dimanche , 17 octobre 2021

Cours sur l’arabe coranique par la SIM : pour une meilleure compréhension des versets du Coran

Comprendre le sens de chaque verset du saint Coran lors de la lecture quotidienne. C’est avec cet objectif précis que la SIM va lancer, à partir du samedi 23 janvier 2021, un cours sur l’arabe coranique.

Cela fait environ une dizaine d’années que la Société Islamique de Maurice (SIM) dispense des cours de « Qur’anic Arabic » à travers le pays à des apprenants âgés de 15 à 75 ans. Des manuels spéciaux sont utilisés et les éducateurs proposent aux élèves une multitude d’exercices pour une bonne maîtrise de la langue. Selon la SIM, l’objectif de cette démarche est de rendre l’arabe coranique plus compréhensif pour les «  non-Arabic speakers » afin que ces derniers puissent comprendre chaque verset lorsqu’ils écoutent ou lisent le Coran. Autre objectif : de comprendre le message du Créateur dans sa langue authentique, soit l’arabe, au lieu d’avoir recours à la traduction. Cela, dans le but de se rapprocher du Créateur et de comprendre ce qu’on récite lors de chaque salât.

Parlant de l’apprentissage de la langue arabe, plus particulièrement l’arabe du Coran, à Maurice, le président de la SIM, Dr Yaasir Ozeer, estime que si on remonte à 25 ans de cela, les facilités pour apprendre l’arabe du Coran étaient inexistantes. « On devait prendre des cours de la langue arabe tout en essayant de l’appliquer à l’arabe du Coran, ce qui n’était pas aussi facile. Mais aujourd’hui on peut dire que l’arabe coranique existe bel et bien comme un apprentissage formel où l’on peut aspirer à mieux comprend le Coran, cela grâce à certaines organisations islamiques qui ont constaté son importance dans la vie des musulmans », nous dit-il.

Une évolution constante

Pour le Dr Yaasir Ozeer, les cours de Qur’anic Arabic dispensés par la SIM ont eu un impact positif sur les gens. Il avance qu’au fil des années, l’organisation a atteint plusieurs régions, ce qui signifie que beaucoup plus de musulmans sont intéressés à suivre ces cours. « Pour 2021, on compte six différents endroits pour l’enseignement du niveau 1 et quatre autres pour celui du niveau 2. Aussi, on a mis beaucoup d’emphase sur le fait que les étudiants doivent atteindre une exigence minimale afin de pouvoir continuer les cours, en se basant sur des examens, des devoirs mais aussi sur leur feuille de présence », souligne notre interlocuteur.

Parallèlement, Dr Ozeer avance que chaque musulman doit comprendre pourquoi l’apprentissage de l’arabe du Coran est essentiel. « Le Coran est venu comme un guide pour l’humanité toute entière. Afin de comprendre le contenu de ce guide, la maîtrise de l’arabe coranique aidera à mieux saisir les subtilités, les émotions et le sens des mots dans le Coran. Cela permettra aussi à développer une relation, allons dire, personnelle avec le Coran et le considérer comme un moyen pour résoudre tous nos soucis », fait-il ressortir. Parallèlement, le président de la SIM soutien que comprendre l’arabe coranique permet d’avoir une meilleure concentration dans la prière. « Il sera possible de comprendre ce que l’imam est en train de réciter », ajoute-t-il.

À propos du Qur’anic Arabic Course

Pour s’inscrire au niveau 1, les intéressés doivent être capables de lire et d’écrire l’arabe même s’ils ne comprennent pas forcément ce qu’ils lisent ou écrivent. C’est après avoir complété le niveau 1 qu’ils pourront accéder au niveau 2. Le niveau 1 est axé sur la grammaire de base de l’arabe et les vocabulaires fréquents dans le Coran. La grammaire (syntaxe et morphologie) est présentée graduellement en 40 parties et chaque partie comprend une leçon de grammaire et des phrases/expressions courtes. Concernant les vocabulaires, 3 listes de mots sont fournies selon leur fréquence dans le Coran.

L’inscription pour le Qur’anic Arabic Course – Level 1 est déjà ouverte. Le cours débute le samedi 23 janvier 2021. Pour de plus amples renseignements, contactez la SIM sur le 4336848/58812469 ou par email : [email protected]

Le Coran, une guérison

En tant que médecin, Dr Yaasir Ozeer soutient que plusieurs versets du Coran font allusion à la guérison. Pour lui, cela nous démontre que ce ne sont pas seulement les médicaments et les traitements médicaux qui ont un effet sur la maladie. « L’Islam met en perspective la spiritualité, c’est-à-dire, le Créateur et sa parole, qui est le Coran. C’est un aspect primordial dans la voie de la guérison. À la fin, c’est Dieu qui guérit et nous nous en remettons à Lui », souligne-t-il. Dr Ozeer ajoute qu’en tant que médecin, il doit développer l’humilité en reconnaissant que Dieu est Le Guérisseur alors que lui, il est tout simplement un moyen pour atteindre la guérison. « C’est pourquoi il est important pour nous de comprendre le sens même de chaque verset coranique. D’un côté, nous avons recours à la médecine et aux médicaments et de l’autre, nous plaçons notre confiance en Dieu », affirme-t-il.

Témoignages

Hudaa Neetoo

Chargée de cours à l’université de Maurice, Hudaa Neetoo est d’avis que chaque musulman/musulmane doit se faire un devoir de suivre des cours en arabe coranique dans le but d’avoir une meilleure compréhension de la parole divine. « Chacun doit tirer profit des facilités qu’on a aujourd’hui. Il faut cesser de toujours remettre l’apprentissage de la lecture du Coran à plus tard », lance-t-elle.

Mohammad Juneid Mamode

Juneid Mamode (30 ans) nous confie qu’il a toujours voulu apprendre et comprendre les mots du saint Coran. Il a déjà suivi le cours sur l’arabe coranique dispensé par la SIM et estime que cela lui a été d’une grande aide dans sa compréhension du dernier Livre sacré révélé à l’homme par Dieu. « Il n’est pas nécessaire d’avoir une grande compréhension de la langue arabe en général pour comprendre l’arabe coranique. Il suffit d’avoir la volonté et la passion », dit-il.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Lors des fêtes, mariages, fiançailles et anniversaires : les naposicles font un tabac

Chaque année, de nouvelles façons de préparer des sucreries deviennent une tendance. Vous aviez déjà …