dimanche , 27 septembre 2020

Budget 2020-21 : Un Budget de solidarité

Plus d’un s’attendait à un budget d’austérité, on a eu un budget social, voire de solidarité.

  1. Le présent budget intervient à un moment pavé de doutes et de difficultés.
  2. Pourtant, malgré les circonstances, ce Gouvernement s’engage à préserver l’essentiel.
  3. Garantir ce que nos concitoyens ont acquis au fil des années, mais aussi veiller à la soutenabilité de nos finances publiques.
  4. En plaçant la justice sociale et la durabilité au coeur de notre vision, je suis fier de pouvoir annoncer que le Budget 2020-21 est un budget en équilibre.
  5. A la facilité de calculs comptables détachés, nous avons préféré le courage, l’innovation et l’empathie.
  6. A cet égard, nous préservons:

(a) Le Basic Retirement Pension (BRP) à partir de 60 ans;

(b) Le salaire minimum;

(c) Le Negative Income Tax pour les personnes à faibles revenus;

(d) Le bonus de fin d’année;

(e) L’accès à une éducation gratuite et de qualité;

(f) La subvention sur les frais d’examens pour le SC et la HSC;

(g) L’accès sans frais à un système de santé qui a montré sa résilience;

(h) Le transport gratuit pour les personnes âgées et les écoliers; tout comme

(i) La subvention sur la farine et le riz.

 

Monsieur le Président,

  1. Nous avons fait le choix de maintenir ces acquis, sans pour autant céder aux sirènes de la tentation de réformes punitives et régressives.
  2. Ce faisant, nous nous engageons:

(a) A maintenir une fiscalité réduite pour la classe moyenne et une fiscalité compétitive sur les sociétés;

(b) A ne pas taxer les intérêts;

(c) A ne pas augmenter le taux de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA);

(d) A baisser le prix du gaz ménager de 30 roupies. La bonbonne de 12 kilos coutera désormais 180 roupies au lieu de 210 roupies; et enfin

(e) A verser une prime de 15 000 roupies aux policiers et aux personnels hospitaliers qui ont été mobilisés durant la période de confinement.

 

Monsieur le Président,

  1. Nous serons à la hauteur de la situation pour assurer la pérennité de notre système et préparer un avenir meilleur pour tous les mauriciens.
  2. Le budget présenté aujourd’hui est la promesse dont le Gouvernement s’assermente pour répondre à la crise qui nous ébranle.
  3. A travers ce budget, nous allons :

(a) Préserver les emplois et les moyens de subsistance des plus vulnérables.

(b) Reconstruire notre économie.

(c) Assurer ensemble un développement inclusif, robuste et durable.

 

Monsieur le Président,

  1. Nous investissons massivement au profit de notre population et de nos entreprises.
  2. A cet effet, nous allons allouer plus de 40 milliards de roupies pour de grands projets d’infrastructures tels que la construction de 12 000 logements sociaux, l’aménagement de nouveaux espaces communautaires, la construction du barrage de Rivière des Anguilles ainsi que de nouvelles routes et ponts, le développement de nos infrastructures portuaires et la construction du métro sur le segment Rose Hill-Curepipe.
  3. Par ailleurs, 80 milliards de roupies seront investies par l’intermédiaire du Mauritius Investment Corporation Ltd (MIC) afin de –

(a) Soutenir les entreprises mauriciennes systémiques et viables qui sont en difficulté financière en raison de la pandémie du Covid-19;

(b) Promouvoir la production alimentaire et pharmaceutique en vue de notre autosuffisance;

(c) Assister les entreprises orientées vers un futur innovant et intelligent pour Maurice; et

(d) Investir dans des projets d’importance stratégique pour le pays.

 

  1. En outre, 20 milliards de roupies seront injectées pour soutenir les petites et moyennes entreprises ainsi que les ménages vulnérables.
  2. En sus, le Development Bank of Mauritius débloquera 10 milliards de roupies au profit des PME pour relancer les petites et moyennes entreprises via des taux préférentiels à 0,5 % par an.
  3. Enfin et surtout, l’Etat mettra tout en oeuvre pour protéger l’emploi mais aussi pour soutenir ceux qui subissent une période de chômage technique. A ce titre, pour les six prochains mois, 15 milliards de roupies seront provisionnées pour apporter une aide mensuelle exceptionnelle allant de 5,100 roupies minimum pour chaque bénéficiaire.
  4. La DBM, la MIC, la MRA, le Ministère du Travail, des ressources humaines et la formation ainsi que la Tourism Authority s’assureront de la mise en oeuvre de ce soutien.

Monsieur le Président,

  1. Dans cette période troublée par la pandémie du Covid-19, nous avons peu de certitudes mais beaucoup de convictions.
  2. Si la crise de 1929 a trouvé sa réponse dans le « New Deal », la crise d’aujourd’hui trouvera son salut dans le « New Normal ».
  3. Cette Nouvelle Normalité ne nous est pas imposée, elle est choisie, elle est Notre Nouvelle Normalité.
  4. A travers ce budget, nous initions les réformes dont Maurice a besoin.
  5. Ces réformes courageuses, c’est avant tout en tant que Mauricien que je suis fier de les porter.
  6. Soyons un peuple uni et visionnaire, il en va de l’avenir de notre nation.
  7. Tel est d’ailleurs le fondement de l’Economie de la vie.
  8. Une économie qui se détache du superflu et qui se concentre sur les secteurs stratégiques.
  9. Le futur de Maurice appartient à ceux qui s’engagent dans les industries de la vie.
  10. Il nous faut dégager des filières stratégiques et prioritaires, moteurs de la croissance de demain.
  11. Pour cela, nous redonnons à l’agriculture ses lettres de noblesse, en faisant de Maurice notre terre nourricière.
  12. Nous mettons en place l’écosystème adapté pour permettre aux entrepreneurs d’ici et d’ailleurs de transformer leurs idées en réalité.
  13. Nous créons une synergie nouvelle avec l’Afrique, berceau de l’humanité et pour lequel notre sens d’appartenance est si fort.
  14. Nous misons sur une économie de la connaissance où la technologie, le partage et l’innovation sont au coeur de notre projet.
  15. Nous faisons de la santé un pilier de notre économie, en investissant dans un système de santé efficient et en accueillant les entreprises tournées vers l’innovation médicale.
  16. Car il nous faut sortir du manichéisme « l’économie OU la santé».
  17. L’économie c’est la vie. Il faut l’aborder avec la même détermination.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

Adjoint au maire de Beau-Bassin/Rose-Hill : Nazir Junggee prône une politique participative des citadins

Nazir Mohamad Ameen Junggee a été choisi comme adjoint au maire de la ville de …