, ça a même marché plus bien qu’en temps normal, car il y a quand même un certain bénéfice que tire l’employé de pouvoir travailler à son aise, de chez lui », est-il convaincu.
Grâce aux apports des différents outils technologiques, Shamshir Mukoon est d’avis que la mise en place du télétravail a été simplifiée. Il considère donc que c’est une opportunité qui se présente à toutes les institutions du pays. « Nous pouvons tirer profit de tous les moyens technologiques dont nous disposons pour changer notre culture de travail, le structurer différemment tout en assurant la continuité des activités », avance-t-il.

D’ailleurs, au QG du CEB, on ne cache pas que pour certains postes, le télétravail sera désormais privilégié. Ce serait le cas notamment des « coordinateurs » ou encore les opérateurs du centre d’appel eux-mêmes. « D’ailleurs, depuis le confinement, ils travaillent de chez eux. Nous leur avons fournis les outils et services nécessaires ; ordinateurs et téléphones et lorsque les abonnés appellent, c’est de chez eux que les opérateurs répondent », fait ressortir Shamshir Mukoon.

Services maintenus

Malgré un effectif réduit, le CEB a su maintenir ses nombreux services pendant toute la durée du couvre-feu sanitaire. À titre d’exemple, les techniciens qui interviennent lorsqu’il y a une faute dans le système de distribution ou encore ceux du ‘workshop’ qui s’occupent de la maintenance des centrales, étaient en mode ‘stand-by’. C’est-à-dire qu’ils restaient chez eux à la maison et ils ne sortaient que lorsqu’il fallait faire une intervention.

Il y a ceux qui ont travaillé de chez eux, à l’instar des employés de l’administration ou encore les employés affectés au centre d’appel du CEB Facilities, responsable de la gestion des numéros d’urgence 130 (CEB) et 170 (CWA). Cependant, le System Control – centre névralgique du CEB sis à Curepipe et qui gère la distribution de l’électricité à travers le pays – a dû opérer à plein régime soit avec 100% de ses effectifs.

La sécurité des employés sur le lieu de travail était d’ailleurs un des nombreux défis que le CEB a dû relever. Au CEB, on explique avoir remué ciel et terre afin que les Personal Protective Equipment (PPE) puissent être accessibles à tous les employés. Dans certains cas, le CEB a dû s’approvisionner en équipements de protection directement de l’extérieur.

Reprise

Calquée sur le modèle adopté par le Service Civil, la reprise pour les employés au sein du CEB s’est déroulée en plusieurs phases. Une reprise placée sous le signe du respect des normes sanitaires: nettoyage et désinfection des locaux en pas moins de deux reprises, distribution de masque et de visière, de gants et de ‘sanitiser’ aux employés. La prise de température à l’arrivée pour tous les employés mais aussi les visiteurs est désormais la nouvelle norme. Pour les réunions, la visioconférence est privilégiée. Le CEB prévoit aussi d’avoir recours à moins de paperasserie. Ce qui permet de diminuer la circulation de documents et de personnes entre les bureaux.

Lecture des compteurs et pénalité

Certaines opérations n’ont cependant pu se faire durant la période de confinement. Comme par exemple la lecture des compteurs par les Meter Readers – à l’exception des smart meter qui peuvent être lus à distance. La distribution des factures qui se fait en porte-à-porte n’était pas possible non plus.

Du coup, pour le calcul des factures du mois de mars et d’avril, le CEB s’est basé sur la consommation moyenne de l’abonné sur les douze derniers mois. Certains abonnés ont d’ailleurs constaté une hausse considérable de leur facture. Une explication logique à cela, selon le CEB, c’est que la nouvelle facture contient la consommation en électricité pour le mois de mars et d’avril. Et dans certains cas pour le mois de février pour ceux qui n’avaient pas encore eu le temps de payer. « Tout réajustement, si nécessaire, se fera sur la prochaine facture », fait-on comprendre.

Et pour le paiement des factures, en sus des moyens qui étaient déjà à la portée des abonnés, le CEB a accéléré la mise en service d’une nouvelle application mobile, MoKouran, à travers laquelle les abonnés peuvent payer leur facture. « Aussi, décision a été prise de ne pas appliquer de pénalité sur les factures du mois de juin et de juillet également si celles-ci ne sont pas payées dans le délai accordé », annonce Shamshir Mukoon.

Customer Service

De nouvelles dispositions ont été prises pour accueillir les membres du public dans les centres de service clientèle du CEB. Tout comme pour les supermarchés, l’accès dans les différentes succursales du CEB se fait par ordre alphabétique. Désormais, les guichets sont ouverts également les samedis jusqu’à 15h30 pour ne pas pénaliser ceux qui tombent dans la catégorie « O à Z ». Dans les centres où il y a généralement une forte affluence, des scanners thermiques ont même été installés pour la prise de température des membres du public. C’est le cas à Port-Louis (rue La Poudrière), Curepipe, Mahébourg et Rose-Hill. Aussi, dans certains Customer Service Centres, des marquises et des chaises ont été installées à l’extérieur afin de permettre à ceux qui font la queue de s’y abriter et de se protéger contre les intempéries, mais aussi pour faciliter les personnes âgées ou celles en situation de handicap.

Profiter du confinement

Sur le plan personnel, Shamshir Mukoon explique que le confinement lui a permis de prendre du recul et de faire beaucoup plus de réflexion. Des réflexions qui, dit-il, ont porté sur l’impact de la Covid-19 sur la vie professionnelle d’une personne, parmi d’autres. « Le confinement est aussi venu comme un rappel que nous devons accorder plus d’attention à la vie sociale, par exemple, ou encore à l’environnement », fait-il ressortir.

Aussi, le directeur général p.i. du CEB estime que la Covid-19 lui a permis de réaliser l’importance de faire preuve de plus de solidarité, tant sur le plan social que national. « L’entraide et la solidarité sont importantes pour pouvoir surmonter ce type de situation. La Covid-19 est donc venue inverser la tendance individualiste que le monde prônait. Il faut donc être plus solidaire qu’individuel », conclu-t-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Adjoint au maire de Beau-Bassin/Rose-Hill : Nazir Junggee prône une politique participative des citadins

Nazir Mohamad Ameen Junggee a été choisi comme adjoint au maire de la ville de …