jeudi , 30 juin 2022

Coûts additionnels imposés par l’Arabie saoudite : le Hadj coûtera plus de Rs 200 000 cette année

Le Hadj, pèlerinage annuel à La Mecque, risque de coûter cher cette année. Les pèlerins devront débourser plus de Rs 200 000. En cause, des coûts additionnels imposés par l’Arabie saoudite.

Le sujet sur le coût du Hadj 2022 est sur de nombreuses lèvres. La note se révèle salée pour les pèlerins qui ont l’intention de se rendre en Arabie saoudite. Cette année, Maurice a obtenu 675 visas. Seize opérateurs (organisateurs) pourront ainsi prétendre à 42 pèlerins chacun. L’un d’eux, Raffique Santally, de la Muslim Youth Federation (MYF), indique que «le coût du Hadj cette année sera autour de Rs 275 000 à Rs 300 000».

Selon ses explications, cette hausse considérable par rapport à 2019 (l’année du dernier Hadj avant l’avènement de la Covid-19) s’explique par plusieurs facteurs. Parmi, la dépréciation de la roupie face au riyal. « En 2019, le Hadj coûtait environ Rs 160 000. Rien qu’avec la dépréciation de la roupie, un riyal coûtant aujourd’hui Rs 13 contre Rs 10 en 2019, le Hadj aurait coûté, cette année, environ Rs 200 000 », tient-il d’emblée à préciser.

À cela, Raffique Santally explique que cette année, l’Arabie saoudite a imposé des coûts supplémentaires. Le plus important est celui de la nourriture. « Les autorités saoudiennes imposent aux pèlerins de payer pour tous les repas dans les hôtels où ils seront logés. Cela reviendra à Rs 85 000 par pèlerin, soit environ Rs 3 500 par jour. Ce qui est énorme », dit-il. Autre coût additionnel cette année, celui du visa. « Dans le passé, nous étions dispensés de ce coût mais désormais, il faudra débourser environ Rs 15 000 pour l’obtention du visa », ajoute-t-il. Et pour couronner le tout, Raffique Santally indique que l’Arabie saoudite impose désormais aussi une taxe à valeur ajoutée (TVA) de 15%.

Service Fee

Pour ce qui est du Service Fee, soit le montant que les opérateurs vont réclamer par pèlerin, Raffique Santally indique qu’il sera plus conséquent que 2019, soit autour de Rs 15 000 environ par personne. « Dans le passé, si un opérateur avait 100 pèlerins, le coût était réparti entre 100 personnes. Mais là, chaque organisateur aura droit à 42 pèlerins seulement. Le coût devra donc être réparti entre ces 42 personnes et le Service Fee sera ainsi plus élevé par personne », dit-il.

Notre interlocuteur fait ressortir que ce sont les prix de la nourriture et du visa qui ont fait gonfler considérablement le prix du Hadj cette année. « Rien que pour ces deux items, les pèlerins devront payer Rs 100 000 additionnelles  », dit-il. Le président de la MYF précise que le prix du billet d’avion et celui des hôtels ne sont pas encore connus mais anticipe qu’il faut là encore s’attendre à des prix plus élevés que 2019.

D’où son appel au gouvernement pour essayer de négocier avec l’Arabie saoudite, notamment pour faire enlever le coût de la nourriture et le visa. « J’ai appris que l’Inde et le Bangladesh sont en train de tenter une négociation en ce sens. Nous pouvons, dans l’intérêt de nos pèlerins, tenter une action similaire à travers notre ambassadeur Showkutally Soodhun qui jouit d’une bonne relation avec les autorités saoudiennes », suggère notre interlocuteur.

Coûts supplémentaires

Catering (nourriture) – Rs 85 000
Visa – Rs 15 000
Taxe (TVA) – 15%
Dépréciation de la roupie – 30%

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Condamnation du beau-père d’Ayaan – Adil Ramdoo : «Sa sentence prison là pas assez»

Vendredi soir, Sheik Mohammed Al Ashar Sobratee, 24 ans, a été trouvé coupable, à l’unanimité …