dimanche , 21 janvier 2018
Accueil / Actualités / Zayn Dulloo, 3 ans, a besoin de votre aide : une circoncision qui a mal tourné
Zayn Dulloo
Zayn Dulloo

Zayn Dulloo, 3 ans, a besoin de votre aide : une circoncision qui a mal tourné

Les yeux remplis de larmes, son enfant paralysé dans ses bras, Nabeella Dulloo nous accueille chez sa mère à Camp Yoloff pour nous raconter le calvaire de son fils Zayn Dulloo, 3 ans, atteint de paralysie cérébrale dix jours après sa naissance.

Zayn ne peut ni marcher, ni s’asseoir, ni se tenir debout, ni parler. Toute la journée il reste dans les bras de sa grand-mère qui prend soin de lui. Selon le rapport médical, c’est une infection causée par sa circoncision qui a provoqué cette paralysie cérébrale. Nabeella, la mère de Zayn, n’est pas restée les bras croisés et veut sauver son enfant malgré le verdict sans appel de son médecin : «Docteur ti dire ki pena aukaine chance de survie ». Elle  a entamé toutes les démarches pour  que son fils puisse vivre comme un enfant normal. Le dimanche 10 décembre 2017, elle a assisté à un séminaire  à l’université de Maurice sur le thème «Stem cell therapy and neuro-rehabilitation », sponsorisé par la Global Rainbow Association. Nabeella a rencontré le Dr Alok Sharma, un neurologue indien très réputé.

Lueur d’espoir

Quand il a pris connaissance du dossier médical de Zayn et après l’avoir examiné, il a donné la garantie à Nabeella qu’il pourrait sauver son fils et le faire marcher dans six mois. Mais le hic c’est qu’elle devra se déplacer en Inde avec l’enfant pour qu’il puisse y subir une opération chirurgicale. «Docteur-la fine dire moi ki li pou prélève la moelle dans so lezo et après cinq heures temps li pou injecté sa dans so colonne vertébrale», dit Nabeela.  Le but de cette opération consiste à stimuler les nerfs affectés dans la tête du bébé. Mais seule Nabeella ne pourra pas réunir assez d’argent dans l’immédiat vu que l’opération et les autres frais s’élèveront à 12000 US dollars ( environ Rs 400,000).

«Kan ou pou donne 10 Allah pou donne ou 100,c’est nous devoir en tant que musulmans et humains pou aide sa parent-là»

Désespérée, elle a contacté l’organisation Al Ihsaan de Shakeel Anarath pour l’aider à réunir cette somme dans un premier temps car d’autres soins et la pose d’une prothèse nécessiteront des dépenses additionnelles.  Elle lance un appel à ses compatriotes pour lui venir en aide afin qu’au mois de janvier 2018 son fils puisse se rendre en Inde . « Comme ène maman mo pe demande banne frère et soeurs, banne firme privées et tous les Mauriciens aide mo zenfant. Ene jour bondié pou rétourne zotte sa », dit Nabeella. Elle est confiante que son appel ne tombera pas dans les oreilles des sourds. Sa maman, présente lors de notre entretien, nous raconte comment elle est attachée à son petit-fils. « Tous les jours kan mo faire namaz mo ploré avec Allah pou li envoye ene dimoune pou capave donne Zayn ene chance dans so la vie. Mo croire ki Allah fine écoute moi et Dr Alok pou capave donne li ene amélioration», laisse-t-elle entendre.

Un mois à l’hôpital

Nabeella raconte que son fils Zayn était un enfant normal à sa naissance. Dix jours après sa circoncision, Zayn développe une forte jaunisse et de la fièvre. Il est transporté à l’hôpital et une heure après, il est en proie à de fortes convulsions. Il est placé sous respiration artificielle et on lui administre des sédatifs pour l’endormir. Nabeella raconte qu’elle était très inquiète et triste de voir son bébé dans cet état. Zayn passe un mois à la Neonatal Intensive Care Unit  (NICU) de l’hôpital Victoria à Candos. Selon le médecin, c’est une infection causée lors de sa circoncision qui a provoqué cette paralysie cérébrale.

Quand le médecin annonce à Nabeella que son bébé ne survivrait pas, elle a senti la terre se dérober sous ses pieds. Mais elle a levé les mains au ciel pour demander au Créateur de sauver son fils. «Allah ki donne la vie et c’est li ki faire miracle», a-t-elle pensé à cet instant-là. Après un long séjour à l’hôpital, Zayn a sa décharge. Nabeella raconte que Zayn pleure toute la journée et la nuit il ne dort pas. Après 8 mois, il ne pouvait pas se tenir sur ses reins. Le médecin avait expliqué à Nabeella les séquelles d’une paralysie cérébrale. Elle a fait le tour des cabinets médicaux pour trouver un médecin pour soulager les maux de son fils. Elle a consulté plusieurs neurologues, des physiothérapeutes, des spécialistes en ergothérapie, mais en vain.

Elle raconte que le cerveau de son fils n’a pas été affecté, mais il ne parle pas et ne peut émettre des sons. Le Dr Alok a indiqué que le cas de Zayn n’est pas désespéré et que d’ici six mois il pourra faire ses premiers pas avec des supports. Pour sa part, Shakeel Anarath estime que Zayn Dulloo mérite une chance de connaître la joie de vivre comme tous les enfants. Shakeel a promis de faire une collecte au nom de son organisation Al Ihsaan en faveur du petit Zayn. « Kan ou pou donne 10, Allah pou donne ou 100, c’est nous devoir en tant que musulmans et humains pou aide sa parent-là », souligne-t-il.

Vous pouvez contacter Nabeella Dulloo sur le 59183837 et vous pouvez rendre visite à Zayn et lui faire comprendre que vous l’aimez.

Paralysie cérébrale

La paralysie cérébrale touche entre 1 et 2 nouveau-nés sur 1000. La paralysie cérébrale est l’un des états pathologiques causant de graves incapacités chez les enfants et constitue une proportion relativement importante des enfants ayant des incapacités. Les enfants atteints de paralysie cérébrale finissent par ne plus pouvoir participer pleinement sur les plans du comportement de l’intellect et du langage.

Commentaires

A propos de star

Ceci peut vous intéresser

160118_anwar

Soins oculaires – Dr Husnoo : «Le traitement au laser permet des interventions pointues»

« On travaille sur le dossier de la construction d’un nouvel hôpital des yeux », a …